Cambodge & ASEAN : Chine, Russie, UE, Taïwan, Ukraine, USA et tensions au centre des discussions...

La réunion des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN, accueillie par le Cambodge, s’est inscrite dans un contexte de tensions accrues et de rivalités croissantes entre les grandes puissances, proche de l’animosité régnant lors de l’époque de la guerre froide.

ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, S.E. Prak Sokhonn
Le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, S.E. Prak Sokhonn. Photo AKP

Avec nos partenaires du Post et l’AKP, nous vous proposons un résumé de cette 55e réunion des ministres des Affaires étrangères qui s’est achevée hier, un aperçu des déclarations officielles et des commentaires effectués en marge de la réunion, ainsi qu’une analyse de l’impact potentiel de l’événement sur les relations du Royaume et de l’ASEAN avec les superpuissances rivales et d’autres partenaires économiques et diplomatiques.

Myanmar

Les ministres ont exprimé leur déception face aux progrès limités et au manque d’engagement du Conseil d’administration de l’État du Myanmar à mettre en œuvre le Consensus en cinq points. Dans leur communiqué publié le 5 août, les diplomates ont réaffirmé l’engagement de l’ASEAN à relever les défis communs et à « maintenir l’élan des efforts de construction de la communauté avec un fort sentiment d’unité ».

Concernant le Myanmar, le communiqué indique :

« Nous avons été profondément déçus par les progrès limités et le manque d’engagement des autorités de Nay Pyi Taw en faveur de la mise en œuvre complète et en temps voulu du consensus en cinq points. »

Les ministres ont également réitéré leur engagement en faveur de la paix et de la stabilité dans la région, affirmant que l’ASEAN restait prête à aider le Myanmar à revenir à la normale « de manière positive, pacifique et constructive, notamment en fournissant une aide humanitaire ».

« Nous avons convenu que l’envoyé spécial de la présidence de ASEAN pour le Myanmar s’entretienne avec toutes les parties prenantes du pays dans les plus brefs délais », indique la déclaration, en référence au ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, S.E. Prak Sokhonn.

Chine

Lors de sa rencontre avec le Premier ministre Hun Sen, le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères de la Chine, Wang Yi, a déclaré que les relations bilatérales entre le Cambodge et la Chine reposaient sur des bases solides et s’étaient renforcées dans de nombreux secteurs.

Wang a déclaré que la Chine continuerait à soutenir la politique du Cambodge et son Premier ministre. Il a cité les récentes élections des conseils communaux « comme preuve que l’action du Parti du peuple cambodgien (PPC) au pouvoir reflétait la volonté du peuple » :

« La Chine continuera à soutenir fermement la prochaine génération de dirigeants, ce qui est essentiel pour protéger la paix au Cambodge, ainsi que pour l’amitié et la coopération entre nos deux pays. C’est d’autant plus vrai que les deux pays sont en train de construire une communauté de destin commun ».

En réponse aux remarques de Wang, S.E. Hun Sen a déclaré que l’engagement du Cambodge dans son amitié avec la Chine demeurait inébranlable, quels que soient les changements dans la direction du royaume.

M. Wang a également remercié Hun Sen d’avoir réitéré publiquement l’engagement du Cambodge envers la « politique d’une seule Chine », à la suite de la visite à Taïwan, le 2 août, de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, la première visite d’un haut responsable américain depuis 25 ans.

Russie

Lors d’une réunion avec S.E. Hun Sen le 4 août, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov, l’a informé de la situation entourant le conflit en Ukraine et de la vision de Moscou sur le conflit en cours.

Le vice-Premier ministre cambodgien Prak Sokhonn, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, et le ministre russe des Affaires étrangères S.E. Sergey Lavrov ont signé un « plan de consultation » le 5 août, en marge de la 55e réunion des ministres de l'ASEAN
Le vice-Premier ministre cambodgien Prak Sokhonn, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, et le ministre russe des Affaires étrangères S.E. Sergey Lavrov ont signé un « plan de consultation » le 5 août, en marge de la 55e réunion des ministres de l'ASEAN. Photo AKP

Le Premier ministre cambodgien a déclaré que la relation entre le Cambodge et la Russie restait ancrée pour des raisons historiques et que le Cambodge donnerait toujours la priorité au renforcement de leur amitié et de leur coopération. »

S.E. Hun Sen a également remercié la Russie pour son soutien passé au Royaume, citant l’hôpital de l’amitié khméro-soviétique à Phnom Penh, construit par l’ex-URSS.

Ensuite, S.E. Prak Sokhonn, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, et le ministre russe ont signé un « plan de consultation ».

Selon S.E.M. Chum Sounry, Secrétaire d’État et Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, ce plan de consultation contribuera à renforcer davantage l’amitié et la coopération entre les deux pays.

Après la signature de ce document, les deux ministres ont publié une déclaration commune, réaffirmant l’engagement des deux pays à « promouvoir le développement de liens d’amitié et de soutien mutuel durables entre le Royaume du Cambodge et la Fédération de Russie, conformément aux valeurs fondamentales et aux aspirations des peuples des deux pays ».

Union européenne

Le chef du gouvernement royal a également rencontré Josep Borrell Fontelles, haut représentant de l’Union européenne (UE) pour les affaires étrangères et la sécurité, dans la matinée du 4 août.

Leur conversation a porté sur l’accord commercial « Tout sauf les armes » (TSA), la coopération au développement de l’UE avec le Cambodge, le sommet commémoratif UE-ASEAN auquel participeront les 27 États membres de l’UE — qui se tiendra en décembre prochain à Bruxelles — ainsi que sur les questions du conflit russo-ukrainien et de la crise actuelle au Myanmar.

Le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, S.E. Prak Sokhonn et Josep Borrell Fontelles, haut représentant de l’Union européenne (UE) pour les affaires étrangères et la sécurité. Photo AKP

S.E. Hun Sen a remercié l’UE pour son assistance, sa coopération et son soutien depuis 1992, qui ont grandement contribué au développement du Cambodge. Le Premier ministre a également remercié l’Europe pour ses des dons de vaccins.

En ce qui concerne l’initiative TSA, il a rappelé ses précédents commentaires, affirmant que « le Cambodge ne sacrifierait jamais son indépendance en échange d’une aide ou de préférences commerciales ».

Concernant les questions de l’Ukraine et du Myanmar, le Premier ministre a demandé à l’UE de reconsidérer les sanctions contre la Russie, car « elles ne touchent pas seulement la Russie, mais provoquent un impact sérieux sur l’économie de tous les pays d’Europe et du monde ».

États-Unis

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken est arrivé au Cambodge dans la soirée du 3 août après un long vol en provenance directe de Washington, DC. Lors de sa rencontre avec le Premier ministre dans l'après-midi du 4 août, M. Blinken a déclaré que l'objectif des États-Unis consistait à « entretenir une relation positive avec le Cambodge, fondée sur la coopération existante, comme les marchés d'exportation, le libre-échange et l'aide au développement ».

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken et le Premier ministre Hun Sen. Photo AKP

Le Premier ministre a également demandé que les États-Unis reconsidèrent les sanctions prises à l’encontre de la Russie en raison de leur impact sur l’économie mondiale.

Les deux dirigeants ont également abordé d’autres sujets tels que l’accostage du bateau de croisière Westerdam il y a deux ans, la recherche des restes des soldats américains encore perdus au Cambodge après la guerre du Vietnam des années 1970, la crise du Myanmar et d’autres préoccupations mutuelles.

Le Premier ministre a réaffirmé à M. Blinken que le Cambodge demeurait fermement engagé à aider le Myanmar à retrouver une situation normale et à reprendre le chemin de la démocratie.

Japon

Lors d’un entretien d’environ 35 minutes avec son homologue cambodgien S.E. Prak Sokhonn, le ministre japonais des Affaires étrangères Yoshimasa Hayashi a exprimé sa gratitude pour les condoléances envoyées par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et le peuple cambodgien concernant l’assassinat de l’ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe.

Selon le communiqué de presse du ministère japonais des Affaires étrangères, M. Hayashi a réitéré la volonté de son gouvernement de coopérer avec le Cambodge pour que « le port de Sihanoukville fonctionne comme un centre économique et logistique pour le Royaume et la région ».

M. Hayashi s’est également félicité des visites officielles effectuées cette année par des responsables de la défense, de la mise en œuvre des projets de renforcement des capacités pour les opérations de maintien de la paix et des négociations sur les termes de référence entre les Forces armées royales cambodgiennes et la Force maritime d’autodéfense Japonaise.

Tensions à Taiwan

Les tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine ont été exacerbées par la visite à Taïwan, le 2 août, de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, en dépit de la consternation et de la consternation exprimées par la Chine à propos de ce voyage, qui, selon elle, porte atteinte à sa politique d’une seule Chine.

Les ministres des Affaires étrangères de la communauté de pays appellent toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue, à s’abstenir de toute action provocatrice et à respecter les principes inscrits dans la Charte des Nations unies ainsi que dans le Traité d’amitié et de coopération en Asie du Sud-Est.

Dans un communiqué de presse publié le 3 août, les principaux diplomates de l’ASEAN, réunis à Phnom Penh, ont réaffirmé que les États membres de l’organisation soutenaient la politique d’une seule Chine, ce qui signifie qu’ils refusent toute reconnaissance diplomatique de Taïwan et limitent les contacts de leur gouvernement avec celui de Taïwan, mais traitent ce dernier comme un territoire distinct dans la plupart des cas.

« Le monde a un besoin urgent de sagesse et de responsabilité de la part de tous les dirigeants pour défendre le multilatéralisme et les partenariats, la coopération, la coexistence pacifique et la concurrence saine pour nos objectifs communs de paix, de stabilité, de sécurité et de développement inclusif et durable », indique la déclaration.

Sans nommer directement Taïwan, la déclaration met en garde contre les conséquences imprévues de la « politique de la corde raide » ou de la réponse mutuelle aux provocations :

« Les récents développements dans la zone adjacente à la région de l’ASEAN pourraient conduire à une erreur de calcul, à une confrontation sérieuse, à un conflit ouvert et à des conséquences imprévisibles entre les grandes puissances. »

« Nous devons agir ensemble et l’ASEAN est prête à jouer un rôle constructif en facilitant le dialogue entre toutes les parties, notamment en utilisant les mécanismes dirigés par l’ASEAN pour désamorcer les tensions afin de sauvegarder la paix, la sécurité et le développement dans notre région », conclut la déclaration.

S’exprimant lors d’un point de presse matinal le 4 août, le secrétaire d’État du ministère cambodgien des Affaires étrangères, Kung Phoak, a déclaré que les ministres des Affaires étrangères de l’ANASE espéraient que « la désescalade serait rapidement amorcée et que les tensions à travers le détroit de Taiwan se dissiperaient dès que possible ».

Corée du Sud

S.E. Prak Sokhonn a rencontré le 5 août son homologue sud-coréen S.E. Park Jin, en marge de la 55e réunion des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN.

Selon S.E. Chum Sounry, secrétaire d’État et porte-parole du ministère, les deux ministres ont exprimé leur satisfaction quant à la croissance continue des relations amicales et ont convenu de faire progresser la coopération existante.

Les deux parties ont noté avec satisfaction la résilience de la coopération économique entre le Cambodge et la République de Corée, soutenue par le volume élevé du commerce bilatéral malgré la pandémie.

S.E. Prak Sokhonn, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a rencontré le 5 août son homologue sud-coréen S.E. Park Jin, en marge de la 55e réunion des ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN.
S.E. Prak Sokhonn, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a rencontré le 5 août son homologue sud-coréen S.E. Park Jin, en marge de la 55e réunion des ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN. Photo AKP

S.E Prak Sokhonn s’est montré optimiste quant à l’augmentation significative des activités commerciales après l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange Cambodge-Corée (CKFTA).

Il a également noté que la République de Corée était classée au deuxième rang des investissements directs étrangers au Cambodge et que la mise en œuvre du Pacte Commercial régional Global servira de cadre au renforcement de la coopération économique entre les deux pays.

En ce qui concerne le déminage, le vice-premier ministre Prak Sokhonn a remercié son homologue pour la contribution de la République de Corée aux efforts de déminage du Cambodge avec son soutien au Centre régional d’action contre les mines de l’ASEAN basé à Phnom Penh.

En ce qui concerne le cadre de l’ASEAN, S.E. Park Jin a réaffirmé le soutien de la République de Corée à la présidence cambodgienne cette année et a apprécié les efforts du Cambodge pour rechercher une solution pacifique à la question du Myanmar.

C. Gargiulo, Ry Sochan et Mom Kunthear

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône