Cambodge & ASEAN : 1 M EUR d’assistance française pour soutenir la réforme budgétaire du Royaume

Rappel des principaux événements et décisions économiques concernant le Royaume du Cambodge et l’ASEAN dans la semaine du 12 au 19 décembre 2021.

Cambodge. Illustration Jackson Hirsh
Cambodge. Illustration Jackson Hirsh

Cambodge : 1 M EUR d’assistance technique française pour soutenir la réforme budgétaire

Un financement FEXTE de 1 M EUR (1,1 M USD) en provenance de la Direction générale du Trésor pour une assistance technique sur la deuxième phase de la réforme budgétaire au Cambodge a été signé le mercredi 15 décembre par le ministère de l’Économie et des Finances, l’AFD et Expertise France. Cette coopération permettra d’accompagner la modernisation de la gestion budgétaire, dans une démarche s’inspirant de la LOLF. L’appui supplémentaire ainsi accordé sera essentiel pour la mise en œuvre effective de la réforme, en accompagnant la rédaction des textes d’application et le renforcement de capacité des agents concernés.

Le Cambodge parmi les pays les plus vulnérables au changement climatique

Selon les Nations Unies, le Cambodge fait partie des pays les plus vulnérables au changement climatique. Cette vulnérabilité fragilise son économie et sa population, la grande majorité de la population dépendant encore de l’agriculture et de l’élevage pour sa subsistance. Les effets du changement climatique auront également un impact durable sur l’économie du Royaume, avec une réduction sensible de sa croissance d’ici 2050.

Cambodge : Prévision de croissance à 2,2 % selon la Banque mondiale

La Banque mondiale prévoit une reprise limitée à 2,2 % pour le Cambodge cette année, en raison essentiellement du marasme du tourisme et d’un moindre dynamisme de la construction et de l’immobilier. La croissance devrait remonter à 4,5 % en 2022, mais toute nouvelle propagation du coronavirus pourrait menacer la reprise. La Banque recommande plusieurs réformes, notamment une plus grande clarté des réglementations concernant la « nouvelle normalité », un soutien public au secteur du tourisme et aux ménages défavorisés, ainsi que la publication rapide des décrets d’application de la loi sur l’investissement promulguée le 15 octobre.

ASEAN : Croissance confirmée à 5,1 % en 2022 en Asie du Sud-Est d’après la BAsD

La Banque asiatique de développement (BAsD) a publié cette semaine sa dernière mise à jour du « Asian Development Outlook » pour l’année 2021. Par rapport à l’édition de septembre, les prévisions de croissance pour l’Asie du Sud-Est ont été réduites de 0,1 pt en 2021 (+3,0 %) et relevées de 0,1 pt en 2022 (+5,1 %), reflétant notamment la mauvaise performance du PIB au Vietnam et en Malaisie au T3 de cette année. Par pays, la BAsD révise à la baisse la croissance prévue en 2021 en Malaisie (-0,9 pt) et au Vietnam (-1,8 pt), tandis qu’elle revoit à la hausse la croissance prévue en Thaïlande (+0,2 pt), à Singapour (+0,4 pt) et aux Philippines (+0,6 pt). Pour ce qui concerne l’inflation, la BAsD ne prévoit pas de hausse préoccupante à court terme et mise sur une inflation moyenne de 2,7 % en 2022. Elle relève néanmoins l’apparition de pressions inflationnistes aux Philippines, à Singapour et en Thaïlande. Sur le plan sanitaire, bien que l’épidémie soit en forte régression depuis l’été, la BAsD alerte sur le risque de nouvelles vagues, compte tenu de la situation récente en Europe et du nouveau variant Omicron.

ASEAN : Retards de livraison et inflation moindres en Asie que dans le reste du monde

D’après la BAsD à partir des chiffres de l’enquête de conjoncture auprès des directeurs d’achat (indice PMI), l’Asie en développement serait comparativement moins affectée que le reste du monde par les problèmes d’approvisionnement provoqués par la hausse de la demande mondiale, les tensions sur le transport de marchandises et les pénuries de semi-conducteurs. Au terme d’une régression transversale entre pays, la BAsD relève une corrélation positive entre l’allongement des délais de livraison et la hausse de l’inflation, notamment aux États-Unis et en Europe. Cette corrélation expliquerait en partie la plus faible inflation observée actuellement dans les pays asiatiques en développement. À titre d’illustration, l’inflation en glissement annuel aux États-Unis, dans la zone euro et au sein de l’ASEAN-6 (ID, MY, PH, SG, TH, VN) était en octobre de respectivement 6,2 %, 4,1 % et 2,8 %.

ASEAN : Tournée régionale écourtée du secrétaire d’État américain

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a écourté sa tournée en Asie du Sud-Est en raison de la détection d’un cas de COVID-19 au sein de sa délégation. Sa visite dans la région, prévue du 13 au 16 décembre, avait pour objectif de renforcer les liens entre les États-Unis et ses partenaires asiatiques. Mardi à Jakarta, il a présenté une stratégie visant à développer les alliances dans la région indo-pacifique, proposant notamment d’approfondir la coopération en matière de défense et de renseignement. Il s’est également prononcé sur la situation en Birmanie, Washington envisageant de nouvelles mesures à l’encontre de la junte militaire birmane et l’organisation d’un sommet dédié à la résolution de cette crise avec les pays de l’ASEAN en 2022. Blinken s’est ensuite rendu à Kuala Lumpur, où il a rencontré le Premier ministre. Finalement annulée, la troisième et dernière étape de sa visite, à Bangkok, devait notamment porter sur la coopération dans le domaine médical et pharmaceutique.

Service économique de Singapour

Avec les contributions de Bangkok, Hanoï, Jakarta, Kuala Lumpur, Manille, Rangoun, Phnom Penh et de l’Antenne de Vientiane.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône