Cambodge & Agriculture : Le fruit du dragon, un espoir pour l’export vers la Chine

Le Cambodge a commencé à évaluer la viabilité d’un investissement dans l’exportation de fruits du dragon vers la Chine. Le fruit du dragon pourrait ainsi bientôt suivre les bananes et les mangues pour devenir le troisième fruit cambodgien exporté en Chine.

Le fruit du dragon, un espoir pour l’export vers la Chine
Le fruit du dragon, un espoir pour l’export vers la Chine

Selon les statistiques des douanes chinoises, les importations de fruits de la République populaire de Chine ont dépassé les 10 milliards de dollars pour la première fois en 2020. La valeur des importations de fruits du dragon a atteint 550 millions de dollars cette année-là, se classant au sixième rang derrière les durians, les cerises, les bananes, les mangoustans et les raisins frais. La valeur des importations de fruits du dragon a également augmenté de 53 % par rapport à l’année précédente, soit la plus forte augmentation en glissement annuel de tous les fruits, tandis que le volume des importations a augmenté de 42 %.

« Actuellement, environ 80 % des fruits du dragon produits au Vietnam sont vendus à la Chine »

Dans l’ensemble, le marché chinois des importations de fruits du dragon est dominé par le Vietnam.

La Chine et le Cambodge donneraient la priorité aux discussions sur les exportations de fruits vers la Chine, y compris celles de fruits du dragon, de longanes et de noix de coco. Le Cambodge a déjà commencé à se préparer à fournir des fruits du dragon à la Chine. En mai 2020, Yang Saing Koma, le fondateur du Centre cambodgien d’étude et de développement de l’agriculture, a lancé un projet de plantation de fruits du dragon dans lequel Koma et ses partenaires de la province cambodgienne de Preah Vihear ont mis en place 1 000 hectares de terres agricoles pour planter 1 million de fruits du dragon afin d’approvisionner le marché d’exportation. Ils prévoient également d’établir une usine de transformation, leurs principales cibles d’exportation étant la Chine et le Vietnam.

Le 7 mai, le ministère cambodgien de l’Agriculture, des forêts et de la Pêche a organisé une cérémonie pour célébrer la première expédition de mangues du Cambodge vers la Chine. La première cargaison de mangues totalisait 100 tonnes et provenait de cinq usines de conditionnement enregistrées auprès de l’Administration générale des douanes de Chine. Bien que la première cargaison de mangues du Cambodge vers la Chine demeure très récente, le Cambodge semble déjà désireux de commencer à évaluer la viabilité d’investir dans les exportations de fruits du dragon vers la Chine également. Il semble que les exportations de fruits aient ouvert davantage les yeux du Cambodge sur le marché chinois.

Les producteurs cambodgiens ont goûté pour la première fois au marché chinois lorsqu’ils ont exporté des bananes vers la Chine pour la première fois en mai 2019. Cette année-là, les exportations ont atteint 130 000 tonnes.

« En un an seulement, le Cambodge a grimpé en flèche pour devenir le troisième fournisseur de bananes de la Chine, derrière les Philippines et le Vietnam »

En 2020, les bananes du Cambodge représentaient 13,8 % de la part du marché chinois de la banane, avec un volume total d’exportations d’environ 240 000 tonnes.

En avril de cette année, le ministère cambodgien du Commerce a également indiqué qu’il se préparait à établir au moins cinq nouveaux bureaux de liaison commerciale en Chine, portant le nombre total de bureaux à 11. Cette initiative devrait stimuler les exportations de produits cambodgiens vers la Chine.

Sunsa - Guojiguoshu

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône