Cambodge & Agriculture : La production de sel perturbée, le pays doit importer

En raison d’une production insuffisante provoquée par les conditions météorologiques, le Royaume a dû importer 15 000 tonnes de sel naturel d’Inde.

Production de sel à Kampot. Photographie par Douglas jones jr (cc)
Production de sel à Kampot. Photographie par Douglas jones jr (cc)

Environ 15 000 tonnes de sel naturel importé d’Inde sont à présent en stock pour répondre à la demande locale, après que des conditions météorologiques défavorables eurent fait chuter la production nationale de sel cette année à moins de 40 000 tonnes, soit environ 30 000 à 60 000 tonnes de moins que les estimations de la consommation nationale annuelle.

À titre de comparaison, la production de sel a atteint environ 75 000 tonnes en 2021. Les provinces côtières de Kampot et Kep sont les principaux producteurs de sel du Cambodge, et la saison de récolte dure généralement de fin décembre à mi-mai, voire jusqu’en juin avec des conditions plus chaudes et plus sèches. Le ministère a indiqué que la superficie totale consacrée à la production de sel dans les provinces de Kampot et de Kep était de 4 748 ha en 2021 et n’avait pas sensiblement changé en 2022, chaque hectare donnant un rendement moyen de 20 tonnes chaque année avec de bonnes conditions météorologiques.

Un acteur majeur de l’industrie du sel, Bun Baraing, a confirmé à nos partenaires du Post le 20 octobre que le lot initial de sel indien pesant « plus de 4 000 tonnes » était arrivé au port autonome de Phnom Penh le 2 août, et que les 15 000 tonnes importées à ce jour — exclusivement par son entreprise — ont été déplacées dans des entrepôts.

Cela représente environ un quart de la limite annuelle d’importation de sel de 60 000 tonnes que le gouvernement a récemment autorisée pour le secteur privé, en raison de la forte baisse de la production.

Le producteur de sel basé à Kampot souligne que le produit importé est naturel et passe par une inspection de qualité par les experts du ministère avant d’être déplacé dans les entrepôts, et qu’il répond donc aux normes.

Le sel indien est actuellement vendu sur le marché local à 27 000-28 000 riels (6,75-7 $) le sac de 50 kg, ce qui, selon lui, est similaire au prix du sel produit localement.

Bun Narin, propriétaire de Thaung Enterprise, basé dans la ville de Kampot, explique que les entrepôts de sel situés près des champs sont essentiellement en rupture de stock, même s’il suggère que les dépôts situés près de la capitale et d’autres zones urbanisées devraient en détenir de petites quantités.

Le directeur du département provincial de l’industrie, de la science, de la technologie et de l’innovation de Kampot, Sok Kim Choeun, fait remarquer que la production de sel dans sa province n’a atteint que 30 000 tonnes cette année, soit environ les trois quarts du total national, bien que les zones de production et l’offre de main-d’œuvre soient restées à des niveaux similaires à ceux de 2021.

Selon lui, les conditions météorologiques favorables pendant trois mois consécutifs au cours de la saison du sel au Cambodge garantissent une production suffisante pour répondre à la consommation de l’année. « Mais le temps a été très pluvieux depuis le début de l’année, ce qui oblige le Cambodge à importer du sel pour répondre à la demande. »

Les chiffres officiels révèlent que la production de sel du royaume a explosé, passant de 80 000 tonnes en 2013 à 147 000 en 2014, puis à 175 172 en 2015, avant de retomber à 143 145 tonnes en 2016. Elle a ensuite dégringolé à 33 058 tonnes en 2017. La production a encore plongé en 2018, puis à nouveau en 2019. Et selon Kim Choeun, la production a grimpé à 105 000 tonnes en 2020 - 85 000 provenant de Kampot et 20 000 de Kep.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône