Cambodge & Agriculture : Belles performances des exportations de riz

Le Cambodge a exporté 72 010 tonnes de riz blanchi en novembre, marquant un bond de 51,5 % par rapport aux 47 530 tonnes du mois précédent, et une hausse de 11,23 % par rapport aux 64 740 tonnes de novembre 2020.

En 2020, le Cambodge a exporté un total de 690 829 tonnes de riz blanchi - évalué à près de 539 millions de dollars - en hausse de 11,40% par rapport à l'année précédente, selon les données du ministère. Heng Chivoan
En 2020, le Cambodge a exporté un total de 690 829 tonnes de riz blanchi - évalué à près de 539 millions de dollars - en hausse de 11,40% par rapport à l'année précédente, selon les données du ministère. Photo Heng Chivoan

Le Royaume a expédié plus de 3,655 millions de tonnes de riz blanchi et paddy à l’étranger au cours des 11 premiers mois de 2021, soit une hausse de 53,71 % en glissement annuel, pour une valeur de 1,001 milliard de dollars, annonce le ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche.

De janvier à novembre, les exportations de riz usiné ont totalisé 532 179 tonnes, soit une baisse de 11,46 % en glissement annuel par rapport aux 601 045 tonnes, pour un montant de 454 480 866 dollars. Le paddy — vendu exclusivement au Vietnam — a représenté 3 123 242 tonnes, soit une augmentation de 75,75 % par rapport à l’année précédente, pour un montant de 546 567 350 dollars.

Le ministère indique que les acheteurs de riz usiné cambodgien sont répartis comme suit : Chine (265 244 tonnes, soit une hausse de 12,90 % en glissement annuel), 22 pays de l’UE (134 438 tonnes, soit une baisse de 28,66 %), sept pays de l’ASEAN (54 350 tonnes, soit une baisse de 30,51 %) et 24 autres marchés (78 147 tonnes, soit une baisse de 21,43 %).

Par catégorie de riz usiné, les variétés parfumées ont représenté 389 912 tonnes (73,27 % du total), les cultivars blancs 132 675 tonnes (24,93 %) et le riz étuvé 9 592 tonnes (1,80 %).

Le vice-président de la Fédération cambodgienne du riz, Chan Sokheang
Le vice-président de la Fédération cambodgienne du riz, Chan Sokheang

Le vice-président de la Fédération cambodgienne du riz, Chan Sokheang, a déclaré au Post que la baisse des exportations totales de riz blanchi était due à l’augmentation des frais de transport et à la pénurie de conteneurs de 20 pieds habituellement utilisés pour transporter la marchandise, tendances qui, selon lui, se sont considérablement aggravées depuis le début de l’année.

La situation a rendu « très difficile » l’expédition de riz blanchi vers des marchés éloignés, notamment l’UE, a-t-il déclaré, mais il a ajouté que les volumes commençaient à se rétablir progressivement.

« Les coûts d’expédition restent élevés, ce qui rend difficile la réalisation de bénéfices pour les exportateurs »

Sin Chanthy, président de l’Association cambodgienne de logistique, a déclaré que si le secteur du transport intérieur se portait relativement bien, son homologue international, en particulier le segment des voies navigables, est toujours enlisé dans un bourbier de difficultés entourant les taux d’expédition.

Et ces maux de tête ne sont pas exclusifs au Royaume, a-t-il ajouté, partageant l’avis de Sokheang selon lequel « les contraintes de prix ont rendu difficile le transport de marchandises du Cambodge vers des destinations lointaines comme l’Europe et les États-Unis ».

Toutefois, Chanthy s’attend à ce que les récentes baisses des prix mondiaux du pétrole contribuent à faire baisser les prix du transport maritime à partir du début de 2022.

Hin Pisei avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône