Cambodge & Actualité : Coopération touristique en projet avec la France et l'Iran

La France et l’Iran ont exprimé leur volonté de mettre en place des vols avec le Cambodge et d’accroître la coopération touristique, l’esprit étant de ramener le secteur du voyage à des niveaux antérieurs à la pandémie.

Pellet Jacques, ambassadeur de France au Cambodge, rencontre le ministre cambodgien du Tourisme, S.E.Dr Thong Khon. Photo ministère du Tourisme
Pellet Jacques, ambassadeur de France au Cambodge, rencontre le ministre cambodgien du Tourisme, S.E.Dr Thong Khon. Photo ministère du Tourisme

Plus de France

Les intérêts des deux pays ont été exprimés lors de rencontres distinctes entre leurs diplomates et le ministre du Tourisme au cours desquelles ils ont fait part de leur engagement à promouvoir une coopération accrue avec le Royaume dans ce secteur.

Pellet Jacques, ambassadeur de France, a déclaré :

« Nous soutenons le gouvernement royal du Cambodge dans la mise en place de cette coopération touristique pour servir d’exemple aux autres pays membres. C’est une contribution au bénéfice de toutes les parties, notamment au nom du Cambodge en tant que président de l’ASEAN. »

S.E.Dr Thong Khon a proposé d’augmenter le nombre de vols directs entre la France et le Cambodge afin de stimuler les arrivées de touristes. Il a prévu de rencontrer des voyagistes français et de proposer de « rétablir et renforcer » le tourisme au Cambodge. Il a également souligné le nombre élevé d’entreprises françaises actuellement présentes dans le Royaume.

Entre-temps, le Cambodge s’est dit prêt à attirer les touristes musulmans en proposant une série d’initiatives favorables à la religion musulmane destinée à encourager les investissements et le tourisme, a annoncé M. Khon.

Avec l’Iran

Le ministre a demandé à ses homologues iraniens d’étudier la possibilité d’une liaison aérienne directe Cambodge-Iran. Les deux parties ont également examiné l’éventualité de vols à escales multiples qui relieraient l’Iran à des pays d’Asie du Sud-Est tels que la Thaïlande et la Malaisie, avant de s’arrêter au Cambodge.

L'ambassadeur iranien au Cambodge, Ali Akbar Nazari, rencontre le ministre cambodgien du Tourisme, Thong Khon, le 21 février. Photo ministère du Tourisme
L'ambassadeur iranien au Cambodge, Ali Akbar Nazari, rencontre le ministre cambodgien du Tourisme, Thong Khon, le 21 février. Photo ministère du Tourisme

« Les deux parties organiseront la signature du protocole d’accord sur le secteur du tourisme, et en même temps un mémorandum sur les sports, la cérémonie de signature aura lieu en Iran », a précisé le ministre.

La présidente de l’Association cambodgienne des agents de voyage (CATA), Chhay Sivlin, a déclaré au Post que la rencontre entre le ministre du Tourisme et l’ambassadeur de France pourrait contribuer à relancer le secteur du tourisme du Royaume, qui est en perte de vitesse et qui, selon elle, dépend aussi fortement des Français.

Avant la pandémie de Covid-19, le Cambodge recevait chaque année environ 200 000 touristes en provenance de France, a-t-elle précisé.

« Les Français connaissent le Cambodge et ont une longue histoire commune avec ce pays. Les choses seraient bien meilleures avec l’émergence d’une plus grande coopération », a-t-elle ajouté.

Dans le même temps, Mme Sivlin a déclaré que les événements à venir, tels que les Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA), qui se tiendront en mai 2023, renforceront l’image du Cambodge auprès des touristes potentiels de pays tels que l’Iran.

« Je m’attends à ce que, grâce à la promotion des Jeux SEA que le Cambodge accueillera, les Iraniens aient un meilleur aperçu du Royaume », a-t-elle déclaré.

Le président local de la Pacific Asia Travel Association (PATA), Thourn Sinan, s’est fait l’écho de l’opinion de Mme Sivlin en déclarant que le renforcement de la coopération touristique du Cambodge, notamment avec la France, est un bon signe pour l’industrie touristique du Royaume, qui a toujours bénéficié d’une forte représentation française.

« Historiquement, un grand nombre de vacanciers venaient de France, et chaque saison, les Français aidaient toujours à soutenir le tourisme cambodgien - à l’époque, les relations entre le Cambodge et la France étaient intimement liées », a conclu M. Sinan.

Avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône