top of page
Ancre 1

Cambodge : 100 millions $ pour améliorer les compétences technologiques du Royaume

Le Cambodge a obtenu un prêt de 100 millions de dollars de la Banque asiatique de développement (BAD) pour stimuler la productivité en comblant le déficit de compétences par des réformes et des investissements dans l’enseignement et la formation technique et professionnelle.

Une étudiante exerce ses compétences au centre d'EFTP de la province de Svay Rieng. Photo BAD
Une étudiante exerce ses compétences au centre d'EFTP de la province de Svay Rieng. Photo BAD

Le nouveau prêt a été approuvé par la BAD le 1er août 2023 pour le premier sous-programme du programme de développement sectoriel « Skills for Future Economy », indique la BAD dans son communiqué qui précise :

« Ce projet renforcera les ressources en capital humain, transformant ainsi le pays en une économie industrielle axée sur la technologie et la connaissance. L’environnement de développement des compétences sera encore amélioré grâce à une formation inclusive menée par l’industrie et à l’utilisation de fonds supplémentaires pour mobiliser un développement des compétences axé sur la demande ».

La BAD que le Cambodge compte neuf millions de travailleurs, les femmes représentant 49 % de la main-d’œuvre. En 2021, 54 % de la population cambodgienne avait moins de 30 ans.

Selon la BAD, « l’importance d’une population jeune offre une occasion unique d’augmenter les investissements dans le développement du capital humain et d’améliorer les compétences des nouveaux arrivants sur le marché du travail, tout en renforçant les compétences des travailleurs existants pour répondre à la demande de l’industrie ».

Jyotsana Varma, directrice nationale de la BAD pour le Cambodge, a déclaré que le remodelage de la main-d’œuvre cambodgienne et la modernisation de l’économie nécessitaient une réforme continue du système d’EFTP par le biais de stratégies globales et d’investissements successifs et opportuns :

« Ces réformes structurelles et institutionnelles sont essentielles pour concevoir des programmes de formation qui répondent à la demande du marché, moderniser les installations et les équipements de formation et développer le Fonds de développement des compétences (FDC). »

Rappelons que le FSD a été piloté par le gouvernement dans le cadre du projet « Skills for Competitiveness » financé par la BAD en 2019 afin d’améliorer les compétences et la compétitivité de la main-d’œuvre. Depuis lors, le FSD finance les besoins de formation en développement des compétences de l’industrie par le biais de partenariats de cofinancement avec les institutions gouvernementales, les industries, les fournisseurs de formation et les partenaires de développement.

En février, le ministre du Travail et de la Formation professionnelle, Ith Samheng, a souligné la solidité du marché du travail, qui a maintenu un taux d’emploi de 99,3 %, ce qui correspond à quelque 10,8 millions de travailleurs. Ce chiffre comprend environ 1,3 million de travailleurs migrants cambodgiens employés en Thaïlande.

l’ADB a mis en évidence l’absence d’un programme de développement des compétences ciblé et complet en vue de la quatrième révolution industrielle. Elle a également indiqué que le rôle du secteur privé dans le développement des compétences et la vision transformationnelle des industries était limité, et que le financement et les partenariats dans le domaine du développement des compétences étaient inadéquats
l’ADB a mis en évidence l’absence d’un programme de développement des compétences ciblé et complet en vue de la quatrième révolution industrielle. Elle a également indiqué que le rôle du secteur privé dans le développement des compétences et la vision transformationnelle des industries était limité, et que le financement et les partenariats dans le domaine du développement des compétences étaient inadéquats

Un rapport du ministère révèle que le secteur industriel emploie 2,5 millions de personnes, soit environ 23 % de la main-d’œuvre totale au Cambodge, 3,1 millions dans les services (29 %), 3,4 millions dans le secteur agricole (31 %), 500 000 travailleurs en tant que fonctionnaires (5 %) et 1,3 million de travailleurs migrants à l’étranger (12 %).

Parallèlement, l’ADB a mis en évidence l’absence d’un programme de développement des compétences ciblé et complet en vue de la quatrième révolution industrielle. Elle a également indiqué que le rôle du secteur privé dans le développement des compétences et la vision transformationnelle des industries était limité, et que le financement et les partenariats dans le domaine du développement des compétences étaient inadéquats :

« Ensemble, ces défis limitent l’employabilité et la productivité de la main-d’œuvre actuelle et future et peuvent empêcher le Cambodge post-pandémique de se diversifier et de se transformer en une économie fondée sur la connaissance. »

Toutefois, la BAD a déclaré que le programme « Skills for Future Economy » (compétences pour l’économie future) permettrait de pallier ces carences.

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page