Cambodge & Économie : Le PIB par habitant devrait atteindre 1 924 $ en 2023

Plus optimiste que la Banque Mondiale, Le ministère de l’Économie et des Finances estime que la croissance économique du Cambodge se situera à 6,6 %, et le produit intérieur brut (PIB) par habitant à 1924 dollars pour 2023.

Phnom Penh. Photo G
Phnom Penh. Photo G

Ces projections sont proposées dans le cadre du projet de loi sur la gestion financière pour 2023, élaboré par le ministère des Finances et approuvé par le Conseil des ministres le 28 octobre 2022.

Le projet va être envoyé à l’Assemblée nationale (AN) pour être voté. S’il est approuvé, le document sera transmis au Sénat pour examen, après quoi il sera renvoyé à l’AN qui le soumettra à la signature du roi — ou du chef d’État par intérim.

Sur la base d’un taux de conversion de 4 065 riels par dollar US, le projet de loi estime que le PIB atteindra 131 276 milliards de riels en 2023, soit environ 32 291 milliards de dollars, ce qui représente un bond de près de 8 % du PIB par habitant prévu par rapport à 2022 (1 785 dollars).

« La croissance économique du Cambodge en 2023 sera soutenue par trois principaux secteurs économiques : l’industrie, les services et l’agriculture », annonce le ministère des Finances.

Industrie

Le projet de loi prévoit que le secteur industriel connaîtra une croissance de 9,2 % en 2023, contre 9,0 % en 2022, en raison d’une forte croissance dans les segments de la fabrication de vêtements et de produits non vestimentaires, même si la construction pourrait connaître une reprise relativement lente.

Services

Le secteur des services devrait progresser de 6,6 % en 2023, contre 4,3 % en 2022, grâce à la poursuite de la reprise de l’activité économique intérieure, en particulier dans les segments de l’hôtellerie et de la restauration et d’autres secteurs liés au tourisme.

Agriculture

La croissance du secteur agricole devrait atteindre 1,1 % en 2023, contre 0,7 % en 2022, grâce aux fortes tendances à la hausse dans les secteurs de la culture et de l’élevage.

Prudence

Malgré ces perspectives plutôt positives, le ministère des Finances met en garde contre des obstacles majeurs qui pourraient compromettre la croissance économique. En guise de garde-fou, le ministère rappelle que le gouvernement dispose du « Cadre stratégique et programmes de relance économique dans le contexte du Covid-19 dans une nouvelle normalité 2021-2023 », une feuille de route complète destinée à « guider l’économie en toute sécurité ».

Revenir à une croissance durable

Le projet de loi souligne que le gouvernement continuera à pousser la mise en œuvre de cette feuille de route « pour revitaliser et renforcer le potentiel des pôles de croissance économique, revenir à une croissance durable et inclusive, saisir les nouvelles opportunités en fonction des tendances régionales et mondiales, et renforcer la résilience socio-économique ».

Inflation

Le document indique que l’inflation en 2023 devrait se modérer à 2,5 % avec le retour des prix du pétrole à des niveaux normaux, et que le taux de change de la monnaie locale par rapport au dollar américain devrait rester stable (environ 4 065 ).

Le mois dernier, la Banque mondiale (BM) prédisait que la croissance économique du Royaume atteindrait 5,2 % l’année prochaine, « soutenue par la reprise de la consommation intérieure avec l’amélioration des taux d’emploi, la forte consommation du gouvernement pendant l’année électorale et le recul de l’inflation ».

« Les secteurs du voyage, du tourisme et de l’hôtellerie devraient être stimulés par une reprise de la demande intérieure et du tourisme », indiquait le ministère dans son rapport sur les perspectives macroéconomiques (MPO) publié le 26 septembre dernier.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône