Brèves éco : Reconnaissance pour le poivre de Kampot et nouveaux financements japonais et US

Le poivre de Kampot enregistré pour une protection internationale dans 32 pays

Le poivre de Kampot a été enregistré pour une protection internationale dans 32 pays en vertu de « l’Acte de Genève de l’Arrangement de Lisbonne ».

Pour information ce texte sur les appellations d’origine et les indications géographiques, adopté le 20 mai 2015, est entré en vigueur le 26 février 2020. Ensemble, l’Arrangement de Lisbonne et l’Acte de Genève de l’Arrangement de Lisbonne forment le système de Lisbonne, qui offre une protection internationale plus complète et plus efficace pour les noms de produits d’origine de qualité (voir texte ici ). La bonne nouvelle a été annoncée par le ministère du Commerce :

« Cette décision suit la participation de la délégation cambodgienne dirigée par le ministre du Commerce S.E. Pan Sorasak en mars 2018 lors d’un rassemblement à Genève sur la protection des noms, origines et indications géographiques des produits

La protection accordée, précise le ministère, contribuera sensiblement à dynamiser encore la réputation du produit cambodgien, à diversifier ses marchés et à empêcher la contrefaçon. Selon le dernier rapport du ministère de l’Agriculture, des Forêts, de la Chasse et de la Pêche, pour les onze premiers mois de cette année, le Cambodge a exporté près de 6 000 tonnes de poivre, soit une augmentation de 39,39 % par rapport à la même période de l’année dernière. Le poivre cambodgien est exporté vers 21 pays et territoires dans le monde, dont le Japon, la Belgique, les Pays-Bas, la France, l’Allemagne, la Suisse, le Vietnam, les États-Unis, la Russie, la Grande-Bretagne, l’Inde, la Biélorussie, la Corée, la République tchèque, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, la Thaïlande, la Suède, Singapour et Taïwan.

Le poivre de Kampot est devenu un produit certifié d’indication géographique (IG) de l’UE en 2016 et de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2010.

Le Japon soutient trois projets de développement au Cambodge

Le gouvernement japonais a accepté de verser 392 371 dollars américains pour soutenir trois projets de développement dans les provinces cambodgiennes de Koh Kong, Kampong Chhnang et Mondulkiri. Les contrats de subvention seront signés demain, vendredi 18 décembre 2020, à l’ambassade du Japon, annonce le communiqué de presse de l’ambassade. Sur le montant total, 196 350 dollars seront utilisés pour le « Projet d’amélioration des routes dans la commune d’Andong Teuk, district de Botum Sakor, province de Koh Koh ; 90.158 dollars pour le “Projet de restauration du système d’irrigation de Roung Damrey” dans la province de Kampong Chhnang ; et le reste, 105 863 dollars pour le “Projet de renforcement des coopératives agricoles dans le district de Koh Nhek et la ville de Sèn Monorom, province de Mondulkiri”.

L’aide financière sera respectivement accordée au service provincial des travaux publics et des transports de Koh Kong, au service provincial des ressources en eau et de la météorologie de Kampong Chhnang et au service provincial de l’agriculture, des forêts, de la chasse et de la pêche de Mondulkiri, dans le cadre du programme “KUSANONE” (Dons aux microprojets locaux contribuant à la sécurité).

Financement supplémentaire des US pour soutenir le développement du Cambodge

Le gouvernement royal du Cambodge et le gouvernement américain ont officiellement signé un protocole d’accord sur le financement supplémentaire de 66,2 millions de dollars américains pour le développement du Cambodge. La cérémonie de signature qui a eu lieu à Phnom Penh a été présidée par Chin Bun Sean, ministre d’État chargé des missions spéciales et vice-président du Conseil pour le développement du Cambodge (CDC), et Mme Veena Reddy, directrice de la mission au Cambodge de l’Agence américaine pour le développement international (USAID).

Selon le communiqué de presse du CDC, le financement supplémentaire soutiendra la santé publique et l’éducation (43,3 millions de dollars), ainsi que l’agriculture et l’environnement (22,9 millions de dollars).

De 1992 à 2019, le gouvernement américain a octroyé environ 1,5 milliard de dollars comme aide non remboursable, soit 6,10 % du total des financements de tous les partenaires de développement du pays, en se concentrant sur des secteurs prioritaires tels que la santé, l’éducation, l’environnement, l’agriculture, la gouvernance, le développement démocratique et le déminage. Le CDC a déclaré :

« L’aide répond bien aux priorités du gouvernement royal telles que définies dans la Stratégie Rectangulaire IV et le Plan de développement stratégique national 2019-2023 »

Au nom du gouvernement royal du Cambodge, le CDC remercie le gouvernement et le peuple américains pour leur soutien et leur engagement continus en faveur du développement socio-économique inclusif et durable du Cambodge.

Le rendement du riz de la saison des pluies atteindrait 8,5 millions de tonnes cette année

Malgré les dégâts des récentes inondations, la production de riz de la saison des pluies pourrait atteindre 8,5 millions de tonnes cette année, soit une augmentation de 4 % par rapport à 2019. S.E. Veng Sakhon, ministre de l’Agriculture, des Forêts, de la Chasse et de la Pêche, a partagé ces chiffres suite à une récente réunion avec les services provinciaux.

« La récolte moyenne est d’environ 3 122 tonnes par hectare, contre quelque 3 095 tonnes l’année dernière, a-t-il annoncé »

Selon le ministre, environ 89 % ou 57 557 hectares du total des rizières dans les 19 provinces touchées par les récentes crues soudaines ont été réhabilités. Le ministère a également distribué des milliers de tonnes de semences de riz aux agriculteurs pour les cultiver dans leurs rizières réhabilitées. D’après la Fédération cambodgienne du riz, pour les 11 premiers mois de 2020, les exportations de riz cambodgien ont augmenté de près de 17 % en passant à 601 045 tonnes, et générant 415 millions de dollars américains de recettes, soit une croissance de 12 %. Au cours de cette même période, le Cambodge a également exporté 481 200 tonnes de riz cambodgien aromatique et parfumé.

Sources : ministères & Agence Kampuchéa Presse

295 vues0 commentaire