Battambang & Initiative : Chantara et l’ambition de réduire la pollution plastique

Une petite entreprise de retraitement de sacs en plastique, Battambang Plastics Products, contribue à lutter contre le problème des déchets au Cambodge, en achetant plus de 60 tonnes de sacs en plastiquer usagés chaque mois à des chiffonniers de Battambang et Siem Reap.

Battambang Plastics Products, achète 60 tonnes chaque mois à des chiffonniers de Battambang et de Siem Reap

Transformer les sacs en plastique usagés en de nouveaux sacs est une initiative bien accueillie par les autorités, mais l’entreprise fait face à de nombreux défis.

Compléter le processus

Malgré quelques difficultés face à la concurrence des sacs importés, l’entreprise de la commune de Tapoung, à Battambang, reconditionne des sacs en plastique depuis le début de l’année 2020. Le propriétaire, Neang Chanthara, confie avoir travaillé auparavant pour une entreprise thaïlandaise de recyclage de plastique à Battambang en 2017. À cette époque, son employeur achetait des sacs en plastique usagés à des collecteurs de déchets. Mais l’entreprise ne produisait que des grains de plastique bruts et les vendait ensuite en Thaïlande et au Vietnam. Le propriétaire a abandonné l’entreprise, car elle ne faisait que peu de bénéfices. Chanthara et un ami, Nirat Khaengkhan, l’ont alors rachetée.

« Comme cette entreprise est utile à l’environnement, et que le gouvernement nous encourage à promouvoir des villes propres, nous avons continué à gérer l’entreprise même si nous n’en tirons qu’un petit bénéfice », déclare Chanthara.

Il confirme qu’auparavant il ne vendait que des grains de plastique produits à partir de déchets de sacs à d’autres qui les fabriquaient. Cependant, depuis 2020, il a décidé d’étendre ses opérations en produisant lui-même les sacs. Il avait également prévu d’acheter des sacs en plastique usagés auprès de collecteurs de déchets dans la province de Pailin, mais cela n’a pas fonctionné, car les collecteurs ne souhaitaient pas réellement s’investir.

Sacs en plastique reconditionnés par l’entreprise de retraitement de Chanthara

La plupart des chiffonniers ne voulaient pas collecter de sacs en plastique, car ce n’est pas rentable par rapport aux autres déchets. Cependant, Chanthara a su les persuader des avantages afin que certains continuent à collecter les sacs pour lui. Actuellement, il paie 300 riels le kilo de sacs en plastique. Une tonne peut reproduire entre 550 et 600 kilos de produit recyclé. BPP traite aujourd'hui environ 50 tonnes de plastique par mois. Le plastique collecté est lavé en machine, séché dans une cage rotative de taille industrielle, classé par couleur, puis fondu et découpé en granulés de plastique d’environ 2 cm de diamètre.

Défis et challenges

Lorsqu’on lui demande si son entreprise de recyclage rencontre des difficultés, il confie que le principal problème provient des imports du Vietnam et de Thaïlande. En outre, les coûts d’électricité au Cambodge sont beaucoup plus élevés que ceux de ces deux pays voisins, ce qui affecte la rentabilité de l’opération et freine la compétitivité de ces produits.

« Les plastiques vietnamiens et thaïlandais sont présents sur le marché cambodgien depuis longtemps, il nous est donc difficile de distribuer les plastiques que nous produisons, même si nous les vendons au même prix que les plastiques importés », confie Chantara.

« Certaines personnes considèrent que les produits importés sont de meilleure qualité, mais nos sacs en plastique sont de la même qualité et même plus épais »

En plus de l’achat de sacs en plastique usagés auprès de chiffonniers, l’entreprise coopère également avec un service de collecte des ordures qui trie les sacs en plastique. En outre, l’autorité provinciale de Battambang et le ministère de l’Environnement recherchent des partenaires locaux susceptibles d’acheter des sacs en plastique recyclé auprès de l’entreprise de Chanthara pour s’assurer que le processus sera durable. Soeurn Bunrith, chef de l’administration de Battambang, a déclaré qu’il reconnaissait que l’entreprise de recyclage jouait un rôle dans la réduction des déchets plastiques dans la ville de Battambang :

« J’espère que l’entreprise poursuivra ses activités et se développera pour réduire la pollution plastique »

Malgré les défis, Chanthara se déclare optimiste quant à l’avenir et reste déterminé à développer ses usines de recyclage, si tout va bien…

Lay Sopheavatey et Thien Phearin — Cambodianess

Recevoir les articles dès leur publication

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône