BAD : La croissance du Cambodge restera forte en 2020

L’économie cambodgienne connaîtra une forte croissance en 2019, malgré une hausse de la production agricole plus modérée que prévu, annonce un nouveau rapport de la Banque asiatique de développement (BAD).

Phnom Penh

La croissance du Cambodge restera forte en 2020


Dans une mise à jour de sa publication économique annuelle phare, Asian Development Outlook (ADO) 2019, la BAD a maintenu ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel du Cambodge de 7% cette année et de 6,8% en 2020.

« L’économie cambodgienne continue de se développer à un rythme soutenu en raison de la vigueur persistante des secteurs traditionnels tels que l’habillement, le tourisme, le commerce et la construction », a déclaré dans un communiqué de presse la directrice de la BAD pour le Cambodge, Sunniya Durrani-Jamal.

« Face à une incertitude croissante dans l’environnement commercial mondial et à son impact sur des services tels que le tourisme, le Cambodge a besoin de toute urgence d’une stratégie de diversification ciblée sur des produits et services de niche et à plus forte valeur ajoutée », a-t-elle ajouté.

« Cela nécessitera de réduire les risques liés à l’octroi de prêts au secteur immobilier, de favoriser le développement d’une main-d’œuvre plus qualifiée et productive pour justifier l’augmentation des salaires, et d’attirer des investissements de haute qualité – qui, à leur tour, ont besoin d’une gouvernance et d’institutions solides », a-t-elle conclu.

Le rapport souligne les risques que le changement climatique fait peser sur la production, soulignant que la sécheresse du premier semestre avait réduit les cultures et la production halieutique, réduisant la croissance agricole à environ 1,1% cette année.

La croissance de l’industrie est restée robuste en raison de la hausse de la production de vêtements, de chaussures et de produits de voyage. Cela a entraîné une révision à la hausse, de 10,1% dans les prévisions d’avril à 10,6% aujourd’hui.

Avec la baisse des prix des carburants et une légère augmentation des prix des produits alimentaires, l’inflation a été maîtrisée à 1,4% fin juin et devrait atteindre en moyenne 2,2% en 2019.