Angkor : La tour Bakan restaurée à la force du poignet

L’Autorité Nationale APSARA (ANA) a confirmé que les travaux de restauration de la flèche de la tour centrale du temple d’Angkor Wat étaient effectués sans l’utilisation de machines lourdes et complexes.

Les travaux de la tour Bakan réalisés sans matériel lourd. Photo ANA
Les travaux de la tour Bakan réalisés sans matériel lourd. Photo ANA

Le directeur général adjoint de l’ANA, Kim Sothin, a déclaré que la flèche la plus élevée du temple, ou « tour Bakan », était entourée de murs de galeries, ce qui rendait impossible l’utilisation de machines lourdes pour faciliter les travaux qui ont duré plus de 10 mois grâce à « la persévérance et la patience ».

Le communiqué de l’Autorité précise qu’il faut jusqu’à trois jours à l’équipe de restauration pour soulever manuellement chaque nouvelle pierre qui servira de support aux plus anciennes et consolider la structure de la flèche.

« L’équipe utilise un chariot en bois ou en métal et au moins 12 personnes pour pousser ou tirer les nouvelles pierres d’un endroit à l’autre. Elle doit consolider la structure qui a été endommagée par le temps ».

Les images partagées par ANA montrent que le travail n’est pas encore achevé, même si l’autorité avait prédit début janvier que la restauration serait terminée en mars-avril. Néanmoins, M. Sothin affirme que les travaux ont connu un « succès inattendu », reconnaissant que le calendrier initial était peut-être un peu trop optimiste compte tenu de la gravité de la pandémie de Covid-19. Il a également indiqué que c’était la première fois que des travaux de restauration de la flèche étaient effectués sans l’utilisation de machines lourdes.

Selon l’ANA, la tour Bakan avait été restaurée une fois dans les années 1930, pendant la période coloniale française.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône