Actualité & Premier ministre : « Le Nouvel an khmer sera célébré en 2022 »

Le Premier ministre Hun Sen a annoncé que la célébration et les vacances du Nouvel An khmer — qui tombent à la mi-avril — seront autorisées après deux années d’annulation en raison de la pandémie.

Des jeunes jouent à un jeu traditionnel pendant le Nouvel An khmer dans une pagode du district de Chbar Ampov
Des jeunes jouent à un jeu traditionnel pendant le Nouvel An khmer dans une pagode du district de Chbar Ampov

S’exprimant lors de l’inauguration d’un tronçon de la route nationale 7 dans la province de Kratié, S.E. Hun Sen a déclaré que pour que cela soit possible, les participants doivent être vaccinés et les mesures préventives doivent continuer à être mises en œuvre. Cela permettra d’éviter que le pays ne retombe sous l’emprise du virus :

« J’appelle tous les Cambodgiens » à faire de leur mieux pour empêcher le pays de reculer. Depuis deux ans, nous avons manqué les célébrations du Nouvel An khmer. Cette année, nous devons fêter, danser et nous réjouir, mais nous devons aussi garder nos distances et respecter la distanciation sociale »

Le Cambodge a annulé les célébrations publiques de la fête ces deux dernières années en raison de la pandémie. En 2020, le gouvernement avait également reporté les festivités bien que de petites célébrations à la maison eurent été autorisées. Le gouvernement a ensuite compensé avec un jour férié de cinq jours plus tard cette année-là.

En 2021, les vacances du Nouvel An ont été données, mais le gouvernement a demandé aux Cambodgiens d’éviter de se rendre dans leur ville natale, car la situation de Covid-19 ne s’était pas encore améliorée.

Au cours du mois dernier, le Cambodge n’a signalé aucun décès lié au Covid-19 et l’économie a redémarré. Cependant, le Premier ministre a continué à insister sur la nécessité de vacciner les gens et a demandé la construction d’une usine de production de vaccins au Cambodge.

S.E. Hun Sen a également déclaré qu’il ne ferait plus don de vaccins à d’autres pays, mais que tous les résidents — cambodgiens et étrangers — seraient vaccinés gratuitement. Le Cambodge avait déjà fait don de 700 000 doses de vaccin Sinovac à son voisin laotien et de 200 000 autres au Vietnam.

« Je ne donnerai pas de vaccins aux autres pays, car ils disposent tous de vaccins à présent. Tous ceux dont nous disposons sont destinés à être utilisés uniquement dans notre pays », a-t-il déclaré.

Après le lancement de la dernière campagne de rappel, le Premier ministre a rappelé que le Cambodge disposait actuellement de 8,8 millions de doses. Le pays a commandé trois millions de doses supplémentaires à une société chinoise, tandis que le gouvernement chinois s’est engagé à en donner cinq millions de plus.

« La vaccination est le meilleur moyen d’obtenir une immunité collective et d’éviter de nouveaux décès dus au Covid-19. C’est la clé de notre stratégie », a-t-il rappelé.

Le 7 février, la porte-parole du ministère de la Santé, S.E. Or Vandine a réitéré son appel à la population pour qu’elle continue à prendre des mesures préventives et à se faire vacciner.

Le 7 février, le ministère a signalé 108 nouveaux cas de Covid-19 — dont cinq ont été importés — et tous ont été confirmés comme étant la variante Omicron.

La semaine dernière, le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Cambodge, Li Ailan, a également appelé à la vigilance pour éviter que le virus ne mette à rude épreuve l’infrastructure médicale du royaume, bien que cette variante semble moins mortelle que Delta ou Alpha.

AKP & notre partenaire The Phnom Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône