Actualité & Arts : Une nouvelle collection d’objets anciens pillée sera restituée au Cambodge

Une collection inestimable d’antiquités khmères sera restituée au Cambodge, à la suite d’une action civile de confiscation concernant 34 objets d’art anciens.

Une collection inestimable d’antiquités khmères sera restituée au Cambodge, à la suite d’une action civile de confiscation concernant 34 objets d’art anciens.

Selon le communiqué de presse du ministère de la Culture et des Beaux-Arts, le bureau du procureur des États-Unis pour le district sud de New York (USAO-SDNY ») et la Homeland Security Investigations (« HSI »), ont déposé une action civile de confiscation concernant 34 objets culturels cambodgiens. Le HSI, en coopération avec l’USAO SDNY, a saisi les sculptures collectées par le défunt Douglas A. J. Latchford.

L’avocat américain Damian Williams a déclaré :

« Ce bureau tente de retrouver et de récupérer les nombreux trésors culturels volés que Douglas Latchford a vendus et dispersés loin de leur pays d’origine. Par cette action, les États-Unis réaffirment leur engagement à réparer les torts commis par Latchford et d’autres pillards qui exploiteraient et profiteraient de la douleur et des perturbations de la guerre »

Ricky J. Patel, agent spécial par intérim responsable de HSI New York, a confié : « Pendant des années, Douglas Latchford a dirigé une entreprise illégitime en faisant passer en contrebande des antiquités pillées aux États-Unis au mépris des lois américaines.

Latchford a facilité cela en falsifiant les documents douaniers et en fournissant de faux certificats aux collectionneurs pour les vendre sur le marché international de l’art. Aujourd’hui, nous sommes heureux de voir que ces biens culturels seront rapatriés dans leur lieu d’origine.

HSI New York ne s’arrêtera pas dans ses efforts pour localiser toutes les antiquités liées à la fraude de Latchford et veillera à ce que chaque morceau d’histoire soit non seulement trouvé, mais renvoyé chez lui ».

Les artefacts comprennent un grand Ganesha qui proviendrait du temple Prasat Bak à Koh Ker. Selon des experts, cette statue aurait été enlevée il y a vingt ans. En 2020, elle a été répertoriée par The Antiquities Coalition comme l’une des 10 statues pillées les plus recherchées au monde.

« Cette sculpture de Ganesha est un autre exemple étonnant de la brillance de nos ancêtres. Ganesha, le dieu hindou à tête d’éléphant, est largement connu pour sa sagesse et son pouvoir de surmonter les obstacles et son retour au pays sera un événement capital pour le Cambodge », a déclaré S.E. Phoeurng Sackona, ministre de la Culture et des Beaux-Arts.

« Parmi les autres objets figurent une sculpture de Bouddha en grès datant des 7e et 8e siècles, un dieu hindou Vishnu du 10e siècle et une image en bronze de la déesse hindoue Lakshmi du 10e siècle ».

Ce rapatriement témoigne de l’engagement continu du Cambodge à retrouver et à ramener les âmes de nos ancêtres qui ont quitté leur patrie depuis de nombreuses années, a-t-elle souligné.

« Nous sommes ravis qu’un grand collectionneur privé ait accepté de coopérer avec les autorités américaines et de restituer une si grande collection de statues acquises auprès de feu le collectionneur et négociant Douglas A. J. Latchford.

Nous encourageons les autres collectionneurs privés et les musées à suivre cet exemple et à nous contacter dès maintenant pour discuter du rapatriement au propriétaire légitime », a ajouté S.E. la ministre.

S.E. Phoeurng Sackona a également exprimé sa reconnaissance aux personnes impliquées dans le rapatriement de cette incroyable collection : « Je voudrais exprimer ma plus grande gratitude à notre Premier ministre Samdech Hun Sen pour sa direction avisée et la politique gagnant-gagnant qui a apporté la paix au Cambodge, ouvrant la possibilité du retour des âmes des ancêtres khmers qui ont quitté leur patrie pendant la guerre et le conflit », a-t-elle déclaré.

S.E. la ministre a remercié et loué les efforts du bureau du procureur américain, du HSI et de toutes les autorités concernées à l’étranger et au Cambodge, en particulier l’ambassade des États-Unis à Phnom Penh et l’équipe d’archéologues et de chercheurs du ministère.

Elle a également adressé des remerciements particuliers à Bradley J. Gordon d’Edenbridge Asia et à Steven Heimberg de Heimberg Barr LLP. M. Gordon et M. Heimberg ont passé de nombreuses années à aider les fonctionnaires du ministère à négocier le retour des trésors culturels khmers et, en collaboration avec une équipe cambodgienne, ont joué un rôle déterminant dans la récupération de nombreux biens culturels inestimables.

« Nous sommes fiers des efforts conjoints et de la coopération entre les gouvernements de nos deux pays et de leur impact sur la restitution à notre pays d’importants chefs-d’œuvre de notre patrimoine culturel au profit de l’humanité tout entière et en particulier de la jeune génération cambodgienne. J’applaudis la décision de ce collectionneur privé de rendre nos trésors inestimables à leur patrie », conclut S.E. Phoeurng Sackona.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône