Économie : Le commerce avec le Japon maintient sa progression en 2021

Le volume du commerce bilatéral entre le Cambodge et le Japon a dépassé 1,700 milliard de dollars en 2021, marquant une légère augmentation de 0,49 % par rapport à l’année précédente, annonce le ministère du Commerce.

L’an dernier, les exportations cambodgiennes vers le Japon se sont élevées à 1,094 milliard de dollars, soit une hausse de 3,61 % par rapport à 2020, et les importations à 607 millions de dollars, soit une baisse de 4,68 % en glissement annuel. Photo  YOUSOS APDOULRASHIM
L’an dernier, les exportations cambodgiennes vers le Japon se sont élevées à 1,094 milliard de dollars, soit une hausse de 3,61 % par rapport à 2020, et les importations à 607 millions de dollars, soit une baisse de 4,68 % en glissement annuel. Photo YOUSOS APDOULRASHIM

L’année dernière, les exportations cambodgiennes vers le Japon se sont élevées à 1,094 milliard de dollars, soit une hausse de 3,61 % par rapport à 2020, et les importations ont atteint 607 millions de dollars, soit une baisse de 4,68 % en glissement annuel.

Cela signifie que l’excédent commercial du royaume avec le Japon s’est élargi à 0,49 milliard de dollars en 2020, contre 0,42 milliard de dollars un an plus tôt.

Le vice-président de la Chambre de commerce du Cambodge, Lim Heng, a déclaré au Phnom Penh Post que si l’incrément des échanges commerciaux entre les deux pays l’année dernière était faible, les investissements japonais dans le Royaume avaient considérablement augmenté.

De nombreuses entreprises japonaises investissent aujourd’hui dans les zones économiques spéciales (ZES) du Cambodge, en particulier à Phnom Penh et dans la province de Koh Kong, dans pratiquement tous les domaines, a-t-il déclaré, ajoutant qu’un éventuel accord bilatéral de libre-échange (ALE) avec le Japon renforcerait les relations diplomatiques et commerciales entre les deux pays.

Apparemment, le ministère a mis en place un groupe de travail pour étudier la faisabilité d’un ALE avec le Japon.

Heng a fait valoir qu’un certain nombre de facteurs favorables agiraient comme un moteur pour le commerce avec le Japon et d’autres pays, notamment les nouvelles lois et réglementations en matière d’investissement, les ALE bilatéraux et régionaux, ainsi que les diverses préférences tarifaires et les arrangements avantageux accordés par les partenaires commerciaux du Cambodge.

« Plusieurs entreprises japonaises ont également mentionné cette politique du “Japon plus un”, qui implique que si elles ouvrent un magasin au Vietnam ou en Thaïlande, elles s’installeront aussi ici au Cambodge », a-t-il déclaré.

Hong Vanak, économiste principal à l’Académie royale du Cambodge, a fait remarquer que le commerce entre les deux pays était resté sur une tendance positive pendant la période Covid, les exportations vers le Japon n’ayant pas été entravées par les effets de la pandémie.

« Avec un accord de libre-échange, les investissements et le commerce avec le Japon bénéficieraient d’un élan significatif et, en particulier, inciteraient davantage d’investisseurs japonais à se tourner vers l’industrie manufacturière au Cambodge pour augmenter les exportations vers le Japon et d’autres pays également », a-t-il ajouté.

Les investisseurs japonais au Cambodge ont tendance à préférer des secteurs tels que le commerce de détail, les supermarchés, les services et les restaurants, bien qu’un grand nombre d’entre eux se soient lancés dans le tourisme, l’hôtellerie, la banque, la construction et l’immobilier.

Le ministère a également indiqué que les chaussures et les vêtements, ainsi que les composants électriques et électroniques demeuraient les principales exportations cambodgiennes vers le Japon, et que le Cambodge importait essentiellement pièces de moteurs de véhicules, machines agricoles, électronique et appareils ménagers.

Hom Phanet avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône