top of page
Ancre 1

Économie : Faire briller le Royaume aux yeux des investisseurs

Le sous-décret d’application de la nouvelle loi cambodgienne sur l’investissement, qui vient d’être signé, fait briller le Royaume aux yeux des investisseurs et ouvre la voie à ses ambitions de devenir une économie à « revenu moyen supérieur » d’ici 2030 et de rejoindre le groupe des « hauts revenus » d'ici 2050.

Phnom Penh. Photo CG
Phnom Penh. Photo CG

Le 26 juin, le Premier ministre Hun Sen a signé le sous-décret n° 139 sur la mise en œuvre de la loi sur l’investissement du Royaume du Cambodge, promulguée par le Code royal n° NS/RKM/1021/014, daté du 15 octobre 2021.

Avec la signature du sous-décret, Tan Monivann, vice-président du géant agro-industriel Mong Reththy Group Co Ltd, espère pouvoir convaincre encore plus d’investisseurs de s’impliquer dans l’agriculture et d’autres industries de transformation afin de réduire les importations et stimuler les exportations.

Entrant en vigueur au milieu de la crise du Covid-19, des querelles géopolitiques entre pays développés et de l’incertitude économique mondiale, la nouvelle loi sur l’investissement a été soigneusement élaborée sur la base des tendances socio-économiques et de la quatrième révolution industrielle, ainsi que des réactions de toutes sortes de parties prenantes.

Selon M. Monivann :

« Plusieurs des caractéristiques de la nouvelle loi contribueront à attirer davantage d’investisseurs au Cambodge, notamment en ce qui concerne les incitations, les processus d’enregistrement simplifiés, l’utilisation de la technologie et la capacité des ressources humaines. »

Il a également exprimé son optimisme quant à une relance économique en vue d’atteindre les objectifs du Royaume en matière de revenus moyens supérieurs et de revenus élevés pour 2030 et 2050.

Te Taingpor, président de la Fédération des associations de petites et moyennes entreprises du Cambodge (FASMEC), affirme que la loi est plutôt flexible dans le contexte économique actuel et qu’elle encourage de manière significative l’investissement dans la production des petites et moyennes entreprises en rationalisant les processus associés.

Toutefois, il fait remarquer que des tarifs d’électricité plus bas attireraient davantage les investisseurs au Cambodge.

Le vice-président de la Chambre de commerce du Cambodge, Lim Heng, a souligné que la loi sur l’investissement simplifiait la taxe sur l’importation et l’exportation de marchandises et les procédures connexes, et qu’elle était adaptable à l’évolution de la situation économique mondiale.

« Suite à ce sous-décret, j’espère pouvoir attirer davantage d’investissements au Cambodge », a-t-il déclaré.

Selon un rapport publié conjointement par le CDC et la Banque Nationale du Cambodge (BNC), les entrées d'investissements directs étrangers (IDE) dans le Royaume entre le 5 août 1994 - date de promulgation de l'ancienne loi sur l'investissement - et le 31 décembre 2021 ont totalisé 168,8 trillions de riel, soit 41,0 milliards de dollars, en hausse de 11,2 % par rapport à près de 152 trillions de riel à la fin de 2020.

Par secteur, la finance se taille la part du lion avec 9,4 milliards de dollars, soit 22,9 %, suivie par l'industrie manufacturière (8,5 milliards de dollars, soit 20,8 %), l'immobilier (4,9 milliards de dollars, soit 12 %), l'hôtellerie et la restauration (4,4 milliards de dollars, soit 10,7 %), l'agriculture (4,2 milliards de dollars, soit 10,3 %), l'électricité (2,6 milliards de dollars, soit 6,2 %) et la construction (1,6 milliard de dollars, soit 4,1 %), tandis que les autres secteurs représentent 5,3 milliards de dollars, soit 13 % du total.

Pour référence, la Banque mondiale (BM) reconnaît le Cambodge comme un pays à « revenu moyen inférieur » - un rang en dessous de la désignation « revenu moyen supérieur » - avec un revenu national brut (RNB) par habitant de 1 551 $ pour l'année fiscale 2021 (FY21) - la période de 12 mois se terminant le 30 juin 2021 - en termes nominaux tels que calculés par la méthode Atlas de la banque.

Pour l'exercice 2023 en cours, les classifications des groupes sont basées sur ces calculs du RNB par habitant de l'exercice 21, comme suit : « faible revenu » 1 085 $ ou moins ; « revenu moyen inférieur » 1 086-4 255 $ ; « revenu moyen supérieur » 4 256-13 205 $ ; et « revenu élevé » 13 206 $ ou plus. La BM met à jour ces seuils chaque année au 1er juillet.

Avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page