Tourisme & Siem Reap : Espoirs sur la vaccination pour relancer un secteur mal en point

Alors que les professionnels du tourisme subissent les effets de la pandémie, plusieurs acteurs du secteur espèrent que la vaccination permettra de relancer le tourisme dans la province.

Touristes à Angkor. Photo Guyon Morée
Touristes à Angkor. Photo Guyon Morée

Les représentants de la province de Siem Reap ont demandé davantage de vaccins pour les personnes travaillant dans le secteur de l’hôtellerie et du tourisme. En vaccinant le plus grand nombre de personnes possible, ils estiment que les entreprises de ce secteur pourront à nouveau être performantes.

Jusqu'à présent, 34 124 personnes ont été vaccinées dans la province, pour la plupart des Cambodgiens ou d'anciens militaires, ainsi que quelque 500 chauffeurs de taxi et de tuk-tuk.

Les professionnels du tourisme attendent maintenant 30 000 doses de vaccin supplémentaires pour les groupes prioritaires du secteur, tels que les fonctionnaires, les agents de voyage et les guides touristiques.

Les entreprises locales peinent à rouvrir leurs portes

Même si l’épidémie communautaire du 20 février se poursuit avec plusieurs centaines de cas détectés chaque jour, on constate une légère amélioration dans le secteur. Les locaux ont à nouveau envie de se rendre sur les sites touristiques du pays et notamment dans le parc archéologique d’Angkor, dans la province de Siem Reap.

Cela a incité de nombreuses entreprises de Siem Reap à travailler sur des projets de réouverture progressive.

Sa Dina, fondateur du Banteay Chey 802 Royal Archery Club, dit avoir décidé de rouvrir son centre de tir à l’arc après plusieurs faux départs dus à l’épidémie communautaire du 20 février.

Avant cette épidémie, son centre accueillait des Cambodgiens et d’autres personnes résidant dans le pays. Mais, tout comme les autres entreprises de la province, les touristes ont diminué depuis lors. Le nombre de visiteurs de son établissement a baissé de 80 %, fait savoir M. Dina.

« Aujourd’hui, seuls les touristes entièrement vaccinés viennent visiter notre établissement », dit-il.

« Dans le passé, notre centre de tir à l’arc attirait beaucoup de touristes locaux, principalement de Phnom Penh »

En plus du club de tir à l’arc, Dina dirige Cambodia Amazing Trip Planner, une agence qui propose des voyages organisés communautaires dans les zones montagneuses et d’autres lieux de vacances.

Cependant, le service est suspendu depuis près d’un an en raison de la pandémie, et les communautés qui accueillaient les visiteurs ont perdu les revenus sur lesquels elles comptaient.

« Pendant cette crise de santé publique, mes programmes de voyage ont été suspendus », explique Dina.

« Les habitants des communautés ont entièrement perdu leurs revenus. Beaucoup d’entre eux ont décidé de retourner à l’agriculture »
Duk Det est propriétaire du restaurant The Butterfly Garden. Photo fournie.
Duk Det est propriétaire du restaurant The Butterfly Garden. Photo fournie

Les restaurants de la ville de Siem Reap ont également été extrêmement touchés par la pandémie et la toute dernière épidémie communautaire. Duk Det, propriétaire du restaurant The Butterfly Garden, raconte qu’il a été contraint de suspendre le service de restauration et de proposer un service de plats à emporter et de livraison. Cependant, les clients restent rares, dit-il.

« J’ai utilisé le reste de mes bénéfices pour soutenir l’opération », déclare Det.

« Même après la levée de l’interdiction des déplacements interprovinciaux, mes ventes ont continué à baisser parce que les gens ont la possibilité d’acheter de la nourriture à proximité »

Top Sopheak, porte-parole du ministère du Tourisme, dit avoir observé qu’en raison de la propagation continue du COVID-19, les gens dans le pays ne souhaitent pas voyager et visiter des endroits loin de leur résidence.

« Dans le contexte du COVID-19, les gens sont prudents lorsqu’ils visitent des lieux : Ils choisissent de visiter des destinations proches parce qu’il est facile de revenir chez soi », déclare-t-il.

Toutefois, M. Sopheak note que certaines améliorations ont été constatées.

Ce mois-ci, 76 698 visiteurs ont voyagé dans le pays, ce qui montre que le tourisme intérieur a légèrement rebondi. Mais le nombre de touristes étrangers reste faible.

En 2020, le Cambodge a perdu environ trois milliards de dollars de recettes touristiques en raison de la pandémie. En outre, environ 2 956 entreprises liées au tourisme ont fermé et plus de 40 000 personnes se sont retrouvées au chômage.

Les vaccins, un espoir de reprise dans le secteur du tourisme

La situation actuelle demeurant dramatique pour les entreprises, de nombreux propriétaires donnent désormais la priorité aux clients qui ont été entièrement vaccinés et tentent de trouver de nouvelles formules pour attirer les visiteurs.

Par exemple, le club de tir à l’arc offre aux personnes qui ont été vaccinées des promotions telles qu’une réduction de 20 % sur le champ de tir, explique Sa Dina. Il espère que le nombre de touristes augmentera lorsque de plus en plus de personnes se feront vacciner, ajoute-t-il.

Duk Det, du Butterfly Garden, s’est associé à l’Archery Club pour offrir un service de restauration et propose des prix spéciaux aux personnes vaccinées.

« Mon restaurant offre une remise de 10 % aux clients entièrement vaccinés… Et j’espère que le gouvernement continuera à vacciner davantage de personnes pour que nous voyions davantage de touristes venir », a-t-il déclaré, ajoutant que, malgré tous ses efforts, le nombre de clients dans ses restaurants a chuté de 70 % depuis le début de la pandémie.

Chhay Sivlin, présidente de l’Association cambodgienne des agents de voyage
Chhay Sivlin, présidente de l’Association cambodgienne des agents de voyage

Chhay Sivlin, présidente de l’Association cambodgienne des agents de voyage, estime que les vaccins contribueront à redonner vie au secteur du tourisme en difficulté, ajoutant que le gouvernement a travaillé avec d’autres partenaires pour accélérer la campagne de vaccination, ce qui est un bon signe pour la reprise du tourisme dans le pays.

« Nous sommes encore capables de rétablir le secteur du tourisme », pense-t-elle.

« Les pays européens commencent à vérifier quels pays et quelles destinations sont sûrs pour leurs citoyens », ajoute Mme Sivlin.

Le Cambodge s’est fixé comme objectif initial de vacciner 10 millions de personnes d’ici la fin de l’année. Au 19 juin, un total de 3 367 870 personnes a été vacciné, soit 33,11 % de l’objectif initial des autorités. Parmi elles, 2 702 329 personnes ont déjà reçu leur deuxième dose de vaccin.

Chhay Sivlin est présidente de l’Association des agents de voyage du Cambodge. Photo fournie

Des stratégies touristiques élaborées autour de la vaccination

Tout en reconnaissant que la réouverture du pays aux touristes étrangers doit se faire progressivement, Mme. Sivlin suggère que, dans un premier temps, le gouvernement favorise les liaisons aériennes avec les pays voisins et se concentre également sur les touristes provenant de pays comptant un grand nombre de personnes vaccinées.

« Nous devons attirer les touristes des pays dont la situation vis-à-vis du COVID-19 s’est améliorée », déclare Mme. Sivlin.

« Nous ne pouvons pas attendre la fin du COVID-19 »

Même si la vaccination des habitants de la province de Siem Reap sera déterminante pour la réouverture de la province aux touristes étrangers, la priorité a été donnée aux régions du pays les plus touchées par la propagation actuelle de la communauté, comme Phnom Penh et la province de Kandal. Et la campagne de vaccination se déroule actuellement selon les prévisions du gouvernement.

Programme de vaccination

Top Sopheak, du ministère du tourisme, a confirmé que le ministère allait mettre en place un programme de vaccination des voyagistes avant de rouvrir le pays aux touristes entièrement vaccinés d’ici la fin de l’année.

« Comme le gouvernement s’est empressé de vacciner d’abord les gens à Phnom Penh, il ne reste plus beaucoup de doses de vaccin », affirme-t-il. « Nous espérons que cela sera terminé dans deux mois ».

« Ensuite, le gouvernement distribuera des vaccins dans d’autres provinces cibles, dont Siem Reap », ajoute-t-il.

« Je pense qu’il est possible de rouvrir d’ici la fin de l’année, conformément aux prévisions du gouvernement. Donc, nous devons attendre. »

En fait, le rétablissement du tourisme dans la province de Siem Reap a été l’une des principales priorités du gouvernement jusqu’à présent.

Fin mars 2021, le Premier ministre Hun Sen a approuvé la « feuille de route » pour restaurer le tourisme pendant et après la période COVID-19, document qui comprend le plan directeur pour le développement du tourisme dans la province de Siem Reap 2021-2035.

Avec ce plan directeur, le gouvernement a défini sept stratégies. Celles-ci comprennent la promotion du développement de nouveaux produits touristiques, la qualité et la durabilité du développement touristique, la protection de l’environnement et les infrastructures.

Prévisions

Selon le ministère du Tourisme, si tout se passe comme prévu, la province de Siem Reap sera en mesure d’attirer 10,9 millions de touristes basés au Cambodge d’ici 2023 et 9,5 millions de touristes étrangers d’ici 2025. La revitalisation du secteur du tourisme devrait apporter six milliards de dollars de revenus dans l’économie cambodgienne et faire de la région de la province une destination touristique de qualité.

Les données du ministère du Tourisme montrent qu’en 2019, le parc d’Angkor a attiré plus de 2,2 millions de touristes étrangers, générant près de 100 millions de dollars de revenus. Mais avec la pandémie de COVID-19 qui a frappé le monde en 2020, les revenus du tourisme cette année-là ont chuté de 81,17 % pour atteindre environ 18 millions de dollars avec 400 000 touristes étrangers venus dans le pays.

Sem Vanna avec l’aimable autorisation de Cambodianess

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône