Sports & Jiu-jitsu : L’athlète cambodgienne Jessa Khan devient ceinture noire

L’athlète cambodgienne-américaine Jessa Khan est devenue ceinture noire de jiu-jitsu à l’âge de 18 ans, une performance rare à cet âge pour un sport ou, généralement, il faut attendre une dizaine d’années avant d’atteindre ce niveau.

L’athlète cambodgienne-américaine Jessa Khan

Mercredi 7 octobre 2020, Jessa Khan a annoncé via sa page Facebook qu’elle avait reçu la distinction de la part de son professeur de jiu-jitsu Guilherme Mendes : « C’est une journée mémorable. J’ai reçu ma ceinture. Je suis heureuse de dire que j’ai atteint quelques-uns de mes objectifs - devenir ceinture noire à 18 ans, la première ceinture noire féminine de Jiu-Jitsu et la première ceinture noire du programme pour enfants », a-t-elle déclaré.

« Je ne serais pas ici sans l’aide et le soutien de ma famille. Ils auraient pu facilement me dire d'abandonner le jiu-jitsu en tant que carrière, car il n’y a pas beaucoup d’argent et d’opportunités pour les femmes dans ce sport »

« Au lieu de cela, ils m’ont donné les moyens pour réussir, comme m’entraîner davantage, m’inscrire à chaque tournoi, me laisser affronter des garçons, des adversaires plus grands et me motiver à donner le meilleur de moi-même chaque jour. Sans eux, je ne serais ni la personne ni l’athlète que je suis aujourd’hui », a-t-elle ajouté.

Elle a reçu la distinction de la part de son professeur Guilherme Mendes

Khan a été promu ceinture noire moins d’un an après avoir remporté la ceinture marron. La ceinture noire est l’un des plus hauts niveaux qu’un pratiquant de jiu-jitsu puisse atteindre. atteindre ce niveau dans cette discipline est extrêmement rare, le candidat doit subir un entraînement et une pratique intensifs pendant de nombreuses années avant de réaliser l’exploit. Il faut généralement 10 ans ou plus pour atteindre ce niveau. Dans son post Facebook, la jeune athlète raconte également le début de son aventure avec ce sport et raconte comment elle en est tombée amoureuse :

« Quel merveilleux voyage cela a été. J’ai commencé à m’entraîner à l’âge de huit ans, en janvier 2010 à Hawaï. Je savais dès la première classe que j’adorerais ce sport »

« Plus jeune, je n’avais pas l’impression que le jiu-jitsu était un passe-temps. Pour moi, c’était un style de vie. Quand j’étais ceinture orange, je savais que je voulais devenir professionnelle. C’était la seule chose que j’aimais et pour laquelle je me sentais douée », a-t-elle ajouté. Née d’un père américano-cambodgien et d’une mère américano-mexicaine, Khan est déjà bien connue dans le monde du jiu-jitsu, elle remporté de nombreuses compétitions aux États-Unis, en Europe, et en Asie. Elle a gagné une médaille d’or en pour le Cambodge aux Jeux asiatiques de 2018 en Indonésie et aux Jeux de l’Asie du Sud-Est en 2019 aux Philippines. déclaré Jasper Paas, l’ancien entraîneur de l’équipe nationale de jiu-jitsu cambodgienne, a déclaré :

« Nous sommes fiers de Jessa Khan et de sa récente promotion. Elle continue d’inspirer la jeunesse locale en franchissant de nouvelles étapes »
Cambodge_Mag_807x123_FR.jpg

S'abonner à Cambodgemag

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône