Siem Reap & Solidarité : Rencontre avec le vieux solitaire Long Chheang

Depuis mon arrivée au Cambodge, j’effectue régulièrement des dons de nourriture et divers produits de première nécessité pour les démunis de la province de Siem Reap.

le vieux solitaire Long Chheang
Le vieux solitaire Long Chheang

À travers l’ONG 3 petits points et avec le soutien de généreux donateurs, je parcours donc assez souvent la ville de Siem Reap et ses environs. Au cours d'une distribution de nourriture dans Siem Reap donc, on me parle d’un vieux Cambodgien qui vit seul, sans famille et sans assistance. Nous décidons d’aller lui rendre visite pour lui apporter un colis de nourriture et de produits d’hygiène.

Solitude

Effectivement, le vieux monsieur vit seul au milieu d'un atelier de menuiserie où on lui a construit une petite cabane en tôle. Il semble très âgé mais, malgré sa voix un peu chevrotante, il répond de façon claire aux questions qui lui sont posées.

La petite cabane en tôle
La petite cabane en tôle de Long Chheang

Ce personnage m'intrigue, et après notre départ je prépare avec l'aide de Lida, mon assistante et amie, un questionnaire, et nous retournons le voir quelques jours plus tard accompagnés de Mathieu, un photographe installé à Siem Reap depuis peu de temps.

Histoire

Long Chheang nait en 1931 dans la province de Battambang. À cette époque, l'enseignement au Cambodge en est à ses balbutiements, peu d’écoles, un millier tout au plus, et 80 % d’entre elles sont des écoles de pagodes. Son enfance se passe au sein d’une famille d'agriculteurs, dans une région qui passe successivement du protectorat français à la domination thaïlandaise obtenue sous la pression des japonais, puis a une courte indépendance Nationaliste, pour revenir au protectorat français. Long se mariera et aura sept enfants dont deux seulement sont encore en vie, un garçon et une fille.

« Mais ils sont loin et ils n'ont malheureusement pas les moyens de s'occuper de moi », dit leur père.
La petite cabane en tôle de Long Chheang

Juste après l'indépendance en 1954, Long rejoint l’armée royale et restera militaire jusqu’en 1979 avant de se faire recruter comme soldat par l'armée de Polpot très active dans sa région. Lors de son retour à la vie civile alors qu’il a déjà la cinquantaine, il travaille dans une fabrique de meubles à Wat Bo road, puis dans la fabrique de meubles où nous l'avons rencontré. Il y travaillera jusqu’à l'âge de 70 ans.

La petite cabane en tôle de Long Chheang

Gratitude

De sa voix hésitante et marquée par le temps, Long tient à exprimer toute sa gratitude envers son employeur qui le sachant sans famille, lui a gracieusement construit cette petite cabane au milieu de l’atelier et l’a autorisé à y finir sa vie. Son ancien patron l’aide également quand le vieillard a besoin de soins et ce dernier nous remercie donc chaleureusement d’apporter quelque soutien à son ancien employé.

Par Louis Scotti. Photographies par Mathieu Jacobs

 

Consulter toutes les photographies :


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône