forum 1.jpg
forum 2.jpg

Siem Reap & Initiative : Un authentique et précieux marché « Made in Cambodia » rouvre ses portes

Sur un terrain de 420 m² situé sur la rue Oum Khun, à l’ouest de Shinta Mani Angkor à Siem Reap, se trouve l’authentique et écologique marché Made in Cambodia (MCM), qui offre une expérience d’achat conviviale avec 20 stands proposant des articles de grande qualité et une nouvelle expérience de marché communautaire.

Un collier de Cambodia Natural Seed et des portefeuilles de Cambodia’s The Art of Scarf sont parmi les articles que vous pouvez acheter au marché. Photo fournie
Un collier de Cambodia Natural Seed et des portefeuilles de Cambodia’s The Art of Scarf sont parmi les articles que vous pouvez acheter au marché. Photo fournie

MCM rassemble quelques-uns des plus beaux exemples d’artisanat du Cambodge d’aujourd’hui pour offrir une expérience d’achat de « niveau supérieur » aux touristes qui recherchent des articles culturels authentiques ou des souvenirs pour leurs amis et famille, tout en aidant les populations locales à gagner leur vie, sans oublier de prendre soin de l’environnement.

Des artisans, designers et producteurs de renommée internationale participent à ce marché, notamment Ammo, Saomao, Sombai Liqueur, SUENG Khmer, Khmer Independent Life Team, Can'Art, Sister Creation, Small Art School, Crafting a Future, Angkor Silk and Loom, I Dig Herb et bien d’autres encore.

On peut y trouver un large éventail d’articles culturels artisanaux et uniques au Cambodge, notamment des écharpes, des vêtements et des bijoux de tous types, des objets décoratifs sculptés dans le bois, le cuivre et l’argent, des articles en cuir, des céramiques, des pierres précieuses et des perles de Pailin, des aliments comme le poivre de Kampot et la glace au sucre de palme, et même des articles recyclés fabriqués à partir de cornes de buffle et de pneus en caoutchouc.

« J’avais l’habitude de travailler avec mon partenaire en tant qu'organisateur d’expositions artistiques. Nous proposions des rencontres autour d’œuvres d’art, mais il a eu une idée différente et a pensé à rassembler des gens pour créer un petit marché simple », raconte Oun Savann, cofondateur du MCM.

Ce marché a été initialement fondé en 2013 par Oun Savann et Aebe Christian De Boer. Il vient de rouvrir depuis le 7 février 2022 après leur déménagement dans un nouvel emplacement sur la rue Oum Khun, près de l’hôpital pour enfants d’Angkor.

« À l’époque, nous avons réfléchi et décidé que Siem Reap comptait déjà beaucoup de marchés qui vendaient un mélange d’articles provenant de partout, alors nous avons pensé que ce serait génial d’avoir un endroit qui se concentre spécifiquement uniquement sur la vente de produits locaux fabriqués au Cambodge », dit-il.

La glace de palme « faite maison » et ce magnifique vase de Moradok Ceramic se trouvent au marché Made in Cambodia. Photo fournie
La glace de palme « faite maison » et ce magnifique vase de Moradok Ceramic se trouvent au marché Made in Cambodia. Photo fournie

Savann, cofondateur et organisateur de MCM, explique qu’ils ont commencé en face de Shinta Mani Angkor en proposant une foire Made in Cambodia chaque mois pendant la première année, deux fois par mois la deuxième, puis la troisième année, ils sont devenus un marché ouvert tous les weekends.

Puis en 2016, ils ont déménagé à King’s Road Angkor et étaient ouverts tous les jours. Aujourd’hui, ils ont à nouveau changé de lieu pour s’installer dans la rue Oum Khun, à l’ouest de Shinta Mani Angkor, là où ils ont commencé.

Lorsqu’ils ont établi un emplacement fixe en 2018, ils ont commencé par utiliser une tente qui devait être montée à chaque fois, puis repliée et transportée. Cela s’est avéré trop laborieux et ils ont donc décidé de passer à l’utilisation de stands mobiles — comme des chariots de café — où les vendeurs peuvent rapidement se déplacer et s’installer sans attendre que la tente soit levée.

« Le MCM aide ses vendeurs à gagner leur vie, bien sûr, mais il contribue également à la communauté artistique en accueillant des spectacles du cirque Phare, des artistes traditionnels khmers et de l’association Tali Tno », explique Savann.

Ils ont également accueilli des spectacles de groupes musicaux khmers comme Brak Sophanna — un auteur-compositeur-interprète handicapé qui interprète ses propres chansons originales et travaille également comme professeur de musique — ainsi que le Little Squirrel Band formé par trois jeunes filles khmères.

Savann dit qu’à l’avenir, le MCM aimerait proposer plus de divertissements et accueillir des artistes khmers comme Bokator, Shadow Theatre ou même le célèbre Master Kong Nay, mais ce type d'activité a été mises en pause en raison du Covid, bien que Savann pense que cela redémarre dans un avenir proche.

Les visiteurs du marché ont la possibilité d’acheter des produits artisanaux de qualité et des articles de luxe qui redéfinissent ce que l’on entend par « fabriqué au Cambodge ». Les plus grands bénéficiaires du marché Made in Cambodia sont les Cambodgiens, dont beaucoup sont dans le besoin. Le marché fournit à la fois un revenu direct et un développement des compétences », explique Savann, 37 ans.

Des acheteurs parcourent la grande sélection d’articles fabriqués au Cambodge disponible au marché de Siem Reap tous les jours de midi à 18 h. Photo fournie
Des acheteurs parcourent la grande sélection d’articles fabriqués au Cambodge disponible au marché de Siem Reap tous les jours de midi à 18 h. Photo fournie

Il précise que tous les vendeurs sont soumis à un ensemble de règles à respecter avant de rejoindre le marché et qu’ils vivent comme une communauté et une grande famille. Ces règles sont également bénéfiques pour les touristes qui effectuent leurs achats au MCM, car elles incluent des restrictions sur les comportements des vendeurs, comme le fait d’appeler les clients à voix haute ou d’insister auprès des clients pour qu’ils achètent des produits.

Et la nature sélective du marché signifie que les produits sont tous différents d’un magasin à l’autre et qu’ils sont vendus à des prix équitables ou à des fourchettes de prix approuvés par les responsables du marché.

« Je ne veux pas d’un tas de produits identiques chez nous, car notre marché est assez petit. Nous voulons beaucoup de produits différents fabriqués au Cambodge et nous ne voulons pas que les vendeurs se fassent directement concurrence », explique-t-il.

Savann confie qu’une autre initiative de la MCM dont il est fier est le passage à des pratiques respectueuses de l’environnement en interdisant tout emballage plastique et en utilisant uniquement du papier et de la toile recyclés.

« Les gens ne changeront pas leurs habitudes si nous ne changeons pas les règles pour eux. Nous les encourageons à apporter des bouteilles de chez eux pour leur eau et à utiliser nos sacs en matériaux organiques », explique M. Savann.

S’étant fixé comme objectif à long terme de créer des emplois durables pour les artisans, Savann se dit heureux que le marché Made in Cambodia ait réussi à rester en place pendant huit ans, car il a permis de créer de nombreux emplois et revenus pour les Khmers, de créer un marché où les artisans locaux peuvent vendre leurs produits et de devenir un lieu où les producteurs peuvent devenir des revendeurs, les employés de magasin peuvent devenir des propriétaires et ces derniers peuvent devenir des designers, l’expérience de chacun devenant le bonheur de tous.

Les bijoux fabriqués au Cambodge sont toujours un souvenir ou un cadeau populaire, tout comme les peintures et autres œuvres d’art produites par des artistes cambodgiens locaux. Photo fournie
Les bijoux fabriqués au Cambodge sont toujours un souvenir ou un cadeau populaire, tout comme les peintures et autres œuvres d’art produites par des artistes cambodgiens locaux. Photo fournie

Le défi pendant la pandémie a été, bien sûr, le manque de touristes, étant donné que le MCM est habituellement soutenu principalement par les visiteurs internationaux. Savann dit que ce serait merveilleux si plus de locaux pouvaient venir visiter le marché et aider en achetant des articles.

« Globalement, il y a très peu de monde et c’est en fait assez serein - mais ce sont les marchés animés qui font de l’argent, pas les marchés sereins ».

« Nous souhaitons vraiment ramener les artistes et toutes les activités dans le parc et attirer plus de gens », dit-il.

Il raconte que MCM fut une grande aventure. Ils ont proposé des produits cambodgiens à d’innombrables acheteurs venus de l’étranger, aidé des centaines de Cambodgiens à gagner leur vie tout en mettant en valeur des artistes locaux. Au fil des années, ils ont même attiré l’attention de publications internationales comme le National Geographic Magazine.

« Le succès du MCM n’est pas seulement dû à mes efforts, c’est vraiment grâce à nos excellents vendeurs avec leur attitude amicale, leur honnêteté et leur gentillesse envers les touristes. Pas d’astuces, pas de tromperies. Pas de produits bon marché, juste de la qualité.

« Si tous les Cambodgiens qui gagnent leur vie en vendant des objets aux étrangers comprenaient l’aspect positif et la forte augmentation des ventes que ces pratiques peuvent apporter à leur entreprise, personne ne songerait plus jamais à faire payer un touriste au Cambodge pour quoi que ce soit », déclare Savann en riant.

Le marché Made in Cambodia est ouvert tous les jours de 12 h à 18 h. Pour plus d’informations, visitez leur page Facebook : @MadeinCambodiaMarket

Roth Sochieata avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône