Siem Reap & Angkor Wat : Indispensables et courageux jardiniers des temples

Ils sont discrets, on en parle peu, mais les trente jardiniers du parc archéologique d’Angkor jouent également un rôle essentiel dans la préservation des monuments.

Jardiniers des temples au travail
Jardiniers des temples au travail

Malgré certains dangers liés à l’accessibilité de certains sites, l’équipe de nettoyage coupe régulièrement petites et grandes plantes qui élisent domicile sur les pierres ou dans leurs anfractuosités.

« C’est un travail quotidien, très organisé at absolument indispensable », explique M. Ngin Thi, le responsable de l’équipe de nettoyage des plantes qui travaille sous la direction du Département de la conservation des temples du parc d’Angkor et de l’archéologie préventive de l’Autorité Apsara.

Ce dernier déclare que les équipes travaillent chaque jour selon des rotations bien établies à l’avance. Une taille régulière est nécessaire, car les plantes poussent rapidement et pourraient se propager très rapidement et devenir nuisibles à la santé des édifices :

« Les plantes et mauvaises herbes poussent toute l’année, quelle que soit la saison. Comme c’est un endroit avec pas mal de vent, les graines s’y déposent régulièrement, favorisant ainsi la repousse, parfois de grandes plantes comme la Po Chrey Spong »

Il explique également que le travail n’est pas de tout repos et parfois dangereux en raison de la hauteur et des escarpements.

Jardiniers des temples au travail
Jardiniers des temples au travail

M. Chhoeum Try, l’un des jardiniers des temples explique que le travail est effectivement éprouvant, mais qu’il poursuit cette activité depuis plus de vingt ans, car il se sent « utile pour la beauté et la préservation des temples antiques laissés par ses ancêtres ».

Indispensables et courageux jardiniers des temples

Khuth Sao & CG — AKP

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône