Initiative : Une ONG appelle les artistes en herbe à participer à une exposition de « déchets »

L'association River Ocean Cleanup recherche des volontaires pour aider à transformer les tonnes d'ordures collectées dans les trois fleuves et lacs de Phnom Penh en œuvres d'art, qui seront ensuite présentées lors de deux expositions spéciales.

Des poubelles dans le quartier de Riverside à Phnom Penh en janvier. Photo Hong Menea
Des poubelles dans le quartier de Riverside à Phnom Penh en janvier. Photo Hong Menea

« Les ordures sont un problème clé auquel nous devons tous nous attaquer, et vous pouvez vous joindre à nous. Les déchets collectés par Ocean Cleanup dans les cours d’eau de la capitale sont recyclés en œuvres d’art qui seront présentées lors du sommet sur les déchets le 13 août et pour une exposition spéciale fin septembre », indique River Ocean Cleanup.

L’organisation recherche des volontaires pour transformer encore plus d’ordures collectées en art :

« Nous recherchons la participation de ceux qui souhaitent contribuer à la préservation de l’environnement, et qui prêtent attention à la question des déchets. »

Pheap Chanchealin, assistante marketing et médias sociaux de l’ONG, annonce qu’environ 80 tonnes d’ordures seront transformées en œuvres d’art. Selon elle, l’appel aux volontaires vise à donner au public la possibilité d’exprimer son côté artistique en participant à la gestion créative des déchets afin de transformer les ordures en objets utiles.

Les équipes de l'ONG  au travail
Les équipes de l'ONG au travail. Photo fournie

« Avec une exposition d’art prévue pour le Sommet des déchets le 13 août, nous avons besoin de volontaires pour cette opération. Les déchets que nous recyclons proviennent du Mékong, du Tonlé Sap et Tonlé Bassac à Phnom Penh. Nous avons déjà collecté 80 tonnes d’ordures sur les berges et dans l’eau. Sur les berges, nous avons ramassé les déchets à 200 mètres de la rivière avec des équipes de ramassage qui vivent le long des rivières et nettoient avec nous. », explique-t-elle.

Selon Mme Chanchealin, les volontaires peuvent se rendre au centre de collecte des déchets de l’organisation et utiliser divers matériaux et articles mis au rebut, tels que du plastique et des filets de pêche, à des fins créatives.

« Jusqu’à présent, nous avons environ 10 participants, pour la plupart des étrangers. Nous acceptons encore les inscriptions, et nous souhaitons que davantage de Cambodgiens participent pour inspirer l’innovation et se joindre à nous pour réduire l’impact des déchets », confie-t-elle.

Mme Chanchealin ajoute que River Ocean Cleanup travaille avec des entreprises privées pour réutiliser les déchets restants :

« Nous recyclerons tous les déchets qui peuvent l’être, car nous avons des partenariats avec des entreprises locales et étrangères qui peuvent transformer les sacs en plastique en d’autres matériaux, par exemple. Quant aux déchets non recyclables, Chip Mong les acceptera pour créer de l’énergie ».

Opération de collecte des déchets
Opération de collecte des déchets

Neth Pheaktra, porte-parole du ministère de l’Environnement, a déclaré qu’il était bon que l’organisation collecte les déchets dans les rivières pour en faire des œuvres d’art à présenter aux gens et les sensibiliser aux effets des déchets.

« Le gouvernement a mis en place des politiques visant à encourager les différentes manières de recycler afin de réduire les déchets dans les décharges. Il y a également une incitation à trier correctement les déchets afin d’en tirer des avantages économiques », dit-il.

Actuellement, plus de 10 000 tonnes d’ordures sont produites chaque jour au Cambodge, soit plus de quatre millions de tonnes par an, rappelle M. Pheaktra.

Parmi ces déchets, 65 à 68 % sont des déchets organiques qui peuvent être transformés en compost, tandis que plus de 20 % sont des déchets plastiques qui peuvent être recyclés. 10 % sont des déchets solides.

« La gestion des déchets est importante, et nous appelons les gens à s’occuper correctement des ordures et à les trier. Il s’agit d’un effort conjoint de la population, des institutions concernées et des entreprises privées », conclut-il.

Page Facebook

Long Kimmarita avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône