Histoire & Musée national du Cambodge : L'heureux retour de la divinité Harihara de Phnom Da

Le dernier élément de la collection du Musée national du Cambodge concerne une joyeuse réunion au début de 2016, lorsque la tête d'une magnifique statue, qui avait passé les 130 années précédentes au Musée Guimet à Paris, a retrouvé son corps au Musée national.

la divinité Harihara de Phnom Da
La divinité Harihara de Phnom Da

La statue de près d'un mètre quatre-vingts est celle d’Harihara, une divinité qui combine des aspects de Vishnu et de Shiva, les dieux les plus importantes du panthéon hindou qui représentent la création de l'univers et sa destruction.

En 1882, Etienne Aymonier, érudit et administrateur colonial français, a recueilli la tête dans le temple du Phnom Da, situé au sommet d'une colline dans la région d'Angkor Borei, dans la province de Takeo. Avec l'autorisation du roi Norodom, il l'a transportée avec d'autres objets en France, où elle a été exposée à l'Exposition universelle de Paris de 1889 avant d'être déposée dans la collection du musée Guimet, dans la capitale française.

Entre-temps, son corps massif est resté in situ dans le temple en ruines jusqu'en 1944, date à laquelle il a été transféré au musée pour y être conservé. Dix ans plus tard, l'ancien conservateur du Musée national, Pierre Dupont, a suggéré que la tête du Guimet pourrait correspondre au corps de Phnom Penh.

« Malgré sa clairvoyance, il a fallu attendre plus de cinquante ans pour que son hypothèse soit testée et se révèle exacte »

Le style artistique de Phnom Da est marqué par l'influence de l'Inde et le musée conserve un certain nombre d'exemples fabuleux de cette période du début du VIIe siècle. L'Harihara possède normalement quatre bras, mais les bras supérieurs sont cassés et l'arc en fer à cheval qui soutenait les bras supérieurs manque également. Les mains inférieures contiennent un rosaire et une masse. La combinaison de traits sur la tête représente Shiva avec un chignon mat formé par des boucles de cheveux, et la moitié de son troisième œil sur le front, tandis que Vishnu a une mitre cylindrique sur le côté de la tête.

La divinité Harihara de Phnom Da
La divinité Harihara de Phnom Da

La tête de la statue est techniquement « un prêt » au Cambodge pour une période de cinq ans, tandis que dans le sens inverse, un piédestal et les pieds de la déesse dansante Uma, provenant de Koh Ker, ont été envoyés en France. La tête est finalement arrivée au musée début 2016 après dix ans de négociations entre les deux musées et a fait l'objet d'une cérémonie de bienvenue, elle est aujourd'hui exposée au public, fièrement rattachée à son corps.

Andy Brouwer - avec l'autorisation du Musée national du Cambodge