France & Cambodge : Sothea Sambath, « il faut des projets novateurs »

Sothea Sambath, PDG de Auskhmer, branche alimentaire et boissons du groupe Worldbridge, explique comment les investisseurs étrangers peuvent travailler en partenariat avec les conglomérats locaux.

Sothea Sambath, PDG de Auskhmer, branche alimentaire et boissons du groupe Worldbridge
Sothea Sambath, PDG de Auskhmer, branche alimentaire et boissons du groupe Worldbridge

Après avoir salué et souhaité la bienvenue au public essentiellement composé entrepreneurs français venus au forum et de chefs d’entreprises locaux, M Sothea Sambath expliquait :

Auskhmer fait partie d’un groupe qui s’appelle Worldbridge qui a été fondé par notre président, Oknha Rithy Sear, il y a trente ans. Les activités ont débuté dans le domaine de la logistique dans le Royaume au début des années 1992.

« Jusqu’à aujourd’hui, Worldbridge est un groupe dominant dans le secteur de la logistique »

Nous avons Worldbridge international, des associations avec la compagnie française Ceva logistics, et d’autres partenaires tels BRINKS et KERRY Logistics. Nous avons également des développements dans l’immobilier avec notamment un projet novateur qui s’appelle the PEAK. Nous possédons aussi une banque commerciale, un fonds d’investissement et une activité dans le domaine médical avec le Singapore Medical Center.

Oknha Rithy Sear
Oknha Rithy Sear

Nous avons aussi une présence dans les médias avec une radio et des journaux.

Dans la partie « Trading », nous avons la marque Michelin. Et enfin, pour ma part, je dirige la branche de distribution de produits alimentaires et de boissons.

Tout cela pour dire que, en vue de travailler avec des conglomérats cambodgiens qui sont en général des groupes très bien implantés comme Worldbridge avec ses trente ans d’existence, il faut proposer de l’innovation. Nous cherchons en permanence des partenaires et c’est là que se situe le nerf des compagnies qui font partie du groupe :

« à chaque fois que nous effectuons des partenariats ou des acquisitions avec des compagnies internationales, nous recherchons des initiatives novatrices »

Je cite comme exemple le projet The Peak que nous allons lancer à la fin de cette année. Il s’agit d’un espace commercial de luxe de cinq étages.

Nous y avons apporté des marques du portefeuille LVMH et du groupe KERRY comme YSL.
Nous y avons apporté des marques du portefeuille LVMH et du groupe KERRY comme YSL.

Nous avons également l’intention de nous lancer dans hôtellerie avec l’établissement Shangri-La qui va ouvrir en décembre de cette année. Et donc, il s’agit pour nous d’un projet très novateur, car c’est la première fois qu’on se lance vraiment dans des marques de luxe, avec des marques françaises et un hôtel très haut de gamme comme le Shangri-La.

Et cela, c’est aussi lié au partenariat avec KERRY, car le propriétaire du Shangri-La, Philip Toomey, est aussi celui de KERRY. Et, notre président Oknha Rithy Sear, a des relations privilégiées avec cet homme d’affaires.

Aussi, lorsqu’il amène un projet au Cambodge, il faut que ce soit un projet novateur. Dans le domaine de la logistique, avec KERRY, nous sommes les premiers dans le domaine de la chaîne d’approvisionnement, c’est très important, car aujourd’hui nous apportons une vraie solution de A à Z dans ce domaine alors que l’activité était auparavant plutôt « fragmentée ».

« Donc, pour travailler avec des conglomérats comme Worldbridge, il faut, je pense, des projets qui vont apporter quelque chose au pays. »

Je ne connais pas l’esprit des autres hommes d’affaires sur ce point, mais, chez Worldbridge, nous nous tournons vraiment vers le développement du Cambodge. Donc, j’informe les invités d’aujourd’hui que, s’ils ont des projets novateurs, nous sommes ouverts, car cela contribue à faire avancer le pays.

Par exemple, nous développons actuellement dans l’industrie 4.0 un projet unique en son genre non seulement en Asie, mais aussi dans le monde. Je n’ai pas le temps de détailler, mais ce projet sera une véritable révolution dans le domaine des centres de « processing – traitement ».

En fait, pour résumer, c’est très simple, si un investisseur a un projet très simple, porteur et novateur dans son domaine, à ce moment-là, on peut parvenir à travailler ensemble et donc attirer les sociétés internationales vers le Cambodge.

Voir la vidéo :


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône