Cambodge : Journée mondiale des éléphants, ces trésors protégés du royaume

Le Cambodge - et le monde entier - se disent déterminés à préserver les éléphants et à leur offrir un habitat sûr, à l'abri de la menace du braconnage, ainsi qu'à réduire les conflits avec les hommes. Cet engagement a été réitéré aujourd'hui, Journée mondiale des éléphants.

Dans le Mondolkiri. Photo Chiara Abbate
Selon les données fournies par les caméras automatiques déployées dans les zones protégées, les éléphants d'Asie sont toujours présents en troupeaux dans les zones protégées du Cambodge, et de nombreux jeunes sont repérés. Photo Chiara Abbate

Le porte-parole du ministère de l'environnement, Neth Pheaktra, a rappelé aujourd'hui que le Cambodge comptait entre 400 et 600 éléphants d'Asie sauvages, dont la plupart vivaient dans les monts Cardamome, sur le plateau nord du Tonlé Sap et sur les hauts plateaux orientaux des provinces du Mondolkiri et du Rattanakiri.

« Ces régions sont riches en biodiversité et possèdent un écosystème favorable à la vie des éléphants et d'autres grands animaux sauvages. Le nombre d'individus domestiques est estimé à plus de 70. Aujourd'hui, le Cambodge et le monde entier célèbrent la Journée mondiale des éléphants. Nous restons déterminés à offrir un environnement sûr à ces créatures majestueuses et à les protéger contre tout danger », a-t-il déclaré.

M. Pheaktra a ajouté que le Cambodge participait activement, avec plusieurs pays du monde, à la conservation des derniers éléphants de la planète, qui figurent sur la liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature.

Il a appelé à mettre un terme à toutes les activités qui menacent les éléphants à l'échelle mondiale tels le braconnage, le piégeage, les conflits entre l'homme et l'éléphant et la domestication.

Selon les dernières recherches, au cours des 60 ou 70 dernières années, le nombre d'éléphants d'Asie dans le monde a diminué d'environ 50 %, tandis que leur habitat naturel a été réduit de près de 90 %.

Il y a entre 39 463 et 47 427 éléphants d'Asie vivant à l'état sauvage, dont environ 75 % en Inde et au Sri Lanka. Les éléphants sont considérés comme une espèce importante en raison de leur signification culturelle, de leur rôle dans les écosystèmes et de leur capacité à protéger d'autres espèces dans leur habitat.

M.Pheaktra a rappelé que le groupe de conservation des éléphants du Cambodge a été créé en 2005. Il s'agit d'un partenariat entre le ministère de l'Environnement, l'administration forestière et Fauna & Flora International, qui vise à conserver les éléphants du Cambodge en réunissant les spécialistes officiels de la faune, des ONG et les communautés forestières :

« Nous avons créé ce groupe de conservation pour préserver et favoriser la croissance de cette espèce dans les forêts du Cambodge. Nous avons un plan d'action détaillé pour leur conservation sur 10 ans, de 2020 à 2029 »

Le plan d'action a identifié sept questions prioritaires, notamment : la réduction de la perte d'habitat, la conservation et la reconnexion des corridors et des troupeaux d'éléphants sauvages, le renforcement de l'application de la loi, la prévention de es captures, la réduction des conflits entre les éléphants et les humains et l'étude et le suivi du nombre d'individus.

Le plan d'action décennal nécessite 40,5 millions de dollars, qui devraient provenir de plusieurs sources, dont le budget du gouvernement, les ONG et les partenaires du développement.

M. Pheaktra a ajouté que le Cambodge avait élaboré des mécanismes et des lois spécifiques pour lutter contre le commerce des espèces sauvages. Selon lui, le Cambodge a arrêté de nombreux contrevenants, libéré de nombreux animaux des griffes des trafiquants et envoyé de nombreux criminels devant les tribunaux.

Mom Kunthear avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône