Cambodge & Histoire : À la recherche de la princesse Norodom Botum Bopha et de sa famille disparue

Alors que le Royaume s’apprête à célébrer Pchum Ben, nombreux sont les Cambodgiens qui auront une pensée forte pour ceux qui ne sont plus là.

Parmi eux, Son Altesse Royale Ravivaddhana Monipong Sisowath qui livre ces quelques mots en hommage à sa tante, la princesse Norodom Botum Bopha, dont il n’a jamais eu de nouvelles depuis les événements tragiques qui ont endeuillé le pays.

Pensées

« Nous approchons de la période “Pchum Ben” et ce moment de l’année nous fait penser à tous nos êtres chers, en particulier ceux qui sont morts en 1975, tués par les communistes »

Ma tante, la princesse Norodom Botum Bopha, était née en mai 1945. Elle n’avait que 29 ans en avril 1975.

Son nom avait été donné par le Samdech Sanghareach qui se trouvait à Vat Botum à l’époque et elle a donc été nommée « Botum Bopha » cinq ans avant la naissance de la princesse du même nom, SAR la Princesse Norodom Botum Bopha, fille de SM le Roi Norodom Sihanouk et de SAR la Princesse Sisowath Pongsanmoni, elle aussi tuée par les communistes.

« Nous avions nourri un fol espoir lorsque nous avions appris, à l’été 1975, qu’une princesse Norodom Botum Bopha s’était enfuie en Australie… mais malheureusement, il s’agissait d’une pseudo-princesse »

Une autre espérance est survenue lorsque vers 1979, une autre princesse « Botum Bopha » a été retrouvée vivante, mais très malade à Phnom Penh. Elle mourut très vite au début des années 1980.

À ce jour, nous sommes toujours sans nouvelles de ma tante, que j’appelais « Ming Nom », de son mari Kang Boracheat et de leurs trois enfants.

S.A.R Ravivaddhana Monipong Sisowath


2 commentaires