Cambodge : Bavet, ville frontière

Dans la poussière de Bavet

 Denis Hopper aurait pu y tourner son pseudo-western ”Hot Spot” tant la ville de Bavet ressemble à ces bleds du Far West, composées de quelques centaines d’habitations, d’une rue principale encore poussiéreuse et d’un silence étouffant souvent malmené par le rugissement des camions de marchandises se dirigeant vers le Vietnam. Bavet est une ville de passage qui accueille quelques guest houses, très peu, et des casinos, beaucoup…Ce sont d’ailleurs ces établissements de jeux qui constituent la seule attraction de la ville. En raison des interdictions ou contraintes pesant sur les jeux d’argent dans les pays voisins, nombreux sont les Vietnamiens et Chinois qui viennent peupler les tapis verts des quelques onze casinos recensés qui animent les soirées de Bavet.

Quant aux Cambodgiens, en principe interdits de jeu, la rumeur laisse entendre quelque souplesse dans l’application stricte de la loi. A l’inverse des sociétés traditionnelles, les casinos ne payent qu’un faible pourcentage de taxes sur leur chiffre d’affaires mais le gouvernement perçoit un droit fixe annuel sur chaque machine et table de jeux. Bavet est donc une ville sans grand interet touristique, à l’exception des joueurs invétérés qui souhaitent jeter leurs dollars sur les tapis verts d’une ville aux allures de Tombstone la journée et de Las Vegas, très petit Las Vegas, durant la nuit… A préciser aussi que la ville a très mauvaise réputation en matière de délinquance et qu’il est déconseillé d’effectuer des balades nocturnes aux abords des établissements de jeux.

APAC_FR_807X123_SERIES.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône