Cambodge & Banque : L'inclusion financière en progression spectaculaire

Selon un responsable de la Banque Nationale du Cambodge (BNC), le système bancaire et financier du Royaume est parvenu à maintenir une bonne dynamique de croissance malgré les revers liés au Covid-19 ces deux dernières années.

’au 31 août, les dépôts dans les institutions financières cambodgiennes atteignaient 170,6 trillions de riels, soit 41,5 milliards de dollars
Au 31 août, les dépôts dans les institutions financières cambodgiennes atteignaient 170,6 trillions de riels, soit 41,5 milliards de dollars

Rath Sovannarak, directeur général du département de supervision bancaire de la Banque Nationale du Cambodge (BNC), s’exprimait lors d’un événement en plein air organisé à l’occasion de la Journée de l’épargne de l’ASEAN sur le thème « Mieux vaut une petite épargne que rien du tout » dans la ville de Siem Reap.

Selon le financier, les institutions de dépôt et les entités similaires demeurent des moteurs importants du développement socio-économique. Il a souligné :

« leur rôle dans la promotion de l’inclusion financière, principalement grâce à une gamme diversifiée de produits et de services visant à répondre aux besoins actuels et à s’aligner sur les tendances ».

Chiffres spectaculaires

Sovannorak a révélé qu’au 31 août, les dépôts dans les institutions financières cambodgiennes atteignaient 170,6 trillions de riels, soit 41,5 milliards de dollars — en utilisant un taux de conversion légèrement supérieur à 4 100 KHR/USD — ce qui équivaut à 160,6 % du produit intérieur brut (PIB), soit plus de 106 trillions de riels.

Les comptes de dépôt ont également « augmenté de manière significative » pour atteindre environ 14,3 millions — 11,7 millions dans les banques commerciales et 2,6 millions dans les institutions de dépôt de microfinance (MDI), a-t-il déclaré, ajoutant que les institutions financières du Royaume disposent désormais d’un total de 2 593 succursales et de 4 219 distributeurs automatiques de billets dans tout le pays.

« Dans le même temps, la BNC maintient résilience, force et progrès du système bancaire par le biais d’une surveillance et d’une planification basées sur le risque, l’introduction de mesures de macro-précaution opportunes et le soutien d’un système de paiement moderne », a précisé M. Sovannorak.

Résilience

Ces mesures, a-t-il expliqué, ont permis d’atténuer considérablement les impacts et les risques systémiques, tout en renforçant la résistance aux crises. En soutien à la politique du gouvernement royal, la BNC a mis en place un certain nombre de mesures pour alléger le fardeau des clients touchés par la crise sanitaire, comme permettre aux banques et aux institutions financières de proposer une restructuration des prêts :

« La BNC s’est associée à l’Association des banques du Cambodge (ABC) et à l’Association cambodgienne de microfinance (CMA) pour permettre aux institutions bancaires et financières de faire preuve de compréhension et d’offrir des conditions favorables aux clients touchés par les inondations, en restructurant les crédits, en retardant les remboursements, en réduisant les taux d’intérêt, en renonçant aux amendes et en suspendant les procédures de saisie ».

S’exprimant lors de l’événement, In Channy, ancien président et actuel membre du conseil d’administration de l’ABC, s’est fait l’écho des remarques de Sovannorak, affirmant que le système bancaire et financier cambodgien demeurait solide et avait joué un rôle actif dans le soutien de l’activité économique malgré les chocs prolongés du Covid.

D’autre part, le président de la CMA, Sok Voeun, a fait remarquer que la crise sanitaire avait toutefois apporté aux institutions de microfinance (IMF) du Royaume une nouvelle opportunité d’évoluer et de poursuivre le développement numérique pour assurer une croissance et une inclusion durables.

« L’épidémie est également devenue une nouvelle opportunité pour le Cambodge, notamment pour le secteur bancaire et financier, de s’adapter à ces technologies en constante évolution ».

« Nous voyons clairement que les produits numériques des institutions bancaires et financières sont vraiment populaires, car ils offrent commodité, abondance et rapidité et permettent aux clients de faire les choses par eux-mêmes, à tout moment et en tout lieu », a-t-il ajouté.

May Kunmakara avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône