Cambodge & Arts et Culture : Le Vishnu en bronze du Mébon occidental en quête d’une nouvelle vie

La célèbre statue en bronze d’un Vishnu Anantashayin couché, qui se trouve au Musée national de Phnom Penh, doit se rendre à Paris, en France, l’année prochaine, pour être restaurée par les experts du Musée Guimet.

Le Vishnu en bronze du Mébon occidental en quête d’une nouvelle vie
Le Vishnu en bronze du Mébon occidental en quête d’une nouvelle vie

Ce chef-d’œuvre sculptural spectaculaire est actuellement exposé à moins d’un tiers de sa longueur originale de six mètres. La restauration devrait durer neuf mois, après quoi la statue sera exposée temporairement au musée avant de retourner à Phnom Penh.

« C’est en décembre 1936 qu’un fermier vivant dans la région d’Angkor aurait fait un rêve dans lequel le Bouddha lui apparaissait pour lui demander d’être '' libéré '' de la terre. »

Il conduit le conservateur de l’École française d’Extrême-Orient, Maurice Glaize, au temple du Mébon occidental — au milieu du plus grand réservoir de la région d’Angkor — où, au bout d’une chaussée, ils mettent au jour non pas un Bouddha, mais cette magnifique statue du dieu Vishnou en bronze. Après avoir été exhumée, elle a fini par rejoindre le Musée national à la fin de l’année 1950 et y est restée exposée en permanence depuis lors. La sculpture, l’une des plus précieuses du musée, a effectué un tour du monde en participant à des expositions d’art khmer aux États-Unis, au Japon et en Australie.

Le Vishnu en bronze du Mébon occidental en quête d’une nouvelle vie

Lorsque la statue a été coulée, dans la seconde moitié du XIe siècle ou au début du XIIe, elle a été installée au centre du réservoir du Baray occidental, qui constituait l’élément principal du temple du Mébon occidental, lequel a également fait l’objet de travaux de rénovation au cours de la dernière décennie, et faisait partie de l’impressionnant système hydraulique qui a entretenu Angkor pendant de nombreux siècles.

Le Vishnu en bronze du Mébon occidental en quête d’une nouvelle vie

La divinité aurait été allongée sur un serpent sur l’océan, et les creux de ses yeux, de ses sourcils et au-dessus des lèvres auraient été incrustés de pierres précieuses. On attend avec impatience le nouveau look du Vishnu couché en bronze du musée.

Andy Brouwer — avec l’autorisation du Musée national.