Angkor & Destination : Découvrir le temple caché de Ta Nei

Ta Nei est l’un des nombreux temples construits par Jayavarman VII à la fin du 12e. Assez peu fréquenté, il est situé à l’angle nord-ouest du réservoir d’Angkor, le Baray oriental.

Le temple est situé dans la forêt et ne peut être atteint qu’en utilisant une piste à travers la forêt. Il apparaît à quelques centaines de mètres à l’est de Ta Keo et au nord de Ta Prohm.

Ce temple un peu isolé n’est pas encombré de touristes comme celui de Ta Prohm tout proche et offre au visiteur la possibilité de réaliser le rêve d'explorer les ruines d’un temple ancien presque enfoui dans la jungle.

Dans l’enceinte du temple, il est possible d’entendre les bruits des animaux au lieu des conversations parfois bruyantes et clics d’appareils photo.

À l’époque de Jayavarman VII, le temple devait mesurer 35 mètres de long et 26 mètres de large. Plus tard, le temple a été étendu vers l’est pour atteindre une longueur totale de 46 mètres. Enfin, il a été agrandi pour atteindre 55 mètres de long et 47 de large sous le règne d’Indravarman II.

Il s’agit donc de l’un des derniers temples plats construits à l’époque d’Angkor. Dans le parc archéologique, il n'existe que de petites tours isolées, comme Mangalartha, qui datent d’une période plus tardive que Ta Nei.

Le Gopuram de l’entrée principale fait face à une terrasse sur le côté est. Deux tours Prasat dans l’axe principal dominent la cour du temple. Celle de l’est était à l’origine une porte Gopuram dans la première galerie de l’aile est, avant que le temple ne soit agrandi. L’autre tour plus à l’ouest est le sanctuaire d’origine, elle est reliée par une chambre plus petite au Gopuram Nord.

Outre les deux Prasats centraux et cette chambre, il existe un bâtiment, probablement une bibliothèque qui a été érigée près du côté sud, à présent partiellement effondré. Toute la cour du temple est entourée d’autres tours en grès reliées par des couloirs couverts le long des murs du temple. Ces galeries sont construites en latérite.

De nombreuses structures de la cour du temple se sont effondrées et il est difficile de marcher sur les pierres et les rochers. Néanmoins, c’est exactement pour cela que Ta Nei constitue une expérience authentique de temple ancien à découvrir.

Il n’y a pas autant de décoration que dans les grands sanctuaires bouddhistes de la même époque, comme Ta Prohm et Preah Khan ou Banteay Kdei et Ta Som. Cependant, on peut découvrir à Ta Nei suffisamment d’Apsaras et de sculptures de fronton en assez bon état.

Certaines des sculptures en pierre de Ta Nei représentent des sujets assez inhabituels. Sur le fronton nord du Prasat, une personne sur un bateau donne une bénédiction, des personnages volants portent des parasols.

Sur le côté nord du Gopuram sud-ouest, une figure agenouillée bénit des enfants à l’intérieur d’un palais. Sur la façade sud du Gopuram nord-ouest se trouve un cavalier brandissant une épée.

Le temple fera le bonheur des photographes et il est recommandé de s’y rendre vers 16 h pour capter les meilleures lumières. Il n’y a pas de frais d’entrée, l’accès est inclus dans le pass pour l’intégralité du parc archéologique.

Photographies flowcomm

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône