Santé & OMS Cambodge : « Le vaccin, un outil très puissant, mais pas la panacée contre le virus »

Les vaccins contre le COVID-19 sont un outil très puissant, mais pas une solution miracle pour mettre fin à la pandémie, a réitéré le Bureau de représentation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le Cambodge dans une déclaration publiée vendredi, mettant en garde la population contre « l’optimisme vaccinal »

Vaccination à Phnom Penh. Photographie AKP
Vaccination à Phnom Penh. Photographie AKP

« L’optimisme vaccinal peut être dangereux. Si vous êtes vacciné, cela ne signifie pas que vous devez cesser d’appliquer d’autres mesures préventives telles que le port d’un masque dans les lieux publics ou la distanciation physique et le fait d’éviter les rassemblements. Les vaccins seuls ne sont pas une solution miracle, ils ne sont qu’un des outils essentiels pour lutter contre le COVID-19 et réduire les maladies graves, les hospitalisations et les décès.

La transmission du COVID-19 peut être supprimée seulement si nous continuons à mettre en œuvre de manière stricte et efficace des interventions non pharmaceutiques (INP) ciblées, en combinaison avec la vaccination. Il est important de noter que l’adoption de ces mesures permettra aux entreprises et aux autres secteurs de rouvrir et aux gens de conserver leurs moyens de subsistance en toute sécurité et de reprendre leur vie.

Les efforts proactifs du gouvernement royal du Cambodge, notamment du ministère de la Santé, ont permis d’augmenter régulièrement la disponibilité, l’utilisation et la couverture des vaccins au Cambodge, en particulier parmi les groupes vulnérables à haut risque et les populations isolées ».

« L’OMS félicite vivement le Gouvernement royal du Cambodge d’avoir atteint l’étape remarquable de la vaccination de 8 millions de personnes, soit 80 % de la population cible »

« Au 10 août 2021, un total de 8 037 519 et 6 438 770 personnes âgées de 18 ans et plus avaient reçu respectivement la première et la deuxième dose.

Il est important de noter qu’environ 97 % du personnel de santé a déjà été vacciné et que davantage de personnes âgées, y compris celles vivant dans les villages reculés, sont couvertes par la campagne de vaccination. Le gouvernement royal a également lancé la vaccination des enfants âgés de 12 à 17 ans à partir du 1er août 2021 dans les provinces de Phnom Penh, Preah Sihanouk, Koh Kong et Kandal.

La mise en œuvre d’un programme de vaccination des adultes, en particulier de la population vulnérable, d’une telle ampleur exige des efforts collectifs importants, notamment un leadership gouvernemental fort, une participation active du public et de bons partenariats. L’OMS est heureuse d’avoir apporté un soutien stratégique et technique au déploiement des vaccins au Cambodge, notamment par une analyse de la situation, des conseils sur les priorités, la planification de la vaccination, la mise en œuvre, la formation du personnel et la gestion des effets secondaires.

Dr Li Ailan, représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Cambodge

L’OMS continue de conseiller de vacciner en priorité le personnel de santé, les personnes âgées, les personnes souffrant de maladies chroniques et d’autres groupes à haut risque tels que les femmes enceintes et allaitantes, les enfants et les adolescents présentant des problèmes de santé chroniques. D’autres recherches sont en cours pour mieux comprendre les effets à court et à long terme de l’infection par le COVID-19 chez les enfants ainsi que le profil des vaccins pour cette population.

Ensemble, nous avons parcouru un long chemin, et nous devons continuer à rester unis, sinon les progrès obtenus à grand peine seront perdus. L’OMS encourage chacun à continuer d’adopter des comportements préventifs et à suivre les conseils du ministère de la Santé et des autorités locales, par exemple en appliquant correctement et de manière responsable les ‘3 Dos’ et ‘3 Don'ts’, en évitant les milieux à haut risque, en limitant les voyages et les rassemblements inutiles, même si vous êtes parfaitement vacciné ».

« Le Cambodge et les Cambodgiens m’ont toujours inspiré par leur courage, leur empathie et leur amour pour leur pays et leurs proches et grâce à des actions individuelles et collectives, nous gagnerons ce combat contre le COVID-19 »

« La pandémie est loin d’être terminée. Bien qu’il y ait des signes de réduction de la transmission et des décès dans certaines provinces, le risque d’une recrudescence du COVID-19 due à la variante Delta est très élevé, surtout si nous assouplissons les IPN trop tôt et trop rapidement.

Nous continuons à nous battre contre les nouvelles variantes, en particulier la variante delta. Celle-ci se propage plus rapidement que les autres variantes connues ; c’est la variante la plus transmissible connue à ce jour. Aucune mesure unique ne peut supprimer la transmission, il faudra une combinaison efficace de mesures sanitaires et sociales fondées sur les risques et de vaccinations accélérées.

« Nous sommes tous dans le même bateau — nous vaincrons le COVID-19 ensemble ».

Dr Li Ailan, représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Cambodge

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône