Premier ministre : Réponse vendredi pour l'état d'urgence

Le Premier ministre du Royaume du Cambodge a appelé ses compatriotes à ne pas s’inquiéter d’un éventuel « verrouillage de la nation », car selon lui, ce n’est pas encore le « bon moment ». Mais le Conseil des ministres discutera du projet de loi permettant l’instauration de l’état d’urgence cette semaine.

Premier ministre : Réponse vendredi pour l'état d'urgence. Photographie AKP

S’exprimant lors d’une conférence de presse tenue ce lundi matin suite à la session extraordinaire de l’Assemblée nationale, S.E. Hun Sen a déclaré que le projet de loi visant à mettre la nation en situation d’urgence, conformément à l’article 22 de la Constitution nationale, fera l’objet de discussions ce mardi puis ce vendredi lors d’une réunion du Conseil des ministres.

« Je voudrais saisir cette occasion pour appeler mes chers compatriotes à ne pas s’inquiéter de l’application d’un verrouillage national ni de la loi martiale »

« Mais nous devons avoir un outil juridique dans les mains comme mesure nécessaire pour répondre à la propagation de la pandémie de COVID-19, une mesure qui a déjà été appliquée par de nombreux pays », a-t-il souligné.

Le commerce continue

Le Premier ministre a rappelé que le gouvernement royal n’avait pas l’intention de fermer les marchés, les restaurants, les magasins, les cafés… et surtout les usines, mais les règles d’hygiène et les « distanciations sociales » doivent être strictement appliquées. Le chef du gouvernement royal a également annoncé que le Cambodge fermerait tous les casinos à partir du 1er avril prochain, interdirait l’exportation de riz à partir du 5 avril […] afin d’assurer la sécurité alimentaire locale pendant cette période difficile.

Des « cas importés »

Le Premier ministre a, en outre, appelé les citoyens à respecter les règles d’hygiène pour éviter la contamination, en soulignant également que la plupart des cas confirmés de COVID-19 sont des « cas importés ». Le chef du gouvernement royal a aussi demandé patience, compréhension et coopération de la part des communautés d’affaires pour poursuivre les activités économiques en cette période cruciale. Il a enfin conclu en précisant que les autorités engageraient des poursuites judiciaires contre ceux qui vendent des produits médicaux illégaux et ceux qui diffusent de fausses nouvelles. À aujourd’hui, le royaume comptabilise 107 patients infectés par le COVID-19 au Cambodge, dont 46 Cambodgiens, 37 Français, 12 Malaisiens, 5 Britanniques, 2 Américains, 2 Indonésiens, un Canadien, un Belge et un Chinois. Parmi eux, 23 ont été guéris. Depuis le premier cas détecté dans la province de Preah Sihanouk fin janvier, la pandémie frappe aujourd’hui 13 provinces et la capitale du Cambodge, Phnom Penh. Selon l’Organisation mondiale de la santé, 638 146 cas sont confirmés avec 30 105 décès dans 202 pays et territoires. La plupart des cas sont recensés aux États-Unis avec 103 321 cas d’infection et 1 668 décès, suivis de l’Italie avec 92 472 cas confirmés et 10 023 décès ; et de la Chine avec 82 356 cas confirmés et 3 306 décès.

APAC_FR_807X123_SERIES.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône