Photographie : Un Soir sur les Quais à Phnom Penh

Il n’est pas toujours besoin de chercher des monuments, des petits paradis isolés ou autres sites remarquables pour découvrir une partie de l’âme et du cœur du Cambodge.

En partant depuis l’hôtel Himawari, il est possible de longer une promenade vaste et agréable, interdite aux voitures et motos


Le Quai Sisowath, communément appelé Riverside, peut sembler un divertissement cliché tant l’endroit est prédisposé à accueillir LE touriste. Proximité du Palais Royal, hôtels, bistrots, restaurants, bars en hauteur, discothèques, marchands de cartes postales, de souvenirs cheap et de livres photocopiés…C’est vrai, mais ce n’est pas que cela.

Le quai est peuplé de nombreux petits restaurants de rue ambulants


Petite histoire

Selon le chroniqueur F.Amat, ce boulevard qui longe le Palais Royal ne s’est appelé Sothearos qu’au début des années 1990. Il avait été baptisé Tou Samouth, fondateur du parti communiste cambodgien, puis Lénine, pour rester dans la mouvance. Parallèlement, le quai Sisowath qui longe le fleuve était jadis connu sous le nom de quai Lagrandière avant de devenir une première fois le quai Terak Vitei Preah Bat Sisowath, puis le quai Karl Marx pour redevenir enfin Sisowath.

Devant le Palais Royal


Promenade

Hors les sportifs qui apprécieront de courir sur ces quelques kilomètres d’ (pas toujours) allées piétonnes, une balade familiale ou photographique est idéale entre 16 et 18 heures. Il ne fait pas trop chaud, les couleurs sont belles, la vie s’agite. Toutefois, c’est aussi l’heure à laquelle la circulation devient très dense.

A hauteur du Palais Royal, on y rencontre les petits vendeurs de maïs qui proposent de nourrir les pigeons. Une attraction classique qui fait le bonheur des enfants. Toutefois, cette pratique est illégale, trop de pigeons et d’excréments, et les autorités ont mis un tour de vis depuis 2018 et encouragé les vendeurs à s’installer ailleurs. Nourrir les pigeons peut entraîner une amende de 20 $.

Autres activités proposées au début de cette portion de quai, les diseuses de bonne aventure ou cartomanciennes qui prédiront votre avenir moyennant quelques dollars. Attention, les Cambodgiens accordent beaucoup d’importance à ces pratiques et mieux vaut prendre la chose au sérieux en cas de consultation, même si l’on n’y croit pas vraiment.

Autre pratique populaire, pour quelques milliers de riels, on vous propose de relâcher un oiseau et de faire un vœu. Par habitude, les oiseaux relâchés reviennent fréquemment vers leurs propriétaires.


Après la pagode Ounnalom, qui propose des couleurs et perspectives intéressantes à photographier, la vie commence. Les vendeurs de boissons, de jouets et nourriture abondent. Concernant ce type de « Street Food », mieux vaux suivre nos quelques recommandations ici.

Beaucoup d’ados ou même de jeunes enfants se baladent avec des petites glacières pour proposer des boissons glacées. C’est en général un peu plus cher que dans un magasin mais ces petits vendeurs n’ont pas les moyens d’acheter en gros et, mieux vaut un peu de tolérance sur les quelques centaines de riels supplémentaires.

Cette remarque est valable pour les vendeurs de fruits, jouets ou brochettes. Le quai est un endroit touristique et ce sera forcément un peu plus cher. Un barang (occidental) radin qui tentera de marchander une bouteille d’eau (il y en a…) sera très mal vu.

Aussi, les Cambodgiens sont très photogéniques et, il est tentant de capturer leurs visages en permanence. Montrer l’appareil photo en demandant tout simplement et gentiment « ok ?» suffit en général.

Les bateaux de croisière se préparent à effecteur le fameux « Sunset Trip »


S’il s’agit d’un ou d’une vendeuse, achetez-leur quelque chose, ils travaillent beaucoup, dans le bruit et l’agitation, très tard et c’est plus bien sympa de récompenser le sourire qu’ils vous offriront par un petit geste. Achetez-leur un fruit ou donnez-leur la pièce. Et, enfin, montrez-leur la photo, ils apprécieront.

Harmonie légèrement chaotique


Signe des temps

Signe des temps modernes et en légère contradiction avec la tradition, le quai est aussi le rendez-vous de quelques jeunes couples d’amoureux. On ne le voyait pas ou à peine il y a une quinzaine d’années. Il n’est pas rare d’en voir aujourd’hui se conter fleurette – malheureusement via textos parfois –  sur les bancs publics ou sur le parvis du quai.

Idem pour quelques jeunes femmes cambodgiennes qui osent à présent teintures capillaires vertes, roses, blondes probablement inspirées des tendances sud-coréennes ou japonaises.

La fin d’après-midi permet aussi d’apercevoir quelques pêcheurs artisanaux et aussi de voir les bateaux de croisière se préparer à effecteur le fameux « Sunset Trip »

Pour les photographes amateurs de panoramas et vues en hauteur, le quai abrite de nombreux « rooftops » et vous n’aurez que l’embarras du choix pour trouver le parfait endroit pour capturer la prochaine photo lauréate du prix Worldpress.

Depuis un rooftop


La tombée de la nuit est intéressante, les couleurs s’affrontent, bleues, flammes et grises, et le coucher de soleil est généralement un réel plaisir à capturer. Sur la terre ferme, les premiers cours d’aérobic démarrent et des groupes se forment pour jouer au Dacau. Il s’agit d’une forme de badminton qui se joue avec le pied, assez souvent spectaculaire pour les non-initiés.

Le quai Sisowath est relativement sécurisé, il y a moins de pickpockets, moins de motos sur les trottoirs. Au fil des années, la propreté s’est bien améliorée même si cela reste encore largement perfectible. La qualité des restaurants alentours est variable, allant du plus simple et économique au plus recherché.

Le début de soirée sur le quai voit fleurir en abondance les pancartes « Happy Hours », proposant 50 % de réduction sur les boissons pendant quelques heures. Les employés de restaurant interpellent les passants pour leur proposer le meilleur menu ou la meilleure bière du quai.

Le quai Sisowath n’est pas vraiment l’occasion d’une promenade dans le calme et la sérénité, mais c’est l’occasion d’observer beaucoup de comportements, de goûter beaucoup de cuisines différentes, de rencontrer du monde, de prendre des clichés intéressants, des sourires, et finalement beaucoup de vie.

Texte et photographies – CG

Plus de photographies ici…



Longer le quai Sisowath depuis l'Himawari jusqu'au marché de nuit. Photographies par Christophe Gargiulo Posted by Cambodge Mag on Sunday, 6 October 2019
Banniere Cambodge Mag.jpg
KHEMA

La Poste, Pasteur et Angkor

Démarrez la journée du bon pied grâce au désormais iconique petit-déjeuner à volonté de Khéma.

Viennoiseries, œufs, pancakes, boissons chaudes et bien plus encore pour $14 seulement par personne.

Du lundi au vendredi de 6:30 à 11:00, et jusqu’à 15:00 le week-end.

MALIS

Phnom Penh et Siem Reap

Savourez un petit-déjeuner cambodgien typique dans la quiétude des restaurants Malis. Sélection de soupes, nouilles et autres plats et boissons typiques à volonté pour seulement $8. 

 

Offre valable à Malis Phnom Penh et Malis Siem Reap, tous les jours de 6h00 à 10h00.

1V7A0274.jpg
TOPAZ

Phnom Penh

Tradition et gastronomie françaises au cœur de Phnom Penh. 

Découvrez notre déjeuner d’affaires à partir de $19++, verre de vin compris, tous les jours de 11h30 à 14h.

Prix en dollars US soumis à des frais de couvert de 7% et à une taxe gouvernementale de 10%

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône