Phnom Penh : Le Premier ministre autorise le retour du lion apprivoisé chez son propriétaire

Le « lion de compagnie » récemment saisi par les autorités sera rendu à son propriétaire, mais sous certaines conditions et après avoir été mis en observation au centre de Phnom Tamao.

Le « lion de compagnie » récemment saisi par les autorités sera rendu à son propriétaire
Le « lion de compagnie » récemment saisi par les autorités sera rendu à son propriétaire

La décision a été annoncée par le Premier ministre Hun Sen lui-même dans un post Facebook dimanche soir.

« Ce soir, j’ai discuté avec le ministre de l’Agriculture et j’ai décidé d’autoriser le propriétaire à reprendre le lion, mais ce dernier doit disposer d’une cage appropriée pour assurer la sécurité des résidents et des voisins », a-t-il écrit.

Le Premier ministre a également remercié ses compatriotes pour leurs opinions et leur compassion envers le lion.

En effet, la découverte d’un lion domestiqué dans la capitale avait suscité de nombreuses réactions des spécialistes des animaux et du public en général.

Certains condamnaient fermement ce genre de pratique arguant que ce type d’animal doit vivre dans la nature et non en milieu urbain. Toutefois, d’autres se sont émus de la tristesse du lion qui, habitué à vivre avec les autres animaux de compagnie dans la villa et attaché à son propriétaire, se morfondait profondément dans son enclos de Phnom Tamao et refusait de se nourrir.

Le lion mâle, âgé de 18 mois, a été confisqué le 27 juin 2021 par les autorités de Phnom Penh, assistées de l’ONG Wildlife, lors d’une descente dans une maison de Boeung Keng Kang 1. L'animal a été transporté au centre de secours de Phnom Tamao pour y recevoir des soins et être installé dans un enclos adapté à la vie en pleine nature.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône