Phnom Penh & Exposition : Isolement et créativité d'artistes cambodgiens

Bien que la crise du COVID-19 ait gravement touché la communauté artistique, l’esprit de relation humaine et de valorisation par les arts reste plus fort que jamais.

Le vendredi 28 mai, la gallerie Sra'Art présente l'exposition « Talking Texture » par HOMELESS (Many Sin, Sosoth Sovankong, Shanghai Chang).

Isolement et créativité

« Talking texture » explore les conséquences de la pandémie actuelle sur nos vies. L’impact de cette crise sanitaire a touché notre civilisation à tous les échelons, tant sur le plan social que psychologique. Chaque artiste a traduit, à sa façon et par son propre médium, les effets profonds que l’isolement et le renfermement sur soi ont eu sur son esprit et sa créativité.

« Les êtres humains sont conçus pour être tactiles. De la naissance au jour de notre mort, notre besoin de contact physique demeure »

Sin Many a exprimé à quel point l’interaction humaine lui manquait. Sa série d’œuvres d’art est entièrement interactive, et les visiteurs peuvent sentir les différentes textures avec leurs doigts. À sa façon, la création de ces œuvres l’a aidé à surmonter la privation du toucher.

Ayant tout le temps du monde à la maison, Chang Shanghai est retourné à ses racines : la mode. Il a commencé à revisiter les anciennes techniques de couture de son école pendant plusieurs heures par jour, atteignant un état méditatif, comme une forme de thérapie de son anxiété. Son objectif était de créer un modèle « parfait ».

Solitude et dépression

Il s’est rapidement aperçu que sa recherche de la perfection se transformait en un fardeau et en un objectif irréalisable. Il s’est alors rendu compte que chacune des « lignes » de son motif avait sa propre vie, s’ajustant à celle qui la précédait.

« Elles étaient toutes connectées, allant dans la même direction. Si aucune d’entre elles n’était « parfaite », d’une autre manière, toutes l’étaient »

Kwan a décrit le changement soudain dans sa vie provoqué par COVID-19. Ses projets ont été reportés et il a perdu son emploi rémunéré en même temps. Il a ressenti une profonde solitude et une dépression grandissante lorsqu’il a décidé de déménager dans sa ville natale. Il a passé beaucoup de temps à marcher au sommet d’une colline et autour de son village. Chacune des pièces de son exposition s’inspire de ce lien avec la nature, de son interprétation de l’herbe sous lui, des couchers de soleil du village, du ciel doré, de la texture des nuages ou de la lune au-dessus de lui…

À travers différents textures, matériaux et médiums, les trois artistes ont créé une exposition très personnelle, émotionnelle et intime. Ces « textures parlantes » vous emmèneront dans un voyage thérapeutique pour vous aider à traverser cette période de folie.

Il s’agit de la deuxième exposition du cycle « Contrasts » de Sra'Art.

La thématique explore l’harmonie entre la texture, la couleur et le support, et l’aspiration à comprendre les interconnexions du monde moderne — ainsi qu’à mettre en évidence les modèles qui les composent.


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône