Parcours & Cinéma : Le roi du beignet en Californie est un Cambodgien

« The Donut King », documentaire qui relate le voyage d’un immigrant cambodgien qui a construit un empire de beigneries en Californie, a été présenté dans les salles et en ligne ce weekend.

Ted Ngoy, avec sa femme et ses trois enfants, a fui le Cambodge lors de la montée des Khmers rouges, le régime communiste qui a tué 1,7 million de personnes à la fin des années 1970. Il est arrivé en Amérique en 1975, et une décennie plus tard, il possédait un réseau de magasins de beignets et parrainait des centaines de visas pour que ses compatriotes puissent travailler dans ses magasins.

Ted Ngoy est le sujet du documentaire « The Donut King ». (Greenwich Entertainment)

Sa vie est une histoire classique d’immigrants et de rêve américain qui a été relatée au fil des années dans le LA Times, le Wall Street Journal, le California Sunday et le Phnom Penh Post. La cinéaste américaine chinoise Alice Gu est la première à réaliser un documentaire de 90 minutes. « C’est une histoire d’espoir, d’optimisme et de gentillesse », a-t-elle déclaré dans une interview accordée à VOA Khmer. « J’étais comme, wow ! je me disais que tous ces magasins de beignets venaient d’un seul homme », confie Gu.

« Et seul un homme a pu aider tous ces réfugiés à prendre pied en Amérique et a contribué à réaliser le rêve américain pour eux. »

Entre 1975 et 1994, environ 160 000 Cambodgiens ont été accueillis aux États-Unis comme réfugiés. Certains d’entre eux, avec l’aide de Ted Ngoy, dominent aujourd'hui le commerce des beignets en Californie. Gu raconte que Ted Ngoy a inventé la fameuse « boîte rose “» et rendu ainsi impossible l’entrée de chaînes d’entreprises américaines comme Dunkin « Donuts sur la côte ouest. « Les beignets sont tellement ancrés dans la culture américaine », explique Gu. « Il est totalement considéré comme l’un des plats les plus américains… Et l’ironie est qu’à l’ouest , il y a de fortes chances que, si vous goûtez la nourriture la plus américaine, elle soit en fait préparée par des Cambodgiens. »

Ted Ngoy devant sa première boutique, Christy’s Donuts en Californie, en 1977 (Greenwich Entertainment)

Ted a appris à cuisiner et à gérer des magasins — devenant le premier Asiatique du sud-est de Californie à ouvrir une beignerie. Au plus fort de son succès, Ted était un multimillionnaire dirigeant un vaste empire à travers la Californie. Il était connu sous le nom de Donut King. Lui et sa femme Christy ont vécu dans un manoir et importaient leurs voitures d’Europe. Une fois, ils ont même accueilli toute une troupe de danse cambodgienne chez eux. Mais ensuite, Ted a découvert Las Vegas et a joué la fortune de sa famille - et leur amour. L’histoire est en partie « un récit édifiant », poursuit Gu, mais le documentaire arrive au bon moment en raison des tensions actuelles au sein de la société américaine.

« Pourquoi c’est si important maintenant ? C’est parce que j’ai l’impression que le pays a été si divisé », dit-elle

« C’est tellement “nous contre eux ''». Cette histoire, montre en fait beaucoup de compassion, de leadership de la part de nos présidents sur la façon dont nous devrions nous conduire dans le monde et comment nous conduire envers les immigrants. » The Donut King » sera disponible en vidéo à la demande le 20 novembre 2020.

Notes : Greenwich Entertainment

APAC_FR_807X123_SERIES.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône