Nature : Premier plan d’action national pour la conservation des éléphants au Cambodge

L'un des plus grands animaux du monde nécessite beaucoup d’espace. Les éléphants d’Asie, bien que plus petits que leurs cousins ​​africains, ont besoin de plus de 4 000 kilomètres carrés d’habitat continu pour prospérer.

La réalité est très différente — l’espèce est maintenant limitée à seulement 10 % de son aire de répartition historique.

Une population d’éléphants d’Asie en bonne santé et susceptible de survivre à long terme doit être composée d’au moins 500 individus. Au Cambodge, cependant, le nombre total d’éléphants d’Asie sauvages est estimé entre 400 et 600, avec différents groupes dispersés dans deux zones principales des côtés opposés du pays, chacune abritant entre 175 et 300 individus. Une poignée d’autres populations, beaucoup plus petites, existent dans d’autres régions du Cambodge.

Les problèmes

La combinaison d’une disponibilité très limitée de l’habitat et de petits groupes d’éléphants isolés signifie que les éléphants d’Asie du Cambodge ont un besoin urgent d’aide. Classée en voie de disparition sur la liste rouge de l’UICN et inscrite sur la CITES et la Convention sur les espèces migratrices, l’espèce bénéficie d’un soutien mondial. Mais cette reconnaissance de la situation problématique de l’espèce doit se refléter sur le terrain pour qu’il y ait un réel changement.

Cambodian Elephant Conservation Group

L’ONG Faune & Flore International (FFI) soutient la conservation des éléphants d’Asie au Cambodge depuis plusieurs années. Le Cambodian Elephant Conservation Group (CECG), un partenariat établi en 2005 entre le ministère de l’Environnement, l’Administration forestière et FFI, vise à protéger les éléphants d’Asie du Cambodge en réunissant des gestionnaires de la faune et des communautés forestières gouvernementales et non gouvernementales. Désormais, cet effort sera officiellement renforcé avec le lancement du premier plan d’action national pour la conservation des éléphants d’Asie au Cambodge.

Mesure d'empreinte d’un éléphant dans la vallée de l’Areng (Cardamomes). Crédit : Pablo Sinovas/FFI

Plan d’action

Le plan d’action, qui a été élaboré par le ministère de l’Environnement, en collaboration avec FFI et d’autres parties prenantes, est l’aboutissement d’années de recherche et de stratégie dédiées. Il identifie les menaces pour la conservation de l’espèce et décrit les actions nécessaires pour les surmonter afin de permettre la stabilisation et le rétablissement de la population d’éléphants d’Asie du Cambodge.

Parallèlement à la perte et à la fragmentation de l’habitat — en raison de l’expansion de l’agriculture et du développement des infrastructures — et de la petite taille actuelle de la population, le plan a identifié quatre autres problèmes prioritaires :

  1. Le conflit homme-éléphant

  2. Le braconnage

  3. La capture vivante

  4. Les perturbations humaines (comme l’utilisation des routes actuelles qui franchissent l’habitat des éléphants).

Pablo Sinovas, le gestionnaire des espèces phares de FFI au Cambodge, se félicite du nouveau plan d’action :

« Les éléphants d’Asie méritent et ont désespérément besoin du même niveau d’attention à la conservation que leurs homologues africains. Ici au Cambodge, le soutien généreux du US Fish & Wildlife Service et d’autres donateurs nous a déjà permis de faire des progrès encourageants. Nous sommes impatients de continuer à travailler avec nos partenaires et les communautés locales pour assurer leur protection à long terme »

En s’appuyant sur les lois existantes sur la faune et en faisant appel aux parties prenantes concernées, le ministère de l’Environnement, la Forestry Administration et FFI s’attaqueront collectivement à ces menaces. Un certain nombre d’approches différentes seront employées — du renforcement de la gestion des aires protégées à travers l’habitat clé des éléphants à la réalisation des recherches et du suivi nécessaires — le plan d’action énonce les étapes nécessaires pour empêcher le déclin de l’espèce.

Pièges photographiques pour surveiller l’activité des éléphants. Crédit : Jeremy Holden/FFI

Ambition

C’est une démarche ambitieuse. Le plan ne définit pas moins de 31 activités différentes pour guider les efforts au cours des dix prochaines années et estime qu’un financement important sera nécessaire. En cas de succès, cependant, cela profitera non seulement aux éléphants eux-mêmes, mais des centaines d’autres espèces vivant dans les forêts du Cambodge ressentiront également les effets et les processus écologiques vitaux seront restaurés.

Sarah Pocock — chargée de communication

Banniere Cambodge Mag.jpg
KHEMA

La Poste, Pasteur et Angkor

Démarrez la journée du bon pied grâce au désormais iconique petit-déjeuner à volonté de Khéma.

Viennoiseries, œufs, pancakes, boissons chaudes et bien plus encore pour $14 seulement par personne.

Du lundi au vendredi de 6:30 à 11:00, et jusqu’à 15:00 le week-end.

MALIS

Phnom Penh et Siem Reap

Savourez un petit-déjeuner cambodgien typique dans la quiétude des restaurants Malis. Sélection de soupes, nouilles et autres plats et boissons typiques à volonté pour seulement $8. 

 

Offre valable à Malis Phnom Penh et Malis Siem Reap, tous les jours de 6h00 à 10h00.

1V7A0274.jpg
TOPAZ

Phnom Penh

Tradition et gastronomie françaises au cœur de Phnom Penh. 

Découvrez notre déjeuner d’affaires à partir de $19++, verre de vin compris, tous les jours de 11h30 à 14h.

Prix en dollars US soumis à des frais de couvert de 7% et à une taxe gouvernementale de 10%

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône