Nature & Cambodge : De rares cerfs lyre observés dans le sanctuaire de Sambor

Quatre cerfs d’Eld (Rucervus eldii) ont été photographiés pour la première fois en cinq ans dans le sanctuaire de Sambor.

Le cerf d’Eld du Siam à Sambor. Photographie WWF

Cerf lyre

Le Cerf d’Eld (Rucervus eldii), ou Thamin est également appelé « Cerf lyre » en raison de la forme particulière de ses bois qui rappelle l’instrument de musique. L’espèce a été découverte dans le Manipur en 1839 et nommée Rucervus eldi, en 1844 par John McClelland, en l’honneur du lieutenant Percy Eld, un officier britannique de l’armée du Bengale. La longévité maximale enregistrée d’un cerf d’Eld du Siam (Rucervus eldii siamensis) mâle en captivité est de 14 ans et 11 mois. Les femelles peuvent vivre jusqu’à 19 ans et 7 mois en captivité.

En danger

Le cerf d’Eld du Siam (Rucervus eldii siamensis) se trouve au Cambodge, dans l’île d’Hainan (Chine), en République démocratique populaire du Laos et a également été observé autrefois en Thaïlande ainsi qu’au Vietnam, où il est maintenant considéré comme éteint. L’espèce est classée en danger par la loi forestière du Cambodge, inscrite sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature et apparaît également en Annexe I de la CITES. Les prédateurs les plus communs du cerf d’Eld sont le tigre, le léopard et le dhole. Mais seuls les deux derniers prédateurs existent encore au Cambodge.

Surprises photographiques

Les techniciens de l’ONG WWF se sont félicités de découvrir des images rares de trois femelles adultes et d’un cerf d’Eld juvénile errant dans le sanctuaire, alors qu’ils ont examiné cette semaine 1710 photographies produites entre août et septembre 2020 par les pièges photographiques déployés à différents endroits du sanctuaire sur une superficie totale de 50 093 hectares.

M. Eam Sam Un, directeur de la recherche et de la surveillance de la biodiversité au WWF a déclaré :

« Nous sommes particulièrement enthousiasmés par ces images, c’est une découverte importante pour la conservation dans le paysage du sanctuaire et de la région du Mékong. »

Ces travaux de repérage photographique et de surveillance sont réalisés avec le soutien financier du WWF-Belgique et de la Direction du développement et de la coopération (DDC) et menés en partenariat avec des chercheurs et des gardes du département provincial de l’environnement, des forêts communautaires de Kratie, du personnel du WWF et des membres des communautés de Sambor.

« Ces photographies prouvent que nos efforts de conservation portent leurs fruits et suscitent de bons espoirs en ce qui concerne la protection de l’animal dans le pays et la région », a déclaré M. Seng Teak, directeur national du WWF.

Autres captures

Outre les cerfs d’Eld, les photographies ont également permis de documenter la présence de muntjacs rouges, de cochons sauvages, de civettes ainsi que de quelques espèces d’oiseaux telles que le paon vert et le petit marabout.

La population de cerfs d’Eld est dispersée à travers le monde avec moins de 700 individus à l’état sauvage, et une petite sous-population subsistant dans les forêts protégées du Cambodge. Le WWF indique travailler en étroite collaboration avec le gouvernement cambodgien pour soutenir la gestion du sanctuaire de Sambo, où la perte d’habitat et le braconnage pour la viande demeurent parmi les principales menaces pour la survie de l’espèce.

Cambodge_Mag_807x123_FR.jpg

S'abonner à Cambodgemag

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône