Environnement & Coopération : Quand la France soutient les projets de surveillance du Mékong

Le gouvernement français a accordé aujourd’hui 1,5 million d’euros à la Mekong River Commission — Commission du Mékong (MRC) pour améliorer et étendre son réseau de surveillance du fleuve afin de mieux gérer les projets d’infrastructures hydrauliques le long du cours principal et des principaux affluents du fleuve.

Pêcheur du Mékong
Pêcheur du Mékong. Photo Akuppa John Wigham

Le Mékong constitue la source de subsistance de millions de personnes. Mais alors que le développement s’accélère et que le changement climatique s’intensifie, l’insuffisance des données et des informations sur les infrastructures hydrauliques du bassin et la manière dont ces infrastructures sont exploitées rendent difficiles les prévisions d’impact.

« Nous espérons renforcer le système actuel de surveillance de la rivière, en le rendant plus efficace, plus fiable et capable de collecter et de transmettre en temps réel les précipitations, le niveau de l’eau et d’autres données environnementales, ceci afin de contribuer à un développement et à une gestion responsable de la ressource », a déclaré le Dr An Pich Hatda du secrétariat de la MRC.

Le financement, mis à disposition par l’Agence française de développement (AFD), s’étendra sur quatre ans, de 2021 à 2025. Il vise à accroître la capacité de la MRC et de ses pays membres — le Cambodge, la RDP Lao, la Thaïlande et le Viet Nam — à surveiller les précipitations et le débit des rivières afin de mieux comprendre les changements de débit et les impacts correspondants des projets de développement et du réchauffement climatique sur les communautés riveraines et l’environnement, en particulier la qualité de l’eau, les sédiments et la pêche.

Financement supplémentaire

Ce nouveau financement fait suite à deux autres subventions de 4 millions d’euros accordées par la France pour les deux premières phases du projet de réseau hydrométéorologique. Au cours de la première phase (2007-2012), le MRC a établi un réseau de 49 stations hydrométéorologiques le long du Mékong et de ses affluents afin de collecter des données en temps quasi réel sur le niveau d’eau et les précipitations toutes les 15 minutes pour la prévision des crues et la surveillance des rivières.

Au cours de la deuxième phase (2016-2022), la MRC a étendu le réseau avec 11 stations supplémentaires le long du cours principal et a permis d’améliorer la compréhension de la dynamique fluviale et l’application des données pour d’autres domaines de la gestion des ressources en eau.

« Ce financement devrait permettre à la MRC de faire progresser la connaissance du profil hydrologique du Mékong et de ses principaux affluents et de créer ainsi un système de surveillance intégré pour une meilleure gestion du fleuve », a déclaré Mme Julie Gabet-Ouahioune, directrice pays de l’AFD au Laos, en signant la nouvelle convention de subvention, également cosignée par Madame Florence Jeanblanc-Risler, ambassadrice de France au Laos.

Outil clé

Depuis 2006, la France a accordé plus de 10 millions d’euros (environ 12 millions de dollars US) pour contribuer à la surveillance des rivières, à la gestion des inondations et des sécheresses, au changement climatique et à la gestion de l’environnement.

La France fait partie d’une douzaine de partenaires de développement qui soutiennent la mise en œuvre du nouveau plan stratégique de la MRC. Outil clé pour la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie de développement à l’échelle du bassin 2021-2030, ce plan quinquennal permettra aux quatre pays membres de maintenir les fonctions écologiques du fleuve, de réaliser les investissements nécessaires grâce à une planification régionale proactive et de renforcer la résilience face aux catastrophes.