Economie & Société : Panorama Cambodge

L’essentiel des informations économiques et sociales concernant le royaume du Cambodge durant ce premier trimestre 2020.

Covid-19 : Fermeture des écoles à Siem Reap

Le Premier ministre Hun Sèn a ordonné la fermeture des écoles, de la maternelle à l’enseignement supérieur, dans la ville de Siem Reap pendant 14 jours. Cette décision a été prise pour empêcher la propagation de Covid-19, après qu’un nouveau cas ait été détecté sur un Cambodgien dans la province de Siem Reap. La manifestation culturelle Angkor Sankranta, qui devait avoir lieu à l’occasion du Nouvel An traditionnel khmer vers mi-avril, sera reportée. Le nouveau cas confirmé est un Cambodgien de 38 ans, qui a eu un contact direct avec un Japonais testé positif après son départ de la province de Siem Reap pour Nagoya au Japon, avec un transit à Hô Chi Minh-Ville, au Vietnam. Il s’agit du deuxième cas de Covid-19 officiellement enregistré au Cambodge, après qu’un Chinois de 60 ans, qui a été testé positif fin janvier, se soit complètement rétabli quelques semaines plus tard avant de rentrer dans son pays.

21 millions de cartes SIM au Cambodge

Le nombre de cartes SIM enregistrées est passé à 21 millions, tandis que celui des abonnés à l’Internet mobile se monte à 16 millions. Les utilisateurs de téléphones fixes ont baissé de 35 % (57 438) tandis que les abonnés au haut débit fixe sont de 224 104, soit une hausse de 46 %. Le nombre de comptes Facebook enregistrés a connu une croissance de 29 % pour atteindre 8,8 millions. Le Cambodge compte six fournisseurs de services de téléphonie mobile, sept fournisseurs de services de téléphonie fixe, sept fournisseurs d’accès à Internet mobile et 33 fournisseurs d’accès à Internet fixe.

Projets d’investissement touristique évalués à 3 milliards de dollars US en 2019

Les projets d’investissement approuvés dans le domaine touristique ont été évalués à environ 3 milliards de dollars américains l’année dernière. La plupart d’entre eux sont situés dans la province de Preah Sihanouk. Le chiffre a été partagé par Tith Chantha, secrétaire d’État et porte-parole du ministère du Tourisme. Les projets d’investissement dans le domaine touristique approuvés représentaient la moitié du total des projets d’investissement approuvés par le Conseil pour le développement du Cambodge (CDC). « En 2019, selon le CDC, les investissements dans le secteur du tourisme représentaient 50 % du total des projets d’investissement approuvés pour un montant d’investissement de 6 milliards de », a dit M. Tith Chantha.

Les exportations de riz décortiqué en hausse de 22 %

Les exportations de riz décortiqué du Cambodge ont connu une augmentation de 22 % au cours des deux premiers mois de cette année, pour atteindre 136 499 tonnes, selon un rapport de la Fédération cambodgienne du riz. La Chine demeure le plus grand marché pour le riz décortiqué cambodgien, en en achetant 27 186 tonnes, soit une hausse de 33 % par rapport à la même période de l’an dernier.

Les exportations de riz décortiqué en hausse de 22 %

Les exportations de riz vers l’Union européenne ont augmenté de 126 %, passant à 22 753 tonnes, au cours de la même période, précise le rapport, soulignant que celles vers le marché de l’ASEAN étaient de 19 347 tonnes (+ 119 %). À rappeler que l’année dernière, le Cambodge a exporté 620 000 tonnes de riz décortiqué vers les marchés internationaux.

Recettes douanières : Plus de 3,2 milliards de dollars collectés en 2019

Le Cambodge a collecté plus de 3,2 milliards de dollars américains de recettes douanières pour toute l’année 2019, soit une augmentation de 30 % en comparaison avec 2018 et un dépassement de 42,7 % de l’objectif annuel. Les principales sources de revenus douaniers proviennent des importations de véhicules et de machines, qui représentent 52,7 % du total des recettes.

2,3 milliards de dollars d’échanges entre le Cambodge et le Japon

Les échanges commerciaux bilatéraux entre le Cambodge et le Japon se sont élevés à 2 292 millions de dollars américains en 2019, soit une augmentation de 10 % par rapport à 2018. De janvier à décembre 2019, le Cambodge a exporté des produits pour une valeur de 1 729 millions de dollars US vers le Japon et ses importations en provenance du pays étaient de 562 millions de dollars US. Les produits cambodgiens exportés sont principalement des vêtements, des chaussures, des composants électroniques tels que des batteries de téléphones portables. Le Japon exporte principalement des machines, des voitures et des appareils électroniques, du bœuf, de l’acier et des produits pharmaceutiques vers le Cambodge.

En termes d’investissements japonais au Cambodge, 137 projets ont été enregistrés en 2019, représentant un capital d’investissement total de 2,5 milliards de dollars. Ces investissements interviennent essentiellement dans les domaines de la fabrication de composants électroniques, de pièces de rechange automobiles, de matériel agro-industriel ; de la transformation alimentaire ; et de la construction d’hôtels, d’hôpitaux et de centres commerciaux.

Les travailleurs migrants cambodgiens envoient 2,8 milliards de dollars au pays chaque année

D’après le ministère du Travail et de la Formation professionnelle, 2,8 milliards de dollars US de revenus seraient envoyés chaque année par les travailleurs cambodgiens migrants. Approximativement 1,2 million de Cambodgiens travaillent en Thaïlande, en Corée du Sud, au Japon, à Singapour, à Hong Kong, en Malaisie et en Arabie saoudite.

Le secteur touristique rapporte près de 5 milliards de dollars à l’État en 2019

Le secteur du tourisme a généré l’an dernier près de 5 milliards de dollars américains, soit une augmentation de 12 % par rapport à l’année précédente, selon un rapport du ministère du Tourisme. Le nombre de touristes étrangers visitant le Royaume en 2019 a augmenté de 6,6 %, pour atteindre 6,6 millions. Les visiteurs chinois sont toujours classés au premier rang avec 2,3 millions, une hausse de 16 % par rapport à 2018, suivis des Vietnamiens, des Thaïs et des Laotiens. Parallèlement, le nombre de touristes cambodgiens passant leurs vacances à l’étranger a connu une croissance de 2 % à 2 millions, alors que les touristes nationaux ont été enregistrés à 11,4 millions.

Forfaits prolongés pour les visiteurs d’Angkor

Le nombre de jours valable pour chaque forfait disponible au Parc archéologique d’Angkor a été augmenté. Il s’agit d’un effort pour encourager les touristes étrangers à prolonger leur séjour dans le Royaume. Le ministère de l’Économie et des Finances a déclaré que cette décision avait été prise au moment où le monde affronte l’épidémie de COVID-19, obligeant les touristes étrangers, en particulier les Chinois, à suspendre ou à annuler leurs voyages. Les touristes étrangers achetant un billet d’une journée pourront donc visiter le Parc archéologique d’Angkor pendant deux jours, tandis que le billet de trois jours sera porté à cinq jours de visite et le forfait de sept jours sera porté à dix jours de visite.

Cette décision sera mise en vigueur pendant quatre mois, du 25 février au 25 juin. À rappeler qu’un billet d’une journée coûte 37 dollars, un billet de trois jours, 62 dollars, et un billet de sept jours, 72 dollars.

Le rapport de l’Entreprise d’Angkor indique que 2,2 millions de visiteurs étrangers ont acheté des billets d’entrée en 2019, une baisse de 15 % par rapport à 2018. Ces visites ont généré 99 millions de dollars de recettes, contre 116 millions de dollars en 2018.

Plus de 8 millions de passagers utilisent le service de bus public en 2019

Le service de bus public a accueilli 8 265 107 passagers en 2019, dont 5 474 674 ont été desservis gratuitement pour les fêtes, indique le rapport de l’Administration municipale de Phnom Penh. Depuis son lancement en 2014, le service de bus public enregistre une moyenne quotidienne de 28 000 à 30 000 passagers. Il existe actuellement 235 bus urbains, offerts par le Japon et la Chine, fonctionnant sur 13 lignes à Phnom Penh.

La croissance économique du Cambodge pourrait être inférieure aux prévisions

La croissance économique du Cambodge en 2020 sera inférieure aux prévisions a déclaré le Premier ministre Hun Sen. Ce dernier a rappelé que la croissance économique du Royaume avait été prévue à 6,5 % cette année, « mais la prévision sera affectée par l’actuelle épidémie de COVID-19 ». Le chef du gouvernement royal a ajouté que COVID-19 a considérablement affecté certains piliers économiques, en particulier le tourisme.

Le Premier ministre Hun Sen

Selon le Premier ministre, le pays enregistrera une croissance économique d’environ 6 % 2020. Selon M. Hun Sen, le nombre de visiteurs internationaux au Cambodge a connu une baisse de plus de 60 %, en particulier avec les touristes chinois dont le nombre a chuté de 90 %. Les entreprises touristiques de la province de Siem Reap ont sérieusement souffert des craintes liées à COVID-19 par rapport aux autres principales destinations touristiques du pays, a-t-il ajouté.

COVID-19 : Mesures d’urgence pour le tourisme

Avec l’arrivée du COVID-19 en décembre 2019, le gouvernement royal du Cambodge estime que deux secteurs clés du Cambodge étaient les plus touchés : le tourisme et la confection. Dans ce contexte, le gouvernement a décidé de prendre des mesures d’urgence pour minimiser les impacts sur ces secteurs. Selon le Premier ministre, tous les hôtels et pensions de famille enregistrée dans la province de Siem Reap seront exonérés de la taxe mensuelle de février à mai, et tous ne feront l’objet d’aucun audit fiscal pendant toute l’année 2020.

Le Cambodge et la Chine signerons un ALE avant la fin de l’année

Le Cambodge et la Chine finaliseront leur accord de libre-échange (ALE) vers fin de cette année. L’ALE entre le Cambodge et la Chine sera signé en novembre prochain, a déclaré le Premier ministre Hun Sen, ajoutant que la signature aurait lieu lors d’une visite du Premier ministre chinois, Li Keqiang, au Cambodge lors du Sommet de l’ASEM. « J’espère que la Chine importera plus de produits du Cambodge lorsque l’ALE entrera en vigueur », a déclaré le Premier ministre. La première session de négociations sur l’ALE a eu lieu à Pékin, en Chine, en janvier dernier et la deuxième est prévue en avril 2020 au Cambodge.

« Tout sauf les armes » (TSA), le Premier ministre se dit prêt…

S’exprimant lors d’une conférence de presse au Palais de la Paix, à Phnom Penh, M. Hun SEn a affirmé que le Cambodge était déjà prêt à répondre à la suspension partielle (20 %) par l’UE de l’accès en franchise de droits du Cambodge. « Pas besoin d’échanger la souveraineté du Cambodge contre quelque 100 millions de dollars que le pays perdra en raison de la suspension partielle du régime TSA sur nos produits exportés vers l’UE », a-t-il précisé. Le Chef du gouvernement royal a encouragé les usines de confection et de textile dont les produits ne figurent pas sur la liste de la suspension à fonctionner normalement, mais pour celles qui souffrent de la décision de l’UE, elles bénéficieront d’un congé fiscal de six mois à un an. Pour les travailleurs dont les emplois sont suspendus ou qui perdent leur emploi, leurs usines leur fourniront 40 % du salaire minimum, et le gouvernement royal contribuera à hauteur de 20 %. Le Premier ministre a également encouragé le ministère du Travail et de la Formation professionnelle à travailler avec l’Association des fabricants de vêtements du Cambodge (GMAC) le programme BFC (Better Factories Cambodia).

Essai pilote sur la 5G

Yes Seatel, l’une des sociétés de télécommunications au Cambodge, a mené avec succès l’essai pilote de la 5G, la technologie sans fil de dernière génération. L’essai a eu lieu au siège de la société à Phnom Penh en présence de S.E. Trâm Iv Tek, ministre des Postes et Télécommunications. Trois autres sociétés de télécommunications : Smart Axiata, Cam GSM (connu sous le nom de Cellcard) et Metfone ont également mené des essais pilotes de la 5 G. S.E. Trâm Iv Tek a, à cette occasion, déclaré que l’essai pilote reflétait que le Cambodge était prêt pour le réseau 5 G. À la fin de 2019, les six sociétés de télécommunications comptaient 22 millions d’abonnés à la téléphonie mobile, tandis que les abonnés à Internet atteignaient 16,5 millions, selon les statistiques du Régulateur des télécommunications Cambodge.

Tous les quartiers de Phnom Penh équipés de véhicules de collecte des ordures

Phnom Penh a équipé ses 105 quartiers de nouveaux véhicules de collecte des ordures afin d’améliorer les services de gestion des déchets. Dans son discours lors de la cérémonie de remise des véhicules de collecte des ordures à la Municipalité de Phnom Penh, Koeut Chhè, vice-gouverneur, a souligné que chacun des quartiers avait obtenu un véhicule. Exceptionnellement, a-t-il poursuivi, Psar Thom Thmey (le Marché central) en a aussi reçu un parmi les 106 véhicules de collecte des ordures. Le vice-gouverneur s’est déclaré convaincu que la mise à disposition de ces véhicules rehausserait l’efficacité du travail des agents de service pour améliorer l’assainissement de la capitale.

Difficultés pour la production durable de sel cambodgien

Le ministère de l’Industrie et de l’Artisanat a souligné dans un rapport que le secteur du sel souffre du manque de main-d’œuvre en raison des bas salaires, des problèmes fonciers et des conditions météorologiques défavorables. En 2019, la production de sel était enregistrée à 18 430 tonnes, précise le rapport. Le sel est uniquement produit dans les provinces de Kampot et Kèp, situées dans le sud-ouest du pays. Les marais salants couvrent quelque 4 748 hectares de terres dans les deux provinces et appartiennent à 200 familles membres de l’Association du sel de Kampot-Kèp. 70 000 tonnes de sel sont produites en moyenne chaque année. La quantité de la production de sel la plus élevée a été enregistrée en 2015 avec 175 172 tonnes, et dès lors, la production a connu une baisse d’une année sur l’autre.

Près de 15 000 établissements scolaires enregistrés au Cambodge

Le Cambodge compte un total de 14 522 écoles maternelles, écoles primaires et secondaires. Environ 13 300 d’entre elles sont sous la gestion de l’État. Le chiffre a été partagé par Dy Khamboly, porte-parole du ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports, lors d’une conférence de presse à Phnom Penh. Parmi les écoles publiques, on dénombre 4 301 jardins d’enfants, 7 228 écoles primaires, 1 246 collèges et 525 lycées. Il existe actuellement 125 universités et institutions à travers le pays, 48 d’entre elles sont publiques fréquentées par quelque 210 000 étudiants, et 46,63 % d’entre eux sont des filles, a-t-il poursuivi. Le nombre d’élèves/étudiants scolarisés de la maternelle à l’université est de 3 189 712, dont 1 577 271 (49,5 %) sont des filles. Le Cambodge compte 121 680 officiels de l’éducation, dont 93 703 enseignants et professeurs et 52 % sont des femmes.

41 % de femmes dans l’administration publique au Cambodge

Selon le Conseil national cambodgien pour les femmes (CNCF). Le nombre de femmes fonctionnaires cambodgiennes s’élève à 41 % des agents de la fonction publique. Parmi les 218 635 fonctionnaires, 89 532 sont des femmes. Parmi les 43 849 fonctionnaires au niveau national, 13 664 sont des femmes, soit 31 % ; tandis qu’au niveau sous-national, on dénombre 75 868 femmes parmi les 174 786 fonctionnaires. Le Cambodge comptait, en 2019, 10 sénatrices, 26 députées, 3 femmes ministres, 53 femmes secrétaires d’État, 70 femmes sous-secrétaires d’État, une femme gouverneur provincial, 26 femmes vice-gouverneurs provinciaux, 6 femmes gouverneurs de ville/district/arrondissement, 194 femmes vice-gouverneurs de ville/district/arrondissement, 130 femmes chefs de commune/quartier, 37 femmes juges et 23 procureures.

Énergie : + 28 % de production électrique

Selon les données du ministère des Mines et de l’Énergie, l’approvisionnement en électricité au Cambodge a augmenté de 28 % en 2019 pour atteindre 3 382 MW. Les principales sources d’énergie sont sept barrages hydroélectriques générant au total 1 328 MW d’électricité, ce qui représente 33,5 % de l’alimentation totale. Le rapport mentionne d’autres sources d’énergie, dont 675 MW de centrales électriques à charbon, 627 MW de centrales électriques au diesel et 123 MW d’énergie renouvelable, y compris les fermes solaires photovoltaïques. Le Cambodge a, en 2019, importé 626 MW de ses voisins : la Thaïlande, le Vietnam et le Laos, soit une augmentation de 41 % par rapport à 2018.

Les exportations du Cambodge vers la Thaïlande augmentent de 195 % en 2019

La valeur des échanges commerciaux bilatéraux Cambodge-Thaïlande était évaluée à environ 9,4 milliards de dollars américains en 2019, soit une augmentation de 12 % par rapport à 2018. De janvier à décembre 2019, le Cambodge a exporté des produits pour une valeur totale de 2,2 milliards de dollars vers la Thaïlande, soit une hausse remarquable de 195 % par rapport à l’année précédente. Pour les importations, le Cambodge a dépensé environ 7,1 milliards de dollars pour les produits thaïlandais, soit une baisse de 6 % par rapport à 2018. En 2018, le volume du commerce bilatéral entre les deux pays voisins a atteint 8,38 milliards de dollars, contre 6,18 milliards de dollars l’année précédente. Les Premiers ministres cambodgien et thaïlandais ont convenu en 2015 de stimuler le commerce bilatéral pour atteindre 15 milliards de dollars en 2020.

Le ministère du Commerce souhaite l’indication géographique (IG) pour cinq produits

Le ministère du Commerce travaille actuellement à l’enregistrement de l’indication géographique (IG) pour cinq produits du Cambodge : l’orange, le sel de Kampot, la soie dorée, le riz biologique et Ambok (flocons de riz traditionnels). Seang Thay, porte-parole du ministère du Commerce, a dit que le statut d’IG renforcerait la confiance des consommateurs envers les produits et éviterait les produits contrefaits. Le porte-parole a souligné que le ministère ferait de son mieux pour que les cinq produits prioritaires obtiennent le statut d’IG cette année. Rappelons que le statut d’IG a été attribué au pamplemousse de Koh Trung dans la province de Kratié, au poivre de Kampot et au sucre de palm de Kampong Speu.

Les échanges commerciaux Cambodge-Etats-Unis en hausse de 37 %

La valeur des échanges commerciaux entre le Cambodge et les États-Unis a atteint 5,8 milliards de dollars américains l’an dernier, soit une augmentation de 37 % par rapport à 2018. Les exportations du Cambodge vers les USA ont augmenté de 40 %, pour atteindre 5,3 milliards de dollars, tandis que les importations en provenance des États-Unis sont évaluées à 513 millions de dollars, soit une augmentation de 15 %. Les exportations du Cambodge vers les USA ont connu une hausse remarquable en raison d’une exemption de taxe pour les exportations de produits de voyage tels que les bagages, les sacs à dos, les sacs à main et les portefeuilles vers les États-Unis dans le cadre du Système généralisé de préférences.

Approbation de nouveaux projets de centrales à charbon

Le Conseil des ministres a, lors d'une réunion plénière tenue début février, approuvé deux projets d’énergie à charbon, totalisant 965 mégawatts (MW). Parmi les projets approuvés, la centrale électrique à charbon de 265 MW de la société Han Seng Coal Mines est située dans le district de Trapaing Prasat, province d’Oddâr Meanchey. La centrale devrait produire de l’électricité en 2022. L’autre, une centrale électrique à charbon de 700 MW, est une coentreprise entre Royal Group et Sinosteel Equipment and Engineering Co, Ltd., située dans le district de Botum Sakor, province de Koh Kong. Elle fonctionnera en 2024. Actuellement, le Cambodge possède deux centrales électriques à charbon : CEL I et CIIDG Erdos Hongjun Electric Power, qui se situent dans le district de Stung Hav, province de Preah Sihanouk. Elles génèrent une énergie totale de 505 MW. Une autre centrale électrique à charbon de 135 MW, dans le district de Stung Hav, devrait être mise en service au premier trimestre de cette année, selon Victor Jona, du ministère des Mines et de l’Énergie.

L’exportation de caoutchouc en hausse de 30 %

Les exportations totales de caoutchouc du Cambodge ont été enregistrées à 282 017 tonnes en 2019, soit une augmentation de 30 % par rapport à l’année précédente, indique un rapport du ministère de l’Agriculture, des Forêts, de la Chasse et de la Pêche. Il existe 406 142 hectares d’hévéaculture au Cambodge. Le prix du caoutchouc était de 1 336 dollars la tonne en moyenne l’année dernière, soit une hausse de 1 % par rapport à celui de 2018, et le principal marché du caoutchouc cambodgien reste le Vietnam.

Le Cambodge compte 54 zones économiques spéciales

En 2019, le Cambodge totalisait 54 zones économiques spéciales. En 2019, la valeur des exportations des zones économiques spéciales du Cambodge s’est élevée à 2 688 millions de dollars américains, soit une hausse de 27 % par rapport à 2018. La Zone économique spéciale de Phnom Penh couvre une superficie de 353 hectares, elle compte 121 sociétés fournissant 21 717 emplois aux Cambodgiens. Les exportations de la Zone économique spéciale de Phnom Penh ont été évaluées à 518 millions de dollars en 2019. La plupart des entreprises opérant dans la Zone économique spéciale de Phnom Penh viennent de Thaïlande, du Vietnam, de Chine, du Japon, de Belgique, de Hong Kong, de Malaisie, de Singapour, des États-Unis, et des Philippines.

8 millions de tonnes de paddy récoltées en 2019

7,9 millions de tonnes de paddy de la saison des pluies ont été récoltées en 2019, tandis que l’exportation de riz décortiqué s’est élevée à 620 106 tonnes, soit une baisse d’environ 1 % par rapport à l’année précédente. Un rapport du ministère de l’Agriculture, des Forêts, de la Chasse et de la Pêche indique que jusqu’en décembre 2019, la superficie pour la culture de riz était de 2,5 millions d’hectares avec un rendement moyen de 3,1 tonnes par hectare. L’année dernière, le riz décortiqué du Cambodge a été exporté vers 59 pays par 89 sociétés exportatrices de riz. La Chine est toujours le plus grand marché du riz du Royaume en achetant 248 105 tonnes, suivie de la France et du Gabon avec respectivement 81 905 et 36 663 tonnes.

Le ministère de l’Industrie deviendra le ministère de l’Industrie, des Sciences, de la Technologie et de l’Innovation

Le gouvernement royal du Cambodge a accepté la demande du ministère de l’Industrie et de l’Artisanat de changer son nom en ministère de l’Industrie, des Sciences, de la Technologie et de l’Innovation. En outre, deux nouvelles institutions, dont le Département général et l’Institut des sciences, de la technologie et de l’innovation, ont été autorisées à être créées sans recruter de nouveau personnel.. Le ministère de l’Industrie et de l’Artisanat a été chargé de rédiger une loi et un sous-décret sur l’organisation et le fonctionnement du ministère de l’Industrie, des Sciences, de la Technologie et de l’Innovation pour obtenir l’approbation du Parlement et du Conseil des ministres.

Recettes fiscales : Plus de 2 800 millions de dollars recueillis en 2019

D’après le ministère de l’Économie et des Finances, le Cambodge a collecté plus de 2 819 millions de dollars américains de recettes fiscales pour l’année 2019, dépassant de 23,20 % de l’objectif annuel. L’ensemble des recettes fiscales ont connu une augmentation : l’impôt sur les bénéfices, +28,87 % ; la TVA, +31,05 % ; la taxe spéciale, + 30,72 % ; l’impôt sur les salaires, + 18,21 % ; les taxes foncières et d’habitation, + 68,20 %.

S.E. Sâr Khéng : Sans renforcement de l'application de la loi, les accidents de la route augmenteront en 2020

Le nombre d’accidents de la circulation au Cambodge a atteint un niveau alarmant, a déclaré le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, Samdech Kralahom Sâr Khéng lors de la réunion annuelle du Comité national de la sécurité routière. Sans renforcement de l’application de la loi, les accidents de la circulation continueront d’augmenter en 2020, a souligné Samdech Sâr Khéng, indiquant qu’en 2019, le nombre d’accidents routiers a connu une hausse de 854 cas, soit de 26 % par rapport à 2018. L’an dernier, il y a eu 4 121 cas d’accidents de la route, tuant 1 981 personnes et en blessant 6 141 autres, a précisé le vice-premier ministre.

Il y a eu en moyenne 5,4 décès par jour causés par des accidents de la route, et ces accidents se sont produits principalement à Phnom Penh et dans les provinces de Kampong Speu et Preah Sihanouk, a-t-il ajouté. Samdech Sâr Khéng a appelé les autorités compétentes à renforcer l’application du Code de la route et à prendre à temps des mesures pour résoudre ce problème.Le Cambodge compte actuellement plus de 5,3 millions de véhicules, dont 4 555 221 motos et 783 173 voitures.

+10 % pour les aéroports internationaux du Cambodge

SCA, la société qui développe et gère les trois aéroports internationaux, a annoncé qu’en 2019, les trois aéroports ont servi au total 11,6 millions de passagers, soit une hausse de 10,2 % par rapport à 2018. L’aéroport international de Phnom Penh a accueilli 6 millions de passagers, soit une augmentation de 11,2 %, mais l’aéroport international de Siem Reap n’a obtenu que 3,9 millions de passagers, une baisse de 12,3 %. Pour l’aéroport international de Sihanoukville, le nombre de passagers a connu une croissance remarquable de 158 %, à 1,6 million en 2019.

BNC : Augmentation de l’utilisation du Riel

La Banque Nationale du Cambodge (BNC) a constaté une augmentation de l’utilisation du Riel grâce à la hausse de la circulation (33 %) et des dépôts (37 %) de la monnaie nationale. Le gouverneur Chea Chanto a appelé les parties concernées à continuer à promouvoir l’utilisation du Riel en renforçant les mesures existantes et en prenant de nouvelles mesures progressistes. D’après le rapport de la BNC, le secteur bancaire poursuit sa progression auprès du public et des investisseurs. Les actifs des institutions bancaires et financières ont augmenté de 24,5 %, et les prêts de 26 %. On recense aujourd’hui 7,5 millions de comptes de dépôt et 3,1 millions de comptes de prêt au Cambodge. Environ 5 millions de Cambodgiens utilisent les services de paiement électronique.

À rappeler que le Riel est apparu en 1955, lorsqu’il a remplacé les anciennes piastres indochinoises. Pendant le régime de Pol Pot entre 1975 et1979, la circulation monétaire et le système bancaire ont été éliminés ; mais tout a été restauré après la chute du régime génocidaire en 1979.

Augmentation du trafic portuaire

Selon un rapport du ministère des Transports, le nombre de conteneurs transitant par le Port autonome de Sihanoukville (PAS) a connu une hausse de 17 % en 2019 par rapport à l’année précédente, soit 633 099 EVP (équivalent vingt pieds). Le Port autonome de Phnom Penh (PAPP) a, pour sa part, enregistré une forte croissance de 29 % dans le trafic de conteneurs de janvier à décembre 2019, pour atteindre 275 000 EVP. Par tonnage, le PAS a traité 6 533 millions de tonnes, tandis que le PAPP, 3 810 millions de tonnes, soit une hausse remarquable de 22 % pour chaque port.

3,5 milliards de dollars d’IDE enregistrés au Cambodge en 2019

Le Cambodge a attiré des investissements directs étrangers (IDE) pour une valeur totale de 3 588 millions de dollars américains en 2019, soit une hausse de 11,7 % par rapport à 2018. Près de la moitié des investissements proviennent de Chine. Le secteur financier a enregistré 2 385 millions de dollars d’IDE, tandis que le secteur non financier, 1 203 millions de dollars.

7 millions de tonnes de produits agricoles exportées en 2019

L’an dernier, le Cambodge a exporté plus de 6,9 millions de tonnes de produits agricoles vers les marchés étrangers, dont 2,1 millions de tonnes de paddy au Vietnam. Selon le rapport du ministère de l’Agriculture, des Forêts, de la Chasse et de la Pêche, 620 000 tonnes de riz décortiqué, près de 3,3 millions de tonnes de manioc séché et de farine, 200 000 tonnes de noix de cajou, 120 000 tonnes de maïs, 57 000 tonnes de soja, 158 000 tonnes de bananes, 58 000 tonnes de mangues, 3 700 tonnes de poivre, 174 tonnes de légumes et 274 000 tonnes d’autres produits agricoles ont été exportées en 2019.

Les principaux marchés des produits agricoles du Cambodge sont la Chine, l’Europe, l’ASEAN, l’Amérique, le Japon, la Corée du Sud, l’Inde, la Russie, le Pakistan, l’Arabie saoudite, et le Kazakhstan.

1.200 usines de confection et de chaussures actives au Cambodge

Le Cambodge compte actuellement plus de 1 200 usines de confection et de chaussures, a indiqué S.E Ith Samheng, ministre du Travail et de la Formation professionnelle lors de la récente cérémonie d’ouverture du forum annuel de dialogue gouvernement-secteur privé, à Phnom Penh. S.E. Ith Samheng a rappelé que le nombre d’ouvriers dans l’industrie est passé de 80 000 en 1999 à 840 000 en 2019.

Banniere Cambodge Mag.jpg
KHEMA

La Poste et Pasteur

La qualité et la générosité Khéma sur place ou à la maison grâce aux services de Meal Temple Cambodia, NHAM24 et Grocery Delivery20% de remise

MALIS

Phnom Penh

La cuisine cambodgienne sur place ou à la maison. 20% de remise sur les plats à emporter. Passez votre commande dès maintenant au 015 814 888

1V7A0428.jpg
TOPAZ

Phnom Penh

Gastronomie fine sur place ou à la maison. 20% de remise accordés sur l'ensemble des plats à emporter. Passez votre  commande dès au 081 333 279

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône