Economie – BAD : Inquiétudes sur les encours immobiliers

Selon un récent rapport de la Banque asiatique de développement (BAD), l’économie cambodgienne  enregistrera un taux de croissance de 7% cette année en raison de la vigueur des secteurs traditionnels.

Immobilier : Trop de condos sur le marché cambodgien ?

Prévisions et préoccupations

La Banque Mondiale a confirmé ces prévisions de croissance forte à 7% cette année mais à 6,8% seulement en 2020.

Toutefois, la BAD rappelle que la croissance pourrait être perturbée si l’Union européenne supprimait le régime « Tout sauf les armes » (TSA), qui donne aux produits cambodgiens un accès en franchise de droits. La BAD cite aussi l’accroissement du crédit dans le secteur immobilier comme un facteur préoccupant pour le maintien de la croissance, sans citer toutefois de statistiques précises dans son rapport.

« Face à une incertitude croissante dans l’environnement commercial mondial et à son impact sur des services tels que le tourisme, le Cambodge a besoin en urgence d’une stratégie de diversification ciblée sur des produits et services de niche », déclare Mme Sunniya Durrani-Jamal, directrice de la BAD pour le Cambodge. Elle ajoute que : « il faudra réduire les risques liés à l’octroi de prêts dans un secteur immobilier saturé, au développement d’une main-d’œuvre plus qualifiée et productive. »

Selon Credit Bureau Cambodia (CBC), l’encours des prêts hypothécaires s’élevait à 3,42 milliards de dollars US fin juin 2019, soit une augmentation de 30% par rapport à la même période en 2018. Toutefois, cette somme n’inclut pas les prêts hypothécaires proposés par les promoteurs qui font aussi office de prêteurs en octroyant des crédits-vendeurs.

La BAD n’est pas le seul organisme à exprimer ces inquiétudes

La Banque Nationale du Cambodge a publié un communiqué plus tôt cette année dans lequel elle déclarait que la croissance du crédit dans les secteurs de la construction et de l’immobilier restait élevée, à environ 31%.

Ly Sodet, économiste principal à la Banque mondiale, a déclaré lors d’un séminaire organisé au début de l’année, que les secteurs de la construction et de l’immobilier ont toujours connu des cycles de croissance et de dépression.

« Quand le sommet est atteint, il tombe pour redémarrer ensuite. Personne ne sait exactement quand cela arrivera. Et, pour l’instant, les prix de l’immobilier et de la construction augmentent également, ce qui porte à la hausse la demande de prêts bancaires. Cela accroît aussi les risques, il est donc essentiel de protéger la santé du secteur financier pour prévenir les problèmes économiques », a-t-il déclaré.

Selon Hoem Seiha, de chez VTrust Appraisal, la croissance du secteur de l’immobilier est intervenue parallèlement aux progrès du secteur financier. «La flexibilité des options de paiement pour l’acquisition d’immobilier a stimulé le marché du logement au cours des dernières années», a-t-il précisé.

Nuon Rithy, président et directeur général de la Khmer Appraisal Foundation (KFA), a annoncé que les secteurs financier et immobilier au Cambodge se développaient rapidement. Il a ajouté que de plus en plus de Cambodgiens qui entrent dans leur vie professionnelle veulent vivre de manière plus indépendante que leurs parents. Le crédit immobilier les aide donc à réaliser ces envies.

«Auparavant, les gens avaient des revenus plus bas et la principale préoccupation était d’avoir de quoi manger. Aujourd’hui, les Cambodgiens ont des revenus plus élevés et ils veulent passer à un mode de vie plus confortable. ”, concluait-il.

Avec www.realestate.com.kh