Dossier ONG : Mission accomplie pour l’ONG WaterSHED qui se retire du Cambodge

WaterSHED ferme ses portes après avoir aidé avec succès plus d’un million de personnes.

Latrines neuves pour le village
Latrines neuves pour le village

Après une décennie de participation à la construction de l’assainissement rural, l’heure est venue pour une ONG locale de mettre fin à ses activités.

Atteindre des objectifs qui rendent sa présence inutile

Pour WaterSHED, le succès signifie atteindre des objectifs qui rendent sa présence inutile. Fondée en 2009 sur la conviction que le développement durable est possible, et après dix ans au Cambodge, leur travail l’a prouvé. Ils ont passé la dernière décennie à travailler en étroite collaboration avec plus de 300 partenaires commerciaux et plus de 2 000 dirigeants locaux élus au sein des communautés dans lesquelles ils ont travaillé, et à s’efforcer d’atteindre la date butoir à laquelle ils pourraient passer le flambeau. Aujourd’hui, ils se retirent, alors qu’un marché des toilettes rurales se développe — un marché qui place les petites entreprises rurales et les dirigeants locaux actifs au centre.

« En tant qu’ONG financée par l’étranger, notre plan est de nous mettre au chômage »

Depuis le début, c’est la dernière étape du plan en trois phases de WaterSHED : fonctionner en tandem avec les fournisseurs et producteurs communautaires dans les zones rurales du Cambodge pour créer un marché de consommation, construire un marché qui sert les Cambodgiens ruraux à grande échelle (WaterSHED a atteint 40 % de la population du Cambodge avec son programme de construction de marché « Hands-Off »), et développer une formation au leadership local qui est désormais prise en charge par le gouvernement.

Villageois participant aux constructions de latrines
Villageois participant aux constructions de latrines

Impact durable

« Mon séjour à WaterSHED m’a vraiment montré qu’une ONG locale peut avoir la capacité de transformer un système à long terme et que le gouvernement perçoit une réelle valeur dans le développement du leadership », a déclaré Sovattha Neou, directrice exécutive de WaterSHED.

L’impact durable du travail de WaterSHED est visible à travers ses nombreuses initiatives :

– En 2009, seuls 20 % des Cambodgiens vivant en milieu rural avaient accès à des toilettes. Aujourd’hui, ce chiffre dépasse 74 %.

– WaterSHED a développé un programme unique de développement du leadership qui est maintenant dirigé par le gouvernement.

– Avec l’incubation et l’investissement dans les fabricants de filtres à eau domestiques Hydrologic et TerraClear, WaterSHED a permis à ces deux fabricants de devenir les leaders des filtres à eau en céramique sur leurs marchés respectifs.

– WaterSHED a incubé HappyTap Co, une entreprise sociale axée sur le lavage des mains qui fournit des installations de lavage des mains essentielles aux écoles et aux cliniques de santé du monde entier pendant la pandémie en cours.

Mission

Mais l’impact à long terme de ces efforts dépend de ceux qui les poursuivent. Tout au long des dix années de présence de WaterSHED au Cambodge, l’organisation a fait preuve de souplesse dans son travail afin d’éviter toute activité susceptible de générer des dépendances, la stratégie étant guidée à chaque étape par la recherche et l’objectif de sortie.

En commençant par la conception et le pilotage de 2009 à 2011, WaterSHED a travaillé à l’identification des opportunités de développement du marché dans le secteur WASH (eau, assainissement et hygiène). Ensuite, de 2012 à 2017, l’accent a été mis sur l’expansion et la consolidation, en mettant en œuvre le modèle de développement du marché Hands-Off et le programme de formation au leadership Civic Champions pour les fonctionnaires du gouvernement. Enfin, de 2018 à 2021, l’accent a été mis sur la durabilité en mobilisant des actions à long terme aux niveaux provincial, national et collectif.

Formation

L’équipe de WaterSHED a formé plus de 2 000 dirigeants locaux dans le cadre du programme Civic Champions, un programme de renforcement des capacités entre pairs, qui encourage les élus à planifier et à agir en fonction des objectifs qu’ils ont fixés pour leurs communautés. Cet engagement au niveau provincial est sans précédent, car il a suscité le soutien du gouvernement par le biais de budgets alloués spécifiquement à ces élus pour qu’ils reçoivent une formation dans le cadre de WaterSHED. Cette année, le ministère de l’Intérieur et le ministère du Développement rural ont repris le rôle de WaterSHED dans la première version du programme des champions civiques dirigée par le gouvernement.

Plus encore, au cours de la dernière décennie, WaterSHED a également eu la chance de s’associer à des partenaires internationaux divers et réputés. Après avoir débuté comme un projet avec l’USAID, l’organisation a progressivement élargi son réseau pour inclure tous les principaux partenaires de développement mondiaux ayant une expertise en matière d’eau et d’assainissement.


Travail d'équipe

L’approche « Hands-Off » et le programme Civic Champions ont été reproduits dans le monde entier et dans d’autres secteurs que l’assainissement, et leur travail a été présenté dans les médias internationaux, de Channel News Asia à CNN, Aljazeera et Forbes, suscitant de plus grandes conversations sur l’égalité d’accès, en particulier pour les femmes, les initiatives en matière d’eau propre et l’engagement civique.

« Aucun de ces programmes n’aurait été possible sans les partenaires et le personnel dévoué de WaterSHED au Cambodge, dont l’ingéniosité et l’esprit novateur ont constamment œuvré pour que les efforts déployés soient efficaces et accessibles »

Le cœur de toute organisation est constitué par ceux qui la dirigent, et l’équipe a été le meilleur champion du changement fondé sur la collaboration et l’intégrité.

Mais pour nous, le véritable succès est évident dans les paroles des communautés et des partenaires commerciaux avec lesquels nous avons travaillé, mais rien ne l’est autant que d’entendre les dirigeants gouvernementaux eux-mêmes dire qu’ils se sentent prêts à reprendre le projet là où nous l’avons laissé avec un “oui” retentissant et confiant », a déclaré Sovattha Neou, directrice exécutive de WaterSHED.

« Nous ne sommes pas des enfants », a déclaré le gouverneur provincial adjoint en réponse à l’inquiétude d’un directeur provincial qui estimait qu’il était trop tôt pour que WaterSHED se retire. « Nous pouvons diriger les choses à présent ».


54 vues0 commentaire