Coopération : La BAD accorde un prêt de 180 millions de dollars pour les services urbains

La Banque asiatique de développement (BAD) a approuvé un prêt de 180 millions de dollars US pour aider trois villes du Cambodge à améliorer les infrastructures urbaines et à stimuler la compétitivité économique.

Ville de Bavet. Photo BAD
Ville de Bavet. Photo BAD

Selon un communiqué de presse de la BAD publié aujourd'hui, le projet d’investissement pour des villes durables aidera plus de 140 000 habitants de Bavet, Kampot et Poipet à accéder à de meilleurs services de gestion des eaux usées et des déchets solides. Il aidera les villes à réduire les inondations en modernisant leurs systèmes de drainage et d’évacuation des eaux pluviales urbaines. Le projet vise également à renforcer la capacité des administrations municipales à fournir des services urbains.

« De plus en plus de Cambodgiens se déplacent vers les villes secondaires, mais l’accès limité aux infrastructures et aux services urbains, ainsi que la dégradation de l’environnement, ont détérioré les conditions de vie et nui à la croissance économique urbaine », a déclaré Wei Kim Swain, spécialiste du développement urbain à la BAD.

« Le projet aidera le gouvernement à améliorer l’assainissement et la gestion des déchets et à relever le niveau de vie, en particulier celui des ménages à faible revenu vulnérables aux effets sanitaires, économiques et environnementaux d’un mauvais assainissement. Il aidera également les municipalités à attirer les investissements du secteur privé et à créer des emplois. »

Population urbaine du Cambodge

La population urbaine du Cambodge est passée de 2,6 millions de personnes en 2008 à 6 millions en 2019, ce qui a posé un défi aux gouvernements municipaux pour fournir des services. En 2019, environ 47 % de la population urbaine cambodgienne avait accès à l’approvisionnement en eau courante dans les logements. Les eaux usées non traitées sont couramment rejetées dans l’environnement ouvert par les égouts combinés et les drains routiers ou indirectement par des canaux ouverts. Les services de traitement des déchets solides sont limités. Une grande partie des déchets solides ne sont pas collectés, sont déversés dans des canaux à ciel ouvert, dans l’environnement ou sont brûlés.

Le plan national de développement stratégique du Cambodge, 2019-2023, vise à relever ces défis. Ce plan donne la priorité aux investissements dans les infrastructures publiques, notamment l’approvisionnement en eau et l’assainissement, et fixe un objectif national pour que toutes les villes fournissent de l’eau potable d’ici 2025 et renforcent la gestion des déchets solides.

Stratégie

La stratégie de partenariat pays de la BAsD pour le Cambodge, 2019-2023, soutient la croissance économique le long du corridor économique sud de la sous-région du Grand Mékong (GMS), où se trouvent Bavet, Kampot et Poipet. Bavet et Poipet sont des points d’entrée vers le Viêt Nam et la Thaïlande, et la ville portuaire de Kampot est devenue une destination touristique.

À Bavet et Poipet, le projet appuiera la remise en état des canaux existants et la construction d’une usine de traitement des eaux usées, d’un réseau d’égouts, de nouveaux collecteurs d’eaux pluviales et de décharges. À Kampot, le projet permettra d’étendre le réseau d’égouts et d’établir un plan pour que les administrations locales deviennent des prestataires de services autonomes.

Le projet fournira une feuille de route pour stimuler la collecte de revenus par les gouvernements municipaux, qui dépendent fortement des subventions du gouvernement central pour fournir des services. La feuille de route comprendra une réforme des tarifs pour couvrir les opérations et l’entretien des villes et un plan pour assurer une prestation de services efficace, y compris une évaluation des possibilités de participation du secteur privé.

Soutien

Le nouveau projet de la BAD sera soutenu par une subvention d’assistance technique de deux millions de dollars du Fonds japonais pour la réduction de la pauvreté. L’assistance technique se concentrera sur le développement durable et résilient au climat des villes, y compris l’amélioration de la planification de l’utilisation des terres, ainsi que la capacité institutionnelle et la gouvernance. La BAD travaillera avec le ministère de la Gestion des terres, de l’Urbanisme et de la Construction pour coordonner avec les villes participantes et les ministères les réformes réglementaires et politiques nationales.


49 vues0 commentaire