Cambodge & Société : Corruption en baisse dans le royaume selon Transparency International

L’ONG Transparency International a publié mardi un rapport intitulé « Global Corruption Barometer in Asia — Baromètre de la corruption en Asie », qui révêle que la plupart des Cambodgiens pensent que la corruption existe toujours dans le pays, mais qu’elle a diminué.

Corruption en baisse dans le royaume selon Transparency International

L'ONG affirme que ce rapport constitue l’une des enquêtes les plus importantes et les plus détaillées sur les opinions des citoyens sur la corruption dans 17 pays de la région. Les enquêteurs ont interrogé près de 20 000 personnes en Asie de mars 2019 à septembre 2020. Au Cambodge, l’enquête a été menée par des entretiens téléphoniques auprès de 1 000 personnes entre juin et juillet 2020. Selon Transparency International, les résultats montrent :

« Une certaine amélioration de la perception du public envers la corruption par rapport au rapport précédent, publié en 2016 »

En 2016, seulement 28 % des personnes interrogées pensaient que le niveau de corruption au Cambodge avait diminué, tandis que 66 % pensaient qu’il restait au même niveau ou qu’il avait augmenté. En revanche, aujourd’hui, 55 % des personnes interrogées estiment que le niveau de corruption a diminué, tandis que les 41 % restants pensent qu’il reste stable ou en augmentation.

En ce qui concerne les expériences de corruption, les résultats de l’enquête indiquent que la corruption reste répandue dans certains services publics. 37 % des personnes interrogées ayant utilisé ces services au cours des 12 derniers mois confient avoir donné une enveloppe pour accéder aux services afin d’obtenir des documents administratifs ou des cartes d’identité et 38 % ont déclaré avoir payé la police.

Aussi, 68 % des personnes interrogées pensent que le public est en mesure de faire une différence dans la lutte contre la corruption. Les résultats de l’enquête suggèrent qu’il existe toutefois des obstacles qui empêchent et découragent le public de réagir.

« Par exemple, seuls 2,5 % de ceux qui ont payé des enveloppes pour accéder aux services publics ont déclaré avoir signalé des actes de corruption »

« Seuls 38 % des personnes interrogées pensent que les citoyens peuvent fournir des informations sur la corruption sans crainte, tandis que 57% déclarent craindre d’éventuelles représailles. » Transparency International appelle le gouvernement à accélérer ses efforts pour éliminer toute forme de corruption dans le secteur public et à renforcer la participation des citoyens dans la lutte contre ce fléeau. Hier, le directeur exécutif de l’ONG, Pech Pisey, a déclaré lors d’une conférence de presse en ligne que la corruption continuait de saper tous les secteurs devait être considérée comme un agent facilitant les irrégularités dans tous les secteurs tels que les services publics, les investissements et le commerce.

BANNIERE_BAS_807X123_SERIES_FR_1.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône