Cambodge & Opinion : Résilience et mobilisation du royaume face à la menace du COVID-19

Les pays du monde entier traversent des périodes plus ou moins difficiles. Une crise structurelle de l’ampleur et de la portée de la pandémie de Covid-19 met logiquement à l’épreuve la force, la cohésion et la résilience nationales.

Vaccination à Phnom Penh. Photographie AKP
Vaccination à Phnom Penh. Photographie AKP

Certaines nations se sont polarisées face à la crise, tandis que d’autres ont basculé vers des conflits majeurs ou des situations de faillite. Une crise nationale d’ampleur peut diviser ou unifier un pays. Elle peut être aussi un processus de transformation et de renforcement de la nation. Ce qu’une nation investit aujourd’hui dans sa lutte contre la crise épidémique définit la santé nationale et les futures orientations du pays.

« Comme de nombreux pays, le Covid-19 est une menace pour la sécurité nationale du Cambodge. Il perturbe la société, nuit à l’économie et menace la santé publique »

Rôles, engagements et efforts du gouvernement

Au 22 mai 2021, le Cambodge avait enregistré un total de 25 205 cas d’infection par le Covid-19, avec 17 701 guérisons et 176 décès. Malgré les effets dévastateurs de la pandémie, les Cambodgiens, en tant que nation, se sont rassemblés pour jouer leur rôle, prendre leurs responsabilités et apporter leurs idées, leurs compétences, leurs contributions en nature et en espèces pour combattre la Covid-19 et reconstruire le pays. La crise de la pandémie aujourd’hui renforce la solidarité nationale et la participation civique.

Cet article souhaite mettre en évidence les rôles, les engagements et les efforts du gouvernement cambodgien dans la mobilisation des ressources et l’investissement dans des campagnes nationales pour sauver des vies et sortir le pays de la crise.

Pendant un peu plus d’un an, entre le moment où le premier cas de Covid-19 a été détecté dans le pays, le 27 janvier 2020, et la période précédant l’épidémie communautaire du 20 février, le Cambodge a été en mesure de contrôler la pandémie, avec une détection quotidienne très faible de nouveaux cas ou zéro nouveau cas certains jours.

« Au 18 février 2021, le nombre total de cas infectés dans le pays était de 484, avec 470 guérisons et aucun décès »

La capacité du pays à contenir la pandémie est due au leadership, à l’engagement et aux actions décisives du gouvernement, avec la coopération de la population de masse et d’autres parties prenantes nationales et internationales.

Programmes d'aide

Le gouvernement a également déployé des programmes, Emergency Cash Transfer et Cash for Work, afin de minimiser les impacts négatifs de Covid-19 sur l’économie et les ménages pauvres et vulnérables. Le gouvernement a alloué 25 millions de dollars américains par mois en 2020 au programme de transfert monétaire d’urgence, qui a distribué de l’argent aux familles pauvres et vulnérables par le biais d’IDPoor, un programme existant qui identifie et catégorise les ménages cambodgiens pauvres pour les interventions gouvernementales. Le succès relatif du Cambodge dans le contrôle et la minimisation des impacts négatifs de la pandémie a été applaudi par le représentant de l’OMS au Cambodge, et le pays a été classé numéro 3 sur les 166 pays et numéro 1 en Asie pour sa gestion du Covid-19 dans un rapport de classement international publié en novembre 2020.

Evénement du 20 février 

L’épidémie communautaire du 20 février, ou « événement du 20 février » constitue une menace sérieuse pour la santé publique, car le nombre de cas infectés a explosé, submergeant les hôpitaux et les ressources médicales. Le Cambodge a signalé le premier décès dû au virus Covid-19 le 11 mars, et le nombre quotidien de cas d’infection est à trois chiffres depuis la fin du mois de mars, ce qui a incité le gouvernement à imposer un couvre-feu et un verrouillage de trois semaines à Phnom Penh et dans la ville voisine de Takmao, dans la province de Kandal, avant de le lever le 6 mai.

« Malgré la gravité et les effets dévastateurs de l’épidémie du 20 février, les Cambodgiens ont fait preuve de résilience et de solidarité nationales, et le gouvernement reste déterminé à protéger la nation contre cette crise pandémique unique »

Les autorités nationales et infranationales et les différentes institutions publiques ont travaillé en tandem pour sauver des vies et minimiser les impacts négatifs de la pandémie.

Le Premier ministre Hun Sen fait preuve de leadership en surveillant la situation et en donnant des orientations. Les hauts fonctionnaires du gouvernement ont tenu des réunions consultatives avec les organismes publics concernés jusqu’à minuit afin d’élaborer des plans et des mesures à mettre en œuvre.

Engagement

La police et la police militaire ont travaillé 24 heures sur 24 pour faire respecter les ordres de couvre-feu et de confinement, qui sont généralement pacifiques et ordonnés, grâce également à la coopération de la population. L’armée a mis à disposition ses ressources médicales, de transport et de logistique pour aider les campagnes nationales de traitement des malades du Covid-19 et de vaccination de la population.

Les médecins et le personnel médical cambodgiens ont fait preuve d’un courage et d’un professionnalisme impressionnants, bien qu’ils aient été dépassés par l’augmentation rapide du nombre d’infections. Lorsque le Cambodge a signalé les premiers cas,

L’idée était largement partagée que les médecins et les infirmières seraient paniqués et fuiraient leur travail si les cas actifs augmentaient. Cependant, plus d’un an après le début de la lutte contre la pandémie et avec plus de 10 000 patients atteints du virus Covid-19 recevant des soins médicaux et un traitement dans tout le pays, le personnel médical cambodgien a prouvé que cette crainte s’avérait infondée.

« Les soignants restent dévoués à leurs tâches, même si certains d’entre eux ont contracté le nouveau coronavirus dans l’exercice de leurs fonctions »

Le personnel de l’Institut Pasteur du Cambodge, à Phnom Penh, travaille aussi bien en semaine que le week-end et certains jours, jusqu’à l’aube pour analyser des milliers d’échantillons testés quotidiennement afin de garantir la communication en temps utile des cas positifs au Covid-19.

Le secteur médical cambodgien a également reçu l’aide de la Samdech Techo Voluntary Youth Doctors Association (TYDA). La participation et l’esprit de volontariat de TYDA ont grandement contribué à remonter le moral des troupes et à soulager le stress et la pression sur le secteur de la santé publique.

L’association a participé à la préparation de 51 hôpitaux et hôpitaux de campagne d’une capacité totale de plus de 4 300 lits pour les patients de Covid-19. En outre, les membres de TYDA aident à préparer la nourriture pour les patients. TYDA est également une force majeure qui engage ses membres dans la campagne nationale de vaccination contre le Covid-19.

Devoir civique

Les Cambodgiens ont également démontré leur devoir civique et leur culture du partage en faisant des dons en espèces de plus de 56,9 millions de dollars au fonds gouvernemental pour l’achat de vaccins. Leur participation par le don de cette somme assez importante pour la noble cause de la protection de la nation est un signe encourageant et optimiste pour l’avenir du pays. Se joignant au peuple, la Reine mère et le Roi ont gracieusement fait quatre dons en espèces pour un montant total de 3 700 000 dollars.

La paix, la stabilité politique et la forte croissance économique annuelle de ces deux dernières décennies ont créé des conditions favorables au soutien de la résilience et de la solidarité nationale dans la crise du Covid-19.

Plan stratégique pour la campagne nationale de vaccination

Pour aller de l’avant, le gouvernement cambodgien accélère la campagne nationale d’inoculation de masse. Selon le Plan stratégique pour la campagne nationale de vaccination contre le Covid-19 récemment publié, le gouvernement vise à atteindre la résilience socio-économique par la vaccination de masse afin de créer une immunité collective au Cambodge d’ici la fin 2021. Au 8 mai, le Cambodge avait vacciné plus de 1,7 million de personnes, ce qui le place en deuxième position, derrière Singapour, parmi les pays de l’ASEAN qui ont mis en œuvre des campagnes de vaccination rapide contre le Covid-19.

Le Cambodge a également reçu un bon classement de l’UNESCO en tant que l’un des 17 pays au monde ayant donné la priorité à la vaccination contre le Covid-19 pour les enseignants. Les résultats obtenus par le Cambodge en matière de vaccination sont impressionnants et témoignent des efforts incessants du gouvernement pour obtenir des vaccins pour la population cambodgienne alors que le monde est confronté à une pénurie de vaccins. La majeure partie des vaccins que le Cambodge s’est procurée provient de différentes sources, à savoir les achats du gouvernement et les dons gracieux de la Chine et de COVAX Facility.

campagne nationale de vaccination
Campagne nationale de vaccination. Photographie AKP

Les diplomates, le personnel des missions diplomatiques et les membres de leur famille qui les accompagnent, ainsi que les membres des agences des Nations unies, des organisations internationales, des ONG internationales, des institutions financières étrangères et des hommes d’affaires de l’extérieur ont également bénéficié de la campagne de vaccination du gouvernement.

Selon les lettres du ministère de la Santé datées du 21 mars et des 5 et 10 avril 2021, un total de 3 133 étrangers et ressortissants cambodgiens et leurs familles des institutions susmentionnées ont été vaccinés.

Le Covid-19 est une grave menace pour la sécurité nationale, mais la façon dont les Cambodgiens y ont réagi est impressionnante et encourageante pour l’avenir du pays. La nation est solidaire contre la pandémie. Le gouvernement cambodgien, dirigé par le Premier ministre Hun Sen, a fait preuve d’un leadership inspirant et d’une grande responsabilité dans la protection de la nation et le renforcement du moral de l’entraide dans les moments difficiles.

Par Son Excellence Suos Yara, Directeur général du Conseil culturel asiatique (ACC).

180 vues0 commentaire