Cambodge & OMS : Le Royaume relance sa stratégie et ses mesures de riposte au COVID-19

Le gouvernement a redéfini son approche avec une stratégie fondée sur des données probantes et plus ciblée pour supprimer la transmission, minimiser les perturbations sociales et protéger la population.

Vaccination à Phnom Penh. Photo AKP
Vaccination à Phnom Penh. Photo AKP

Au 5 septembre, plus de 95 000 cas et 1 900 décès ont été signalés. Le nombre quotidien de cas et de décès signalés est en baisse depuis plusieurs semaines. Ces baisses ont été signalées dans la plupart des provinces.

Couverture vaccinale

La couverture vaccinale a augmenté à mesure que les cas diminuaient. Au 5 septembre 2021, plus de 95 % des 10 millions de personnes initialement ciblées avaient reçu au moins une dose, 98 % des agents de santé sont entièrement vaccinés, 95 % des personnes âgées ont reçu une dose et 77 % des personnes âgées en ont reçu deux. Le déploiement de la vaccination a touché de nombreuses populations vulnérables vivant dans des zones reculées ainsi que des personnes souffrant de problèmes de santé sous-jacents.

« Les vaccinations permettent de réduire les maladies graves, les hospitalisations et les décès dus au COVID-19 »

Bien que les données indiquent une amélioration de la situation, le risque d’une recrudescence du COVID-19 est très élevé. Comme de nombreux pays, le Cambodge a fait la course contre des variantes plus transmissibles tout au long de l’année 2021. Le variant alpha a été détecté au début de l’année et a dominé la majeure partie de l’épidémie. Récemment, la variante delta a été détectée chez les migrants revenant par les frontières terrestres et a maintenant été décelée chez les résidents de la plupart des provinces.

La mise en œuvre plus efficace des mesures sociales et de santé publique et le déploiement rapide du vaccin ont permis de réduire la transmission ; pourtant, 20 mois après le début de la pandémie, les gens sont las. Ils ont du mal à se conformer aux restrictions de mouvement. Beaucoup ont placé leurs espoirs dans l’arrivée précoce des vaccins et leur déploiement rapide. Le succès des vaccins dans la prévention des maladies graves pourrait signifier que la transmission se poursuit sans être détectée. Ces facteurs tendent à inciter les gens à baisser leur garde et à reprendre leurs anciennes habitudes d’interaction, des habitudes par lesquelles une variante très transmissible peut faire des ravages.

Réflexion sur la stratégie à adopter

Au milieu de l’année 2021, avec le soutien de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le gouvernement royal du Cambodge, en particulier son ministère de la Santé, a entamé une réflexion sur la stratégie à adopter pour endiguer les nouvelles poussées. Les missions conjointes du ministère de la Santé et de l’OMS ont engagé toutes les provinces à explorer les succès et les défis de leur réponse et à générer des solutions réalisables pour supprimer la transmission et promouvoir la santé et la reprise socio-économique dans cette nouvelle phase. La mission conjointe a complété ces engagements par des analyses de la transmission du virus, des analyses de clusters et des évaluations de l’efficacité des mesures sociales et de santé publique au Cambodge.

La stratégie qui en résulte est une reprise de la stratégie de réponse. Elle définit les priorités en matière de suppression de la transmission du virus, qui sont centrées sur la valeur fondamentale cambodgienne consistant à assurer la sécurité des familles et des communautés.

« Un aspect impressionnant de la stratégie du gouvernement royal du Cambodge est l’application d’un processus de prise de décision fondé sur le risque et la prise en compte du contexte cambodgien, notamment des dimensions sociales et culturelles », a déclaré Dr Li Ailan, représentante de l’OMS au Cambodge.

« Par exemple, une étude récente sur l’écoute sociale montre qu’au Cambodge, les gens s’inquiètent davantage de la santé de leurs proches que de la leur. Il s’agit d’une motivation puissante pour faire les bons choix individuels et prendre des mesures COVID-19 pour protéger leur famille et leur communauté », a-t-elle souligné.

Pour renforcer et faire progresser le système d’engagement communautaire du Cambodge, notamment la participation des citoyens à la campagne COVID-19 et au-delà, l’OMS a apporté son soutien technique et financier au ministère de la Santé et aux autorités locales pour lancer de nouvelles initiatives d’engagement communautaire dans neuf provinces en août 2021.

Besoin de mobilisation

L’initiative va au-delà de la sensibilisation et de l’éducation pour donner aux gens des informations et des outils de prise de décision leur permettant de faire les bons choix pour protéger leur vie et leurs moyens de subsistance. Elle intègre les secteurs de la santé et au-delà, y compris la mobilisation et la participation des dirigeants communautaires, des chefs de village, des chefs religieux, des directeurs d’école et, surtout, des membres de la communauté. Par exemple, le Comité communal pour les femmes et les enfants (CCWC), parmi d’autres systèmes communautaires existants, est renforcé pour la prévention, la préparation et la réponse au COVID-19 dans la communauté.

Les provinces ont également mobilisé les organisations non gouvernementales (ONG) afin qu’elles travaillent ensemble pour soutenir les communautés.

Un autre facteur important de la stratégie est l’accent mis sur le leadership local, les solutions locales innovantes, l’appropriation locale et la responsabilité. Parmi les exemples pratiques de solutions locales, citons la modification de la disposition des marchés en plein air. Dans la province de Kandal, les dirigeants locaux ont déplacé un marché sur un terrain de sport tout en limitant le nombre de clients pour assurer une distance physique. À Siem Reap, les dirigeants locaux ont réparti un marché le long d’une route pour garantir une distance optimale.

Afin d’encourager la participation du public et de motiver chacun à adhérer aux mesures de santé publique et sociale essentielles dans le contexte des nouvelles variantes, le ministère de la Santé, par l’intermédiaire du sous-comité de l’éducation, de la formation et de la communication publique du comité interministériel de lutte contre le COVID-19, a récemment lancé une campagne de communication nationale sur le thème « Agir ensemble pour arrêter la transmission du COVID-19 ». Un aspect essentiel de cette campagne est l’engagement communautaire, la responsabilité individuelle et le bon choix pour prévenir la propagation du virus dans les foyers et la communauté.

Priorités

Les priorités de la stratégie sont les suivantes : interrompre la mise en place des 3 C (espaces fermés, lieux bondés et contacts étroits) jusqu’à ce que la transmission soit supprimée ; appliquer les 3 choses à faire et à ne pas faire (porter un masque, se laver les mains régulièrement, maintenir une distance d’au moins 1,5 mètre, éviter les espaces confinés et fermés, éviter les lieux bondés et éviter de se toucher) ; prévenir et se préparer à un « coupe-circuit » réussi (c’est-à-dire une restriction des mouvements) ; assurer la sécurité des personnes infectées et des personnes touchées par le virus. (C’est-à-dire la restriction des déplacements) ; ouvrir en toute sécurité les entreprises à faible risque tout en préparant les entreprises à risque élevé à mettre en œuvre des mesures d’atténuation des risques avant l’ouverture ; limiter les déplacements et les rassemblements non essentiels ; et rendre les systèmes de surveillance et de conformité pleinement fonctionnels.

« Aucune communauté n’est en sécurité tant que toutes les autres ne le sont pas. La pandémie touche toutes les provinces et toutes les collectivités ; chacun doit donc jouer son rôle de façon responsable »

La sécurité de notre société repose sur les actions individuelles. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons enrayer la propagation du COVID-19 et envisager un avenir plus radieux. Cette stratégie et ces mesures adaptées, avec des actions individuelles et collectives, contribueront à donner au Cambodge un nouvel espoir et la meilleure chance de gagner ce combat contre le COVID-19.

Alors que nous mettons en œuvre la stratégie et les mesures de réponse, nous devons continuer à renforcer la réponse du système de santé pour détecter et répondre aux épidémies, par (1) une détection précoce et des interventions non pharmaceutiques ciblées ; (2) des capacités et des voies de soins de santé étendues et efficaces, en particulier la capacité des unités de soins intensifs ; et (3) la vaccination de 100 % des populations vulnérables et éligibles. 

Bureau de représentation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le Cambodge

130 vues0 commentaire