Cambodge : Mobilisation des industries culturelles pour dynamiser le soutien aux artistes

Avec le soutien du Fonds international pour la diversité culturelle de l’UNESCO, les leaders des industries culturelles et créatives du Cambodge s’unissent pour former une nouvelle association stratégique.

Spectacle de Cambodian Living Arts (CLA). Photographie CG
Spectacle de Cambodian Living Arts (CLA). Photographie CG

Avec l’UNESCO, Cambodian Living Arts (CLA) est en passe de créer une nouvelle association de partenaires avec d’autres institutions artistiques de premier plan, dans le but de soutenir les industries culturelles et créatives (ICC) du Cambodge.

Quand les impacts sociaux et économiques de la pandémie de COVID-19 ont fortement touché les ICC du Cambodge au début de 2020, les responsables des principales institutions artistiques se sont mobilisés pour soutenir les artistes en difficulté.

Mobilisation

Les directeurs et cadres de Cambodian Living Arts, Phare Performing Social Enterprise, Epic Arts et Bophana Audiovisual Resource Center — entre autres — se sont mobilisés pour partager des recommandations avec le ministère de la Culture et des Beaux-Arts sur la meilleure façon d’apporter une aide indispensable aux secteurs des arts et de la culture. De ces réunions est née l’Association.

Huot Dara, directeur général de l’entreprise sociale Phare Performing et président par intérim de l’association, a déclaré : « Nos temples, nos danses, notre culture et notre culture sont des éléments essentiels de notre société : “Nos temples, nos danses, nos rituels, nos festivals, notre architecture et nos expressions visuelles sont autant d’atouts culturels qui nous aident, nous Cambodgiens, à identifier qui nous sommes. »

« Cependant, les industries culturelles et créatives ne sont pas encore appréciées comme un contributeur financier majeur de l’économie cambodgienne, car notre secteur est considéré comme marginal par rapport à d’autres industries comme le tourisme »

Ayant commencé sa carrière dans le secteur du tourisme, M. Huot a pu constater de visu l’utilité d’une association spécialisée qui peut surveiller, mesurer, soutenir et défendre un secteur. Les autres participants ont immédiatement manifesté leur volonté de travailler ensemble pour y parvenir.

Au nom du groupe, Cambodian Living Arts a présenté une demande au Fonds international pour la diversité culturelle de l’UNESCO, et a été l’un des six projets — sur plus de 1 000 demandes provenant du monde entier — sélectionnés pour un financement.

Spectacle de Cambodian Living Arts (CLA). Photographie CG
Spectacle de Cambodian Living Arts (CLA). Photographie CG

En cours

Désormais, depuis le 10 mai 2021, Cambodian Living Arts, sous la codirection des membres du comité fondateur, travaille à l’initiation de l’association. Une fois que l’Association sera enregistrée à l’automne 2021, elle deviendra indépendante de la CLA et fonctionnera comme une association basée sur l’adhésion, dirigée par un comité directeur et dotée d’une AGM (assemblée générale annuelle) pour rendre compte à ses membres et prendre des décisions.

Le fondateur et président par intérim, HUOT Dara, a déclaré :

« Je suis heureux et honoré d’être le fer de lance de cet effort, en travaillant avec mes pairs de différentes organisations culturelles et créatives, les parties prenantes et les décideurs politiques pour nourrir l’industrie créative et culturelle au Cambodge »

« J’attends avec impatience la formation et le fonctionnement de cette association basée sur l’adhésion, qui inclura tous ceux qui souhaitent s’impliquer en devenant membres ou même volontaires au sein du comité directeur.»

Pendant les deux années de financement du projet, l’association travaillera sur certaines activités spécifiques, notamment un projet de recherche visant à cartographier la partie informelle des industries culturelles et créatives. Ce projet est particulièrement important, car, à l’heure actuelle, de nombreux artistes et artisans ne sont pas pleinement intégrés dans l’économie et n’ont pas accès aux informations et aux ressources auxquelles ils ont droit, par exemple le FNSS ou les droits contractuels.

Spectacle de Cambodian Living Arts (CLA). Photographie CG
Spectacle de Cambodian Living Arts (CLA). Photographie CG

La recherche sera utilisée pour faire des recommandations aux ministères concernés sur la façon dont les conditions pourraient être améliorées pour fournir plus de soutien aux personnes travaillant dans des emplois créatifs et artistiques, et ce faisant, développer et améliorer la sensibilisation et le marché pour leur travail. L’association entreprendra également de nouveaux projets, guidés par les préoccupations de ses membres, et répondra aux données qu’elle collectera et analysera en rapport avec les industries culturelles et créatives.

Projets

Toujours au cours de ces deux années, Cambodian Living Arts organisera deux éditions de son programme Living Arts Fellows, qui renforce les capacités de leadership dans le domaine des arts. L’édition 2022 sera axée sur la politique culturelle et sur la collaboration avec les personnes jouant un rôle de premier plan dans la gestion de l’association.

Spectacle de Cambodian Living Arts (CLA). Photographie CG
Spectacle de Cambodian Living Arts (CLA). Photographie CG

Phloeun Prim, directeur exécutif de Cambodian Living Arts, est honoré de pouvoir servir la communauté artistique en servant d’incubateur pour le démarrage de cette association. « Nous pensons que les arts sont au cœur d’une société dynamique, et il est clair que le travail des artistes et de ceux qui travaillent dans les industries culturelles et créatives — du spectacle à l’artisanat, en passant par le cinéma et la musique originale — apporte une riche contribution à l’économie du Cambodge et à sa réputation nationale et internationale. »

« Une association qui peut représenter les intérêts de ce secteur important a le potentiel de porter ce travail à un niveau supérieur. Nous sommes particulièrement heureux de constater le lien étroit qui existe entre cette association et le travail que nous avons accompli au cours de la dernière décennie pour encourager le leadership et créer des réseaux entre les individus et les organisations du secteur artistique. »

Les membres du comité fondateur sont :

  • Huot Dara, directeur général, Phare Performing Social Enterprise (président par intérim)

  • Onn Sokny, directeur national, Epic Arts

  • Osman Khawaja, directeur exécutif, association Phare Ponleu Selpak

  • Chea Sopheap, directeur, centre de ressources audiovisuelles Bophana

  • So Phina, responsable du programme de connaissances, de réseaux et de politiques, Cambodian Living Arts

  • Laura Mam, directrice générale, Baramey Productions

 

Nota : L’adhésion est ouverte aux individus et aux organisations, qu’elles soient indépendantes ou officielles, et le comité fondateur se réjouit de l’intérêt de toute personne souhaitant s’impliquer à ce premier stade. Les personnes intéressées sont invitées à contacter : cci@cambodianlivingarts.org

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône