Cambodge : Les agriculteurs soulagés par la hausse des prix du poivre

Les producteurs de poivre se disent satisfaits de la hausse des prix sur un marché volatil. Cette année, le poivre coûte 12 000 riels le kilo. L’année dernière, il coûtait entre 7 000 à 8 000 riels.

Cette année, le poivre coûte 12 000 riels le kilo
Cette année, le poivre coûte 12 000 riels le kilo

Vorn Savoeun, un producteur de poivre du district de Memot, dans la province de Tboung Khmum, se réjouit de cette hausse et s’attend à récolter 30 tonnes cette année sur ses 10 hectares de plantation.

Il explique qu’il avait presque arrêté de cultiver du poivre parce qu’il n’avait pas fait de bénéfices l’année dernière, car le marché restait instable.

« Les prix du poivre fluctuent presque chaque année, ce qui empêche les agriculteurs de s’adapter au marché, dit-il.

Certains agriculteurs ont abandonné l’activité pendant de nombreuses années, mais souhaitent à présent reprendre cette activité.

« L’augmentation des prix est un signe positif pour les agriculteurs locaux de Memot et à présent, certains sont en quête de semences pour recommencer à cultiver du poivre », déclare-t-il.

« Les agriculteurs ne peuvent pas se contenter de cultiver en fonction du marché. Certaines années, le poivre donne de bons rendements, d’autres non. Il y a aussi les dégâts causés par les parasites et le climat.»

Malgré la hausse des prix, il affirme que l’activité demeure peu rentable. “Il y a un très petit bénéfice à ce prix. S’il se situe entre 15 000 et 20 000 riels, nous ferons un meilleur profit”, affirme-t-il.

Ham Tro, un producteur de poivre dans le district de Kampong Trach dans la province de Kampot se déclare satisfait, car cette année le marché du poivre est un peu plus intéressant qu’en 2020. Il espère que cette embellie du marché va se poursuivre.

« Les prix ne sont pas très différents de ceux de l’année dernière, mais le marché s’est agrandi. Les années précédentes, celui-ci était limité. Les courtiers étaient réticents à acheter. Certains n’arrivaient pas à vendre tout leur poivre », explique-t-il

Le poivre de Kampot est un poivre de qualité supérieure qui a obtenu la reconnaissance d’une indication géographique (IG). Le poivre met généralement trois ans à porter ses fruits. De la floraison à la récolte, il faut trois mois. La saison de récolte s’étend de mars à juin.

Le ministre de l’Agriculture, S.E. Veng Sakhon, rappelle que le Cambodge a exporté 6 798 tonnes de poivre vers les marchés internationaux cette année, soit une augmentation de 4 274 tonnes par rapport à la même période en 2020.

Khorn Nary & Phoung Vantha avec l’aimable autorisation de Cambodianess