Cambodge : Le ministère de la Culture enquête sur la construction d’« Angkor Wat 2 » en Thaïlande

Le ministère de la Culture et des Beaux-Arts a annoncé qu’il allait enquêter sur le projet de construction en Thaïlande d’un temple inspiré d’Angkor Wat.

Photo ci-dessus : Après avoir découvert les images de la construction d’un temple en Thaïlande, de nombreux commentateurs ont relevé sa ressemblance frappante avec Angkor Wat. Le ministère de la Culture enquête à présent pour en savoir plus. Photo Facebook.

Enquête

Le ministère de la Culture et des Beaux-Arts a annoncé le 6 juillet qu’il allait enquêter sur le projet de construction d’un temple en Thaïlande, inspiré des temples d’Angkor Wat.

Des images du temple Sihanakorn, tel qu’il a été baptisé en Thaïlande, ont circulé sur les médias sociaux après avoir été initialement publiées par un utilisateur de Facebook nommé Borannachar « Archéologist », affirmant que le projet était « Angkor Wat 2", ce qui a suscité un tollé de la part des internautes cambodgiens.

La publication de Borannachar se poursuit en indiquant que la Thaïlande a organisé la cérémonie de pose de la première pierre le 5 avril 2021, dans la zone de Wat Phu Man Pha Phaya Chang Rang, village de Ban Nong Bura, province de Borei Rom, Thaïlande.

Le projet devrait être achevé d’ici sept à huit ans.

Long Ponnasirivath, porte-parole du ministère de la Culture et des Beaux-Arts, a déclaré que le ministère étudiait et rassemblait des informations spécifiques concernant le temple, qui, selon lui, semble être une reproduction des temples khmers d’Angkor Wat.

« Nous ne pouvons pas encore déterminer si les recherches seront terminées dans les prochaines semaines », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que l’ambassade du Cambodge en Thaïlande a été chargée d’en savoir plus et de rendre compte.

L’Autorité Apsara chargée de gérer le véritable Angkor Wat a envoyé un courriel à la société de construction pour lui demander de fournir les plans de construction spécifiques pour étude.

« Si nous obtenons des informations, nous les confirmerons ultérieurement », a déclaré M. Ponnasirivath, notant que jusqu’à présent, il semble bien que la Thaïlande reproduise les célèbres temples d’Angkor Wat du Cambodge.

L’enquête, a-t-il dit, déterminera si cette question doit être résolue par les voies diplomatiques.

« Nous avons contacté le ministère des Affaires étrangères en envoyant une lettre officielle au gouvernement thaïlandais par l’intermédiaire de l’ambassade de Thaïlande au Cambodge pour résoudre les problèmes que nous avons pu rencontrer dans le passé », a-t-il précisé.

Il a réaffirmé qu’aucune action diplomatique ne serait engagée tant que des éléments plus précis ne seront pas fournis.

Pas la première fois

Angkor Wat a longtemps été le fleuron de l’industrie touristique cambodgienne, attirant chaque année des millions de touristes du monde entier, mais la pandémie de COVID-19 a fait chuter les arrivées internationales de 99 %. À cette fin, les économies du Cambodge et de la Thaïlande — qui dépendent toutes deux fortement du tourisme — ont été touchées de manière dramatique par les restrictions imposées pour ralentir la propagation de la pandémie.

Les autorités ont précédemment suggéré que jusqu’à 90 % des entreprises touristiques de la province de Siem Reap ont été fermées depuis le début de la pandémie au début de 2020, et la réouverture d’Angkor Wat en avril 2021 n’a pas permis de compenser les pertes touristiques dues au COVID-19.

Mais ce n’est pas la première fois que le ministère de la Culture et des Beaux-Arts confronte la Thaïlande sur l’utilisation de l’image d’Angkor Wat. En octobre 2020, une enquête avait été lancée par le ministère après que des images d’Angkor Wat aient été diffusées dans un film thaïlandais intitulé « The Promise », ce qui avait amené les autorités cambodgiennes à se demander si les réalisateurs thaïlandais avaient le droit d’utiliser l’image d’Angkor Wat.

Cela s’est produit un mois seulement après qu’une société de tourisme australienne ait eu recours à des images d’Angkor Wat pour faire de la publicité pour le Vietnam, ce qui a mis en colère de nombreux Cambodgiens et lui a valu une réprimande officielle du ministère de la Culture et des Beaux-Arts en septembre 2020.

Po Sakun et Phoung Vantha avec l’aimable autorisation de Cambodianess

207 vues0 commentaire