Cambodge & Initiative : Un groupe de jeunes sensibilise les enfants à la biodiversité marine

Alors que la surpêche, le changement climatique, la pollution et le braconnage menacent les hippocampes du Cambodge, un groupe de jeunes cherche à sensibiliser les consciences en utilisant ses compétences numériques pour encourager la nouvelle génération à préserver l’environnement.

Capture d’écran de l’animation produite par Gender Environment Mental (GEM).
Capture d’écran de l’animation produite par Gender Environment Mental (GEM).

Ce groupe de jeunes Cambodgiens a réalisé un court métrage d’animation afin d’alerter le public des menaces que font peser sur les hippocampes et la biodiversité marine du Cambodge la pêche intensive et d’autres facteurs de nuisance comme la pollution.

Le court métrage, intitulé « Green Tales », a pour personnages principaux un hippocampe et une jeune pêcheuse locale. Après que l’hippocampe ait été sauvé par la jeune pêcheuse, ils deviennent amis, mais sont vite menacés par les dégradations environnementales causées par des activités humaines inconsidérées.

La vidéo transmet un message fort de manière créative à l’intention des enfants et de la nouvelle génération, dans le souci de les sensibiliser aux problèmes environnementaux et aux menaces qui pèsent sur les écosystèmes du Cambodge.

Meth Monthary, le coordinateur de projet de Gender Environment Mental (GEM) — le groupe de trois jeunes responsables de l’animation — a déclaré que son équipe avait choisi l’hippocampe comme personnage principal de l’histoire en raison de son absence dans les récits habituels concernant la conservation de la biodiversité :

« L’hippocampe et la biodiversité marine sont importants, mais on entend rarement les gens en parler. C’est pourquoi nous avons décidé de les inclure dans notre animation »

Il explique que l’animation a été produite grâce au soutien financier de la fondation SHE, basée en Corée, mais que Marine Conservation Cambodia a également apporté son aide à son équipe lors des recherches sur la biodiversité marine à Koh Ach Seh, dans la province de Kep, où Marine Conservation Cambodia gère un programme de conservation des hippocampes.

Bien que l’on n’en parle peu, les hippocampes perdent très rapidement leur habitat dans les eaux cambodgiennes en raison de la pollution, de l’intensification de la pêche industrielle et du développement d’infrastructures destructrices pour l’environnement dans les zones côtières.

En outre, ajoute M. Monthary, les hippocampes sont souvent braconnés au Cambodge pour leur utilisation dans la médecine traditionnelle, ce qui s’ajoute à la perte des zones de reproduction causée par d’autres facteurs humains.

Sum Sithen, directeur de Sunflower Film Organization, qui s’est associé à GEM pour produire la vidéo, a déclaré que son organisation a apporté son soutien à GEM en termes de développement du concept de l’histoire et du processus de recherche, ainsi que de la préparation de la diffusion.

Selon M. Sithen, cette animation est un support indispensable qui attire l’attention des citoyens sur la vie marine, en particulier les hippocampes et les pratiques de récolte non durables.

« En réalité, les hippocampes sont minuscules et la question est de savoir pourquoi nous devons nous en préoccuper », a-t-il déclaré. « C’est lié à l’utilisation de chaluts par nos pêcheurs, qui peuvent tout attraper, même des très petits poissons, ainsi que des hippocampes. »

« Nous voulons donc qu’ils comprennent que la surpêche et certaines pratiques ne doivent pas continuer. Si ces procédés ne changent pas, nous risquons de ne plus avoir ni poissons ni autres formes de vie marine, mais seulement de l’eau de mer », explique M. Sithen.

À ce jour, la vidéo éducative a été projetée aux enfants de la pêcherie communautaire de Trapeang Sangkae, dans la province de Kampot, dans le cadre d’un effort visant à promouvoir la compréhension de l’importance de la biodiversité marine, a déclaré M. Monthary de GEM.

« Nous espérons donc qu’à travers notre vidéo, non seulement les enfants, mais aussi le grand public et les adultes prêteront une plus grande attention à la vie marine et nous souhaitons vraiment les inciter à prendre soin de cette biodiversité », a-t-il ajouté.

Pour Sithen, même si cette vidéo n’est pas la première animation axée sur les questions environnementales, elle peut servir d’exemple à ceux qui s’y connaissent en vidéographie et en animation pour produire davantage de contenus sur l’environnement, mais aussi sur d’autres questions sociales.

Sao Phal Niseiy avec l’aimable autorisation de Cambodianess

28 vues0 commentaire